mardi 20 mars 2018

"Les roses de la résistance naissent de l'asphalte"





 Marielle Franco, fille des favelas
militante en faveur des droits de l'Homme
et contre la violence dans les favelas,
abattue par les forces de sécurité 
le 14 mars 2018 à l'âge de 39 ans.

Je ne savais rien de toi 
même pas que tu existais 
tu servais la cause des exclus 
tes poings étaient à tout prendre
des bouquets de roses 
tes yeux voyaient l'avenir 
depuis ton enfance dans les favelas
de Rio de Janeiro
ton désir de liberté brûlait 
comme une flamme vive 
dans l'obscurité 
je ne savais pas que je t'aimais
je te vois aujourd'hui 
pour la première fois
tu me souris 
et le temps semble-t-il 
s'est arrêté 
ta parole métis vibre 
au-dessus des précipices 
je te vois danser sur les brasiers
belle brésilienne à la peau dorée
femme parmi les femmes 
couronnée par le sang des vaincus 
tu portes leur mémoire aux nues
toi qui vis désormais
de l'autre côté du mur de l'avenir 
je ne savais pas que je t'aimais autant
comme Chico Mendes 
tu as été assassinée à bout portant
parce ce que tu refusais de te taire 
parce que tu disais la vérité 
parce que tu te battais 
pour l'amour de la vie 
et je n'ai à t'offrir qu'une rose rouge
une rose emperlée de pleurs 
que je t'envoie de toutes mes forces
par dessus le mur sombre de l'avenir.

André Chenet, le 20 mars 2018



A lire : Pourquoi ont-ils tué Marielle Franco? par Bruno Bimbi

Aucun commentaire: