lundi 12 février 2018

Recette de la bouillie de cervelle

 (âmes sensibles passez votre chemin)


De la peau animale au cuir humain

Une enquête à approfondir de André Chenet

Vous qui portez des vêtements en cuir, ceintures et chaussures comprises, connaissez vous la technique traditionnelle permettant de travailler cette matière noble?
Après l'écorchage d'une peau d'animal ((chevreuil, daim ou cerf, sanglier, vache, lapin, vison …), commencent les opérations suivantes : trempage court, décharnage par grattage, séchage, grattage des poils.

Ensuite les anciens utilisaient la méthode dite “tannage à la cervelle” ( qui consistait à préparer une bouillie préparée avec une cervelle animal de porc (ou d'un autre animal). De nos jours, morale oblige, ce savoir faire a été remplacée dans l'industrie du cuir par des produits chimiques. Ce qui n'a pas eu pour conséquence d'entraîner l'interdiction de déguster cet organe délicat très apprécié des gourmets et connaisseurs et que vous pouvez acheter chez votre boucher ou votre charcutier. Néanmoins des artisans perpétuent encore ce savoir-faire millénaire pour fabriquer des produits de luxe.

Préparation de la cervelle :

Une cervelle de porc (ou d'un autre animal) est mise à chauffer dans une casserole avec un peu d'eau. On fait cuire pendant environ 10min en remuant afin d'obtenir 1 bouillie épaisse que l'on peut passer au mixer pour la rendre plus homogène. Cette préparation peut se conserver par congélation. Cette quantité de "bouillie de cervelle" peut servir à tanner 2 ou 3 peaux de petits animaux (renard, blaireau, fouine, etc.…) ou une peau de chevreuil. Pour des peaux plus volumineuses (mouton, sanglier, cerfs, etc.…) il faut doubler ou tripler la quantité de solution à préparer.

Une fois ce rituel peu ragoutant accompli, on pouvait passer aux trois dernières étapes :

Le tannage : On enduit la peau écharnée à l'aide de "bouillie de cervelle" en frottant pour bien faire pénétrer la cervelle dans le cuir. On détache la peau de son cadre et on la replie sur elle-même. On laisse reposer au frais pendant 1 ou 2 jours.

L'assouplissement : La peau humide est assouplie par étirement pendant son séchage.

Le fumage : Les Amérindiens fumaient leurs peaux tannées à la cervelle. Le fumage permet au cuir de rester souple même s'il a été mouillé par la pluie ou lors d'un bain forcé. De plus, le cuir fumé a une couleur brune plus discrète et moins salissante que la couleur blanche d'une peau fraîchement tannée.


Post-scriptum :

D'après les recherches que j'ai effectuées, je suis en mesure de démontrer la peau humaine a été utilisée au moyen-âge pour la fabrication de reliures de livres.

Le terme de «bibliopégie anthropodermique», utilisé pour désigner le livre relié en peau humaine, apparaît au moins dès le XVIe siècle. Cette pratique était assez courante. Les aveux d’un criminel étaient parfois reliés avec leur propre peau. D’autres personnes demandaient aussi à être immortalisé sous forme de livre pour rester avec leur famille ou leur amant. Une version chic de l'animal domestique empaillé.

Des “créateurs” ( Tina Gorjanc, Ed Gein, Alexander Mc Queen ...) l'utilisent aujourd'hui encore pour des vestes, des manteaux, chaussures, soutien- gorges, des culottes, des sacs en cuir … et même pour en faire des abats-jours de lampes et toutes sortes d'objets utilitaires ou décoratifs? En France j'ai appris qu'il existe une tannerie spécialisée dans le traitement de la peau humaine mais je n'ai pas réussi à savoir si elle utilisait la “bouillie de cervelle”.


Illustration : photo d'une peau humaine tannée (XVIIIe), lors de l'exposition intitulée "Our Body", et qui s'était tenu à Lyon. Cliché Amaury Guitard. Le rectangle blanc a été ajouté par décence et non pour échapper aux fourches caudines de la censure.


A consulter : 

- "Le tannage à la cervelle" de Dominique Pelieger

- "Tannerie de peaux humaines" sur Vendée chouannerir.com







Aucun commentaire: