dimanche 5 novembre 2017

La Chine éveillée

Le temps est la mère de la pensée, la pratique est la source de la théorie.” 
Xi Jinping


XIXe Congrès du PCC - Photo : AFP/STR

Alors que la presse occidentale s’est moquée de la grand-messe du Congrès du Parti communiste chinois, Alfredo Jalife prend très au sérieux les annonces du président Xi. Loin de le comparer à un empereur, il voit en lui un des hauts fonctionnaires qui ont fait la Chine millénaire. Il observe la poursuite du projet de la route de la soie et la volonté affichée d’y associer des investisseurs occidentaux via une souscription en dollars. Il note également la réforme de la structure de commandement des armées en vue de leur développement.
Quelques jours avant le début de sa tournée asiatique, Donald Trump a félicité en termes dithyrambiques Xi Jinping, qui venait d’être agréé comme chef suprême pour un second quinquennat lors du XIX° congrès du Parti communiste chinois (PCC) : il l’a qualifié de « roi ».
L’ignorance de Trump est légendaire, car dans la tradition six fois millénaire de la Chine le titre de roi n’existe pas, il n’y a eu que des mandarins et des empereurs. Selon le Washington Post, Trump a rendu hommage à Xi comme le mandataire le plus puissant que la Chine ait eu depuis un siècle. Plus donc que Mao Zedong et que Deng Xiaoping ? L’avenir le dira.
Xi Jinping, que je qualifierais plutôt de mandarin, est à ce jour empereur en matière géo-économique, car il tient les rênes du pays qui a le PIB réel le plus élevé au monde , selon le World Factbook de la CIA. On s’attend à ce qu’en termes de PIB nominal, la Chine dépasse vers 2020 tant l’Union européenne que les USA, qui sont au premier et second rang respectivement. La Chine a les plus grandes réserves en devises, avec 3,1 billions de dollars, face aux 774 milliards de l’UE (quatre fois moins), et 117 milliards des USA (26 fois moins).
En une semaine, le magazine néolibéral global The Economist, contrôlé par les banquiers Rothschild, a été erratique dans sa taxonomie intéressée : il a d’abord qualifié l’empereur global Xi d’homme le plus puissant au monde, puis a catalogué Vladimir Poutine comme le nouveau tsar, cent ans après la révolution communiste d’octobre 1917. Pour The Economist Xi a plus d’influence que Donald Trump, ce qui devrait rendre le monde prudent, et juge de façon négative, parce que cela ne convient pas aux intérêts de la perfide Albion, qu’il ne faut pas « s’attendre à ce que Xi change la Chine ou le monde (sic) dans le sens du mieux ».
Selon The Economist, l’armée du pays le plus puissant de la planète, les USA, souffre d’avoir un dirigeant plus faible à l’intérieur et moins efficace à l’étranger, alors que Xi est le moteur dominant de la croissance mondiale. Avec la route de la soie, la Chine va investir des billions de dollars à l’étranger en lignes ferroviaires, en ports, centrales électriques et infrastructures.
De fait, les stratèges de Trump, tant Henry Kissinger que Steve Bannon, savent que les investissements en infrastructures chinoises vont lui faire gagner la partie en Eurasie, face aux USA, qui manquent de ressort musculaire au niveau économique.
Mais du point de vue classique de la stabilité géostratégique trilatérale entre Chine, USA et Russie, c’est Pékin le maillon faible, sur le plan militaire ; c’est pour cela que dans les jours qui ont suivi sa nomination militaire, Xi a exhorté à construire une armée forte au centre de la nouvelle ère du socialisme à la chinoise.
Dans la liturgie chinoise, Xi a été confirmé comme secrétaire général du Comité central du PCC. Mais il agit en outre comme président et chef de la Commission militaire centrale emblématique, qui représente le véritable pouvoir derrière sa structure hiérarchique. Xi a donc exhorté les forces armées à se préparer pour constituer une armée de catégorie mondiale pour les années 2050


Promettant "une nouvelle ère" socialiste à son pays, dont il a esquissé le tableau jusqu'en 2050, le Président chinois a rendu son rapport dont nous donnons les passages importants qui permettrons peut-être à nos lecteurs une meilleure compréhension de la politique du pays du soleil levant :

Extraits du Rapport-fleuve de Xi Jinping au 19e Congrès du Parti communiste chinois


Par XI Jinping, le 18 octobre 2017













REMPORTER LA VICTOIRE DÉCISIVE DE L’ÉDIFICATION INTÉGRALE DE LA SOCIÉTÉ DE MOYENNE AISANCE ET FAIRE TRIOMPHER LE SOCIALISME À LA CHINOISE DE LA NOUVELLE ÈRE

Camarades,

Au nom du XVIIIe Comité central, j’ai l’honneur de présenter maintenant le rapport d’activité au XIXe Congrès national du Parti communiste chinois (PCC).
Le XIXe Congrès national du PCC est un congrès extrêmement important qui a lieu au moment où nous entrons dans la phase décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance, et au moment clé où le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle ère.
Le présent congrès a pour thème : rester fidèle à l’engagement initial, garder constamment à l’esprit notre mission, porter haut levé le grand drapeau du socialisme à la chinoise, remporter la victoire décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance, faire triompher le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, et lutter sans relâche pour réaliser le rêve chinois du grand renouveau de la nation.
Rester fidèle à l’engagement initial assure le succès de toute entreprise. L’engagement initial et la mission des communistes chinois consistent précisément à apporter le bonheur au peuple chinois et le renouveau à la nation chinoise. Ils représentent la force motrice fondamentale qui pousse les communistes chinois à continuellement aller de l’avant. …

…/...

À l’heure actuelle, la situation tant intérieure qu’extérieure connaît des changements profonds et complexes. Le développement de notre pays se trouve dans une importante période stratégique dont les perspectives sont rayonnantes, tout en étant confronté à des défis très sérieux. Tous les camarades du Parti doivent prendre de la hauteur pour voir loin, être conscients des dangers possibles, avoir un esprit ouvert à la réforme et à l’innovation en rejetant toute pensée sclérosée et tout immobilisme, unir autour d’eux et conduire notre peuple multiethnique à la victoire décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance, et faire triompher le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère.



I. LES TÂCHES ACCOMPLIES DURANT LES CINQ DERNIÈRES ANNÉES ET LES TRANSFORMATIONS HISTORIQUES OPÉRÉES

La période des cinq années qui s’est écoulée depuis le XVIIIe Congrès national a été une période extraordinaire dans le processus de développement du Parti et de l’État. Dans un environnement international caractérisé par la faiblesse de la reprise de l’économie mondiale, des conflits et bouleversements régionaux fréquents et l’aggravation des problèmes planétaires, et face aux changements profonds de notre économie avec, notamment, l’amorce de la nouvelle normalité, nous avons suivi dans notre travail le principe général dit "aller de l’avant à pas assurés". Nous avons également avancé en surmontant toutes sortes de difficultés grâce à un esprit créatif, remportant ainsi de nouveaux succès historiques s’agissant de la politique de réforme et d’ouverture, et de la modernisation socialiste...

... Ces cinq dernières années, nous avons fait progresser de façon synergique les dispositions d’ensemble dites "Plan global en cinq axes" [l’édification sur les plans économique, politique, culturel, social et écologique] et les dispositions stratégiques des "Quatre Intégralités" [édification intégrale de la société de moyenne aisance, approfondissement intégral de la réforme, promotion intégrale de la gouvernance de l’État en vertu de la loi, application intégrale d’une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti]. Par conséquent, les objectifs du XIIe Plan quinquennal ont été accomplis avec succès, la mise en place du XIIIe Plan s’est faite sans obstacle, et la cause du Parti et de l’État a connu une situation nouvelle dans tous les domaines.

L’édification économique a remporté des succès importants. Nous avons appliqué fermement le nouveau concept de développement, rectifié résolument les idées erronées dans ce domaine, et transformé notre mode de développement, si bien que la qualité et la rentabilité du développement n’ont cessé de s’améliorer. Une croissance moyennement élevée de l’économie a été maintenue, de sorte que notre pays se trouve au premier rang des principaux pays du monde. Passant de 54 000 milliards de yuans à 80 000 milliards, le PIB de notre pays occupe la deuxième place du monde avec une contribution supérieure à 30 % à la croissance de l’économie mondiale. La réforme structurelle du côté de l’offre s’est poursuivie en profondeur, permettant une optimisation continue de notre structure économique ; l’économie numérique et d’autres industries nouvelles ont connu un développement fulgurant ; la construction d’infrastructures telles que les lignes ferroviaires à grande vitesse, les routes, les ponts, les ports et les aéroports s’est accélérée. La modernisation de l’agriculture a progressé à pas assurés, portant la capacité de production céréalière à 600 millions de tonnes. Le taux d’urbanisation a augmenté en moyenne de 1,2 point de pourcentage par an, tandis que plus de 80 millions de ruraux se sont installés en ville pour devenir citadins. La coordination du développement interrégional s’est renforcée, et la promotion du projet "la Ceinture et la Route", le développement coordonné de la zone Beijing-Tianjin-Hebei, ainsi que la construction de la ceinture économique du Changjiang ont enregistré des résultats notables. La stratégie de développement par l’innovation a été appliquée de façon énergique. L’édification d’un pays novateur a porté de beaux fruits, de sorte que de grandes réalisations scientifiques et technologiques ont été accomplies, comme le module spatial Tiangong, le submersible Jiaolong, le radiotélescope sphérique à ouverture unique Tianyan, l’explorateur de particules de matière noire Wukong, le satellite de communication quantique Mozi et l’avion gros porteur. Par ailleurs, nous avons promu activement les travaux de construction sur les îlots et les récifs en mer de Chine méridionale. Un nouveau système d’économie ouverte s’est perfectionné peu à peu, tandis que notre commerce extérieur, nos investissements à l’étranger et nos réserves de devises se sont classés solidement aux premiers rangs dans le monde.
L’approfondissement intégral de la réforme a réalisé des percées importantes. En faisant progresser de manière stable et rapide l’approfondissement intégral de la réforme, nous avons éliminé résolument toutes sortes de vices au niveau des institutions et des mécanismes. En œuvrant pour une réforme tous azimuts, nous avons veillé à réaliser des percées dans plusieurs secteurs et à pousser la réforme en profondeur, de manière à renforcer son caractère systématique, global et coordonné. Pour faire progresser étape par étape les réformes, tant en ampleur qu’en profondeur, nous avons adopté plus de 1 500 mesures, permettant ainsi des percées dans les secteurs importants et les maillons clés, et l’établissement d’un cadre général de réforme dans les domaines prioritaires. Le régime socialiste à la chinoise s’est amélioré, le niveau de modernisation du système et de la capacité de gouvernance de l’État a sensiblement progressé, et le dynamisme du développement et la force novatrice de toute la société ont connu un accroissement sensible.

L’édification de la démocratie et de la légalité a franchi un pas important. …

… Les conditions de vie de la population n’ont cessé de s’améliorer. Grâce à la mise en application du concept de développement centré sur le peuple, tout un lot de mesures a été exécuté au profit du peuple, ce qui a permis de renforcer considérablement son sentiment de satisfaction. La lutte pour éradiquer la pauvreté a enregistré des résultats décisifs, si bien que plus de 60 millions d’habitants démunis sont sortis définitivement de la pauvreté, et que le taux de pauvreté a baissé, passant de 10,2 % à moins de 4 %. Le secteur de l’éducation a connu un essor général, surtout dans les régions rurales et dans le Centre et l’Ouest du pays. Dans le cadre de l’amélioration continue de l’emploi, plus de 13 millions de nouveaux postes par an ont été créés dans les agglomérations urbaines. Le taux de croissance du revenu des populations urbaine et rurale a dépassé celui de l’économie. Les groupes de personnes à revenu moyen n’ont cessé de s’élargir. La mise en place d’un système de protection sociale couvrant les populations urbaine et rurale a été presque achevée ; le niveau de santé de la population et des services médicaux et sanitaires s’est amélioré considérablement ; la construction de logements sociaux a progressé de manière régulière. Enfin, le système de gouvernance sociale s’est amélioré davantage, garantissant ainsi la stabilité sociale générale et le renforcement de la sécurité nationale dans les divers domaines.

L’édification d’une civilisation écologique a remporté des succès notables....
Grâce aux efforts consentis, l’environnement s’est amélioré sensiblement. Par ailleurs, en incitant à la coopération internationale pour réagir aux changements climatiques, notre pays est devenu un important acteur, contributeur, et exemple à suivre pour l’édification de la civilisation écologique à l’échelle mondiale.

L’édification des forces armées est entrée dans une phase nouvelle. Visant la réalisation du rêve chinois et du rêve de renforcement de l’armée, nous avons élaboré des principes stratégiques militaires adaptés à la conjoncture nouvelle, et déployé tous nos efforts pour faire progresser la modernisation de la défense nationale et de l’armée. ...

... Le travail concernant Hong Kong, Macao et Taiwan a enregistré de nouveaux progrès. En appliquant intégralement et avec précision le principe "un pays, deux systèmes", nous avons exercé fermement le pouvoir de gouvernance globale attribué à l’autorité centrale par la Constitution et les lois fondamentales sur les Régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao, approfondi les échanges et la coopération entre la partie continentale et ces deux régions, et assuré la prospérité et la stabilité de ces dernières. En maintenant le principe d’une seule Chine et le "Consensus de 1992", nous avons promu le développement pacifique des relations entre les deux rives du détroit de Taiwan, renforcé leurs échanges et la coopération qu’elles entretiennent sur les plans économique et culturel, et réalisé la rencontre historique des dirigeants des deux côtés. Nous avons su réagir judicieusement aux changements de la situation politique à Taiwan et combattu fermement les forces sécessionnistes pour l’"indépendance de Taiwan", sauvegardant ainsi la paix et la stabilité du détroit.
La diplomatie tous azimuts a poursuivi son développement en profondeur. Nous avons fait progresser globalement la diplomatie de grand pays à la chinoise, de manière à mettre en place une diplomatie tous azimuts, multidimensionnelle et à plusieurs niveaux, créant ainsi un environnement extérieur favorable au développement de notre pays. Dans le cadre du projet "la Ceinture et la Route", nous avons pris l’initiative de créer la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures et mis sur pied le Fonds de la route de la soie. Nous avons organisé le premier Forum "la Ceinture et la Route" pour la coopération internationale, la réunion des dirigeants de l’APEC, le sommet du G20 à Hangzhou, le sommet des BRICS à Xiamen et la Conférence pour l’interaction et les mesures de confiance en Asie. Par ailleurs, nous avons pris l’initiative de construire une communauté de destin pour l’humanité et promu la réforme du système de gouvernance mondiale. Tout cela a permis à la Chine de jouir d’une influence accrue sur le plan mondial, de susciter une adhésion croissante autour d’elle et de jouer un rôle chaque jour plus actif dans le remodelage des relations internationales. C’est ainsi que nous avons pu apporter de nouvelles et importantes contributions à la paix et au développement dans le monde.

La gestion globale et stricte du Parti a donné d’excellents résultats. Nous avons renforcé sur tous les plans la direction et l’édification du Parti pour prévenir et corriger avec une grande fermeté toute manifestation de relâchement et de laxisme dans la gestion du Parti. Nous avons amené tout le Parti à se conformer strictement aux statuts du Parti, à renforcer la conscience politique, la conscience de l’intérêt général, la conscience du noyau dirigeant et la conscience de l’alignement ["Quatre Consciences"], et à défendre fermement l’autorité et la direction centralisée et unifiée du Comité central, tout en réaffirmant la discipline et les règles de conduite politiques du Parti et en assumant, d’échelon en échelon, la responsabilité politique en matière de gestion du Parti. Conformément à l’exigence de "se regarder dans le miroir, rectifier sa tenue, prendre sa douche et se soigner", nous avons organisé la campagne d’éducation et de mise en pratique de la ligne de masse du Parti et l’opération éducative sur le style de travail dit "trois consignes de rigueur et trois règles d’honnêteté", tout en régularisant et institutionnalisant l’éducation dite "deux études et une ligne d’action". Par conséquent, dans tout le Parti, les idéaux et convictions sont devenus plus solides et l’esprit du Parti s’est raffermi davantage...

... La lutte anticorruption, étendue à tous les domaines, ne connaît pas de tolérance ni de zone interdite, et nous sommes résolus à réprimer aussi bien les "tigres" que les "mouches" et les "renards". Nous avons presque atteint notre but de dissuader toute tentative de corruption en resserrant les barreaux de la cage pour empêcher toute possibilité de corruption, et en consolidant la digue qui réprime toute envie même de corruption. Tout cela a permis de renforcer et de maintenir l’effet dissuasif et répressif de la lutte anticorruption.

Les résultats que nous avons obtenus depuis cinq ans dans tous les domaines ont une valeur pionnière...
… nous devons être parfaitement conscients que notre travail reste insuffisant et que nous devons faire face à de nombreux défis et difficultés qui peuvent se résumer ainsi : certains problèmes qui empêchent sérieusement un développement équilibré et suffisant subsistent, la qualité et la performance du développement se trouvent encore à un niveau relativement bas, notre capacité à innover n’est pas assez forte, le niveau de l’économie réelle doit être amélioré, et la tâche de la protection des écosystèmes et de l’environnement s’annonce encore lourde et ardue ; de nombreux maillons faibles gênent encore l’amélioration des conditions de vie de la population, l’élimination de la pauvreté s’impose comme une tâche très dure, l’écart de développement entre villes et campagnes comme entre les différentes régions et l’écart de revenus restent encore importants, les masses populaires sont encore confrontées à bon nombre de difficultés en ce qui concerne notamment l’emploi, l’éducation, les soins médicaux, le logement et les services aux personnes âgées ;le degré de civilité de notre société doit être élevé ; les contradictions et problèmes sociaux s’enchevêtrent et s’additionnent, notre tâche de l’édification intégrale d’un État de droit demeure très lourde, notre système et notre capacité de gouvernance de l’État doivent être renforcés ; la lutte idéologique demeure complexe, la sécurité nationale est confrontée à une situation nouvelle ; certaines dispositions et mesures politiques d’importance capitale relatives à la réforme nécessitent une meilleure mise en application ; l’édification du Parti présente encore bon nombre de maillons faibles. Tous ces problèmes nous demandent de grands efforts pour trouver des solutions adéquates.
Tous les succès obtenus au cours des cinq années écoulées, nous les devons à la ferme direction du Comité central du Parti et surtout aux efforts conjugués de tout le Parti et de notre peuple multiethnique. Ici, je tiens à exprimer, au nom du Comité central du PCC, nos remerciements les plus sincères à toutes nos communautés ethniques, à tous les partis et groupements démocratiques, à toutes les organisations populaires, aux patriotes de tous horizons, à nos concitoyens des Régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao, à nos compatriotes de Taiwan, ainsi qu’aux Chinois résidant à l’étranger, sans oublier nos amis partout dans le monde qui s’intéressent à la Chine et apportent leur soutien à la modernisation de la Chine.

…/...

Le socialisme à la chinoise, après avoir parcouru un long chemin, est entré dans une nouvelle ère, et au cours de son développement, un nouvel horizon historique s’est ouvert à notre pays.

L’entrée du socialisme à la chinoise dans une nouvelle ère signifie que la nation chinoise, qui avait connu toutes sortes d’adversités dans le passé, est en voie d’accomplir un grand bond, passant d’une nation qui s’est relevée, à une nation riche, puis à une nation puissante, et ouvrant de ce fait de belles perspectives pour son grand renouveau ; cela montre que le socialisme scientifique est reparti de l’avant avec une vitalité débordante dans la Chine du XXIe siècle et que l’étendard du socialisme à la chinoise flotte haut levé dans le monde ; cela prouve que le socialisme à la chinoise a progressé sans cesse dans sa voie, sa théorie, son régime et sa culture, ouvert aux pays en développement une voie plus large pour leur modernisation, offert des choix totalement nouveaux aux nations et pays désireux d’accélérer leur développement en toute indépendance, et apporté à l’humanité la sagesse et la solution chinoises pour résoudre ses problèmes...

… Notre pays est déjà parvenu à assurer la satisfaction des besoins élémentaires et quotidiens de plus d’un milliard de personnes, a réalisé pour l’essentiel une prospérité moyenne, et accomplira bientôt l’édification intégrale de la société de moyenne aisance ; les besoins de la population pour une vie meilleure se diversifient, et la population devient de plus en plus exigeante non seulement à l’égard de la vie matérielle et culturelle, mais aussi de la démocratie, de la légalité, de l’équité, de la justice, de la sécurité et de l’environnement. Alors que les forces productives sociales en Chine se trouvent dans leur ensemble à un niveau beaucoup plus élevé et que notre pays est au premier rang mondial dans de nombreux domaines en termes de capacités de production, le problème du développement déséquilibré et insuffisant se pose avec acuité et est considéré de surcroît comme le principal handicap pour satisfaire l’aspiration croissante de la population à une vie meilleure.


Il faut également comprendre que, bien que la principale contradiction sociale ait changé, notre affirmation sur la phase historique où se trouve le socialisme en Chine n’a pas changé : notre pays se trouve et se trouvera encore longtemps dans le stade primaire du socialisme, et cette réalité fondamentale n’a pas changé ; la Chine demeure le plus grand pays en développement dans le monde, et ce statut international n’a pas changé. Tous les membres du Parti sont appelés à lutter pour faire de la Chine un grand pays socialiste beau, moderne, prospère, puissant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé. Pour ce faire, les membres du Parti doivent se conformer à la réalité fondamentale et aux conditions réelles de notre pays, à savoir qu’il est encore au stade primaire du socialisme ; se tenir fermement à la ligne fondamentale du Parti qui représente une source vitale pour le Parti et l’État et fournit une garantie essentielle pour le bonheur du peuple ; guider et unir autour d’eux toutes les communautés ethniques chinoises pour axer nos efforts sur le développement économique, observer les quatre principes fondamentaux, poursuivre la réforme et l’ouverture, compter sur nos propres forces et œuvrer sans relâche en bravant les obstacles et difficultés.

…/...



II. LA MISSION HISTORIQUE DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS À LA NOUVELLE ÈRE
Il y a cent ans, les salves de la Révolution d’Octobre ont apporté à la Chine le marxisme-léninisme. Des éléments avancés en Chine ont découvert, à travers la vérité scientifique du marxisme-léninisme, la clé de la résolution des problèmes chinois. En 1921, le Parti communiste chinois a vu le jour suite aux mouvements violents déclenchés en Chine depuis les temps modernes, aux luttes acharnées du peuple chinois contre la domination féodale et l’invasion étrangère, et à la combinaison du marxisme-léninisme avec le mouvement ouvrier chinois. Dès lors, les Chinois ont trouvé un guide leur permettant de mener à bien leur lutte pour l’indépendance nationale, l’émancipation du peuple, la prospérité du pays et le bonheur des citoyens, passant ainsi sur le plan moral de la passivité à l’initiative.

La nation chinoise est une grande nation avec une civilisation vieille de plus de 5 000 ans et une brillante culture qui lui est propre. Elle a apporté une contribution considérable à l’humanité. Après la guerre de l’Opium, elle a sombré dans un état déplorable et souffert de troubles intérieurs et de menaces extérieures, et son peuple a vécu de profondes souffrances : des guerres incessantes, des territoires envahis et une vie misérable. Pour redresser la nation, beaucoup d’hommes aux nobles idéaux se sont lancés les uns après les autres à diverses reprises dans des luttes héroïques et opiniâtres. Mais, finalement, ils ne purent changer ni la nature de l’ancienne Chine, ni le sort misérable de son peuple.

La réalisation du grand renouveau est le plus grand rêve de la nation chinoise depuis les temps modernes. Dès sa naissance, le PCC, en se donnant comme idéal suprême et objectif ultime de réaliser le communisme, s’est chargé sans aucune hésitation de mener à bien la mission historique du renouveau de la nation chinoise. Il a uni et conduit le peuple dans une lutte d’une âpreté inouïe, inscrivant ainsi dans l’histoire les épopées les plus glorieuses.

Notre Parti a parfaitement compris que, pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise, il fallait renverser à tout prix les trois montagnes qui pesaient sur les épaules du peuple chinois, à savoir l’impérialisme, le féodalisme et le capitalisme bureaucratique, pour obtenir l’indépendance nationale, libérer le peuple, réunifier le pays et maintenir la stabilité sociale. Dans ce but, il a conduit le peuple à trouver la bonne voie révolutionnaire consistant à encercler les villes à partir des campagnes et à prendre le pouvoir par les armes. Au terme de 28 années de combats sanglants, la révolution de démocratie nouvelle s’est achevée, donnant naissance à la République populaire de Chine en 1949. Un grand pas a été franchi par la Chine qui a réussi le passage de l’autocratie féodale plusieurs fois millénaire à un régime de démocratie populaire.

…/...

Durant les 96 années écoulées, pour accomplir la mission historique du grand renouveau de la nation chinoise, le PCC, qu’il ait été en position de force ou de faiblesse, dans ses victoires comme dans ses défaites, est resté indéfectiblement fidèle à son engagement initial et à ses idéaux, et a conduit le peuple à œuvrer opiniâtrement, en bravant mille difficultés et dangers et en faisant de grands sacrifices. Sans se laisser décourager par les vicissitudes, il a toujours eu le courage de corriger ses erreurs et de surmonter une à une toutes les difficultés qui semblaient insurmontables, créant ainsi une série de miracles à jamais inscrits dans les annales de l’histoire.

Camarades,
Aujourd’hui, nous sommes plus que jamais proches de l’objectif du grand renouveau national, et plus que jamais confiants et capables de l’atteindre.

Un voyageur qui a fait 90 % de son trajet doit considérer qu’il n’est encore qu’à mi-chemin. Le grand renouveau national ne se réalisera pas sans peine, ni simplement à coups de tambour ou de gong. Tout le Parti doit être prêt à consentir davantage d’efforts pénibles et assidus.

La réalisation du grand rêve implique une grande lutte. La société évolue à travers le mouvement des contradictions. Qui dit contradiction dit lutte. Notre Parti, à la tête du peuple, doit mener une grande lutte aux nombreuses caractéristiques historiques nouvelles, afin de faire face aux grands défis, se prémunir contre les risques sérieux, surmonter les graves difficultés et résoudre les contradictions fondamentales ;toute idée ou tout acte, tel que la recherche des agréments de la vie, la passivité, le laisser-aller et le contournement des contradictions, est à condamner. Tous les membres du Parti doivent plus consciencieusement rester fidèles à la direction du Parti et au régime socialiste de notre pays, et s’opposer à tout acte ou propos qui tente de les affaiblir, de les ternir et de les rejeter ; sauvegarder les intérêts du peuple en luttant contre tout acte susceptible de leur nuire et en se gardant de se couper des masses populaires ; suivre le courant de réforme et d’innovation de notre époque et combattre les maux graves et invétérés ; sauvegarder la souveraineté, la sécurité et les intérêts en matière de développement de notre pays en combattant toutes les activités de sécession et toute tentative de sabotage de l’unité nationale, ainsi que de l’harmonie et de la stabilité sociales ; se prémunir contre toutes sortes de risques en surmontant toutes les difficultés et en relevant tous les défis à caractères politique, économique, culturel, social et écologique. Tout le Parti doit faire preuve d’un esprit combatif et améliorer ses aptitudes afin de mener, jusqu’aux nouvelles victoires, cette grande lutte à long terme qui se révèle très complexe et ardue.

La réalisation du grand rêve implique une grande œuvre. Cette œuvre est précisément la nouvelle grande entreprise de l’édification du Parti qui se poursuit maintenant en profondeur. L’histoire a prouvé et prouvera que, sans la direction du PCC, le renouveau national ne sera qu’une chimère. Le PCC doit lui-même être fort s’il veut demeurer, en tout temps, un parti marxiste au pouvoir, à l’avant-garde de l’époque, et le pilier de la nation. Tous les membres du Parti doivent renforcer l’esprit du Parti, avoir le courage d’affronter les problèmes, faire preuve d’une volonté de fer pour mener la tâche jusqu’au bout comme si l’on n’hésitait pas à racler l’os pour en éliminer le poison, extirper tous les facteurs préjudiciables à la pureté et au caractère avancé du Parti et éliminer tout virus nuisible à sa santé, de manière à lui permettre de renforcer sans cesse ses capacités en matière de direction politique, d’orientation idéologique, de mobilisation populaire et d’influence sociale, et de garder toujours sa grande vitalité et sa puissante combativité.

La réalisation du grand rêve implique la progression continue de notre grande cause. Le socialisme à la chinoise est le thème majeur de toute la théorie et de toute la pratique suivies par notre Parti depuis l’application de la politique de réforme et d’ouverture,et représente le résultat essentiel que le Parti et le peuple ont obtenu au prix d’immenses efforts et peines. La voie du socialisme à la chinoise est le passage obligé pour réaliser la modernisation socialiste et créer une vie meilleure pour les Chinois ; le système théorique du socialisme à la chinoise est la juste théorie permettant au Parti et au peuple chinois de réaliser le grand renouveau national ; le régime du socialisme à la chinoise offre la garantie institutionnelle fondamentale pour le développement et le progrès de la Chine contemporaine ; la culture du socialisme à la chinoise est une puissante force spirituelle qui pousse notre Parti et notre peuple multiethnique à aller courageusement de l’avant. Tous les membres du Parti sont appelés à renforcer leur confiance dans la voie, la théorie, le régime et la culture qui nous appartiennent. Nous refusons de reprendre l’ancienne voie du repli sur soi et de l’immobilisme, comme nous rejetons la voie erronée nous menant à l’abandon de notre drapeau. Nous devons garder notre fermeté politique, faire un travail solide en faveur du redressement du pays, et maintenir et développer sans arrêt le socialisme à la chinoise.

La grande lutte, la grande œuvre, la grande cause et le grand rêve sont quatre éléments étroitement liés, cohérents entre eux et en interaction, à l’intérieur desquels la nouvelle et grande œuvre d’édification du Parti joue un rôle crucial. Pour réussir cette grande œuvre, il faut l’entreprendre en liaison avec les pratiques de la grande lutte et de la réalisation de la grande cause et du grand rêve, de sorte que le Parti se tienne toujours à la pointe de notre temps tout au long du processus historique marqué par une conjoncture internationale en profonde mutation, reste toujours le soutien spirituel du peuple tout au long de la progression de la lutte pour faire face aux divers risques et épreuves venant tant de l’intérieur que de l’extérieur, et demeure pour toujours le ferme noyau dirigeant tout au long de la lutte historique pour le maintien et le développement du socialisme à la chinoise.

…/...

III. LA PENSÉE DU SOCIALISME À LA CHINOISE DE LA NOUVELLE ÈRE ET LA STRATÉGIE FONDAMENTALE À SUIVRE
…/...
En tant que continuation et développement du marxisme-léninisme, de la pensée de Mao Zedong, de la théorie de Deng Xiaoping, de la pensée importante de la "Triple Représentation" et du concept de développement scientifique, la pensée du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère représente le dernier acquis de la sinisation du marxisme ainsi que la cristallisation de l’expérience et de la sagesse collective du Parti et du peuple. Elle est un élément essentiel du système théorique du socialisme à la chinoise, et le phare qui guide tout le Parti et tout le peuple dans leurs efforts pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise. Il faut perpétuer cette pensée tout en la développant.

Le Parti tout entier doit saisir parfaitement l’essence et le riche contenu de la pensée du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère et la mettre en application intégralement et avec précision.

- Maintenir la direction du Parti dans toutes les activités. Tout doit être placé sous la direction du Parti, que ce soit les organisations du Parti, le gouvernement, l’armée, la société civile, et quel que soit l’endroit où l’on se trouve. Il faut implanter dans l’esprit de chacun la conscience politique, la conscience de l’intérêt général, la conscience du noyau dirigeant et la conscience de l’alignement. Il faut également défendre consciencieusement l’autorité et la direction centralisée et unifiée du Comité central, en agissant en parfait accord avec ce dernier tant dans l’action que sur les plans idéologique et politique.

- Persévérer dans l’idée de la primauté du peuple. Le peuple est le créateur de l’histoire et également la force essentielle dont dépend le destin du Parti et du pays. En insistant sur la position primordiale du peuple et en adhérant fermement à l’idée que le Parti se met au service des intérêts communs et exerce le pouvoir pour le peuple, nous devons rester fidèles à l’objectif fondamental de servir le peuple de tout cœur, mettre en application la ligne de masse du Parti dans toutes les activités d’administration du pays, et nous fixer l’objectif de satisfaire l’aspiration du peuple à une vie meilleure, afin d’accomplir des exploits historiques en nous appuyant sur lui.

- Poursuivre l’approfondissement intégral de la réforme. Seul le socialisme peut sauver la Chine ; seule la politique de réforme et d’ouverture permet de développer à la fois la Chine, le socialisme et le marxisme. Il nous faut maintenir et perfectionner le système socialiste à la chinoise, et faire progresser sans cesse la modernisation du système et de la capacité de gouvernance de l’État. Nous devons nous débarrasser de toutes les idées et conceptions obsolètes ainsi que des défauts des systèmes et des mécanismes, briser la barrière des "privilèges intouchables", en nous référant aux fruits de la civilisation humaine, afin de mettre en place des systèmes complets, scientifiques et efficaces, et de valoriser pleinement la supériorité du système socialiste chinois.

- Maintenir le nouveau concept de développement. Le développement est la base et la clé pour résoudre tous nos problèmes. Nous devons œuvrer pour un développement scientifique et nous attacher à mettre en œuvre l’idée directrice en faveur d’un développement innovant, coordonné, écologique, ouvert et partagé. Il faut maintenir et perfectionner notre système économique fondamental et notre système de répartition des revenus, consolider et développer sans relâche l’économie publique, encourager, soutenir et orienter avec détermination le développement de l’économie non publique, notre but étant de permettre au marché de jouer un rôle décisif dans la distribution des ressources, et au gouvernement de mieux jouer son rôle. Nous devons promouvoir le développement coordonné d’une industrialisation de type nouveau, de l’informatisation, de l’urbanisation et de la modernisation agricole. Nous devons prendre l’initiative de promouvoir la mondialisation économique et d’y participer, et développer une économie ouverte à un niveau plus élevé. Le tout doit contribuer à l’accroissement de la puissance économique et de la puissance globale de notre pays.

- Assurer le statut du peuple en tant que maître du pays. Maintenir l’osmose entre la direction du Parti, la souveraineté populaire et la gouvernance de l’État en vertu de la loi est une exigence essentielle du développement politique socialiste..

- ...Il faut aussi consolider et développer le plus large front uni patriotique, développer la démocratie consultative socialiste, améliorer le système démocratique, enrichir les formes et élargir les canaux de réalisation de la démocratie, afin que la souveraineté populaire se traduise concrètement dans la vie politique et la vie sociale.

- Persévérer dans la promotion intégrale de la gouvernance de l’État en vertu de la loi. La promotion intégrale de la gouvernance de l’État en vertu de la loi est une exigence essentielle et une garantie importante du socialisme à la chinoise. La direction du Parti doit s’exercer sur toutes les facettes et dans toutes les opérations de gouvernance de l’État en vertu la loi....

- ... La réforme du système judiciaire se poursuivra en profondeur, et des efforts seront faits pour renforcer le sens du droit et de la moralité de toute la nation.

- Adhérer fermement aux valeurs essentielles socialistes. La confiance dans la culture constitue une des forces les plus fondamentales, les plus profondes et les plus durables dans le développement d’un pays et d’une nation...

- Garantir et améliorer le bien-être social par le développement. Le développement a pour but final d’améliorer le bien-être de la population. Nous devons donner la primauté à l’intérêt général et répondre aux préoccupations des citoyens, remédier aux maillons faibles dans le secteur du bien-être public et promouvoir l’équité et la justice sociales...

- Persévérer dans la coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature. L’édification de la civilisation écologique est une œuvre d’importance capitale qui met en jeu le développement pérenne de la nation chinoise. Il faut garder à l’esprit l’idée que la nature vaut son pesant d’or, et appliquer fidèlement la politique fondamentale de l’État. Cette dernière, considérant la protection de l’écosystème comme une question de vie ou de mort,insiste sur les économies des ressources et la protection de l’environnement. Nous veillerons à mettre en place une gestion systématique des montagnes, des rivières, des forêts, des champs, des lacs et des steppes, et à promouvoir un mode de développement et un mode de vie respectueux de l’environnement, grâce à l’application la plus stricte des mesures de protection des écosystèmes. Il faut suivre une voie de progrès permettant de favoriser à la fois la production, le bien-être de la population et la préservation des écosystèmes, afin de construire une belle Chine, de créer un bel environnement de production et de vie pour la population, et d’apporter de nouvelles contributions à l’écosécurité à l’échelle planétaire.

- Adopter un concept global de sécurité nationale. Coordonner le développement et la sécurité, aiguiser notre vigilance face aux risques éventuels même quand nous sommes en temps de paix, voilà un principe important que suit notre Parti dans sa gouvernance de l’État. En plaçant l’intérêt de l’État au-dessus de tout, en ayant pour objectif fondamental la sécurité des citoyens, et sur la base de la sécurité politique, nous devons coordonner les divers facteurs tels que la sécurité extérieure et intérieure, la sécurité du territoire et celle des citoyens, la sécurité conventionnelle et la sécurité non conventionnelle, la sécurité nationale et la sécurité commune...

- Maintenir la direction absolue du Parti sur l’armée populaire. L’édification d’une armée populaire fidèle au Parti, apte au combat, et dotée d’un style de travail exemplaire constitue une garantie stratégique à la réalisation des objectifs des "deux centenaires" et du grand renouveau de la nation...

- Maintenir le principe "un pays, deux systèmes" et promouvoir l’unité nationale. Assurer la prospérité et la stabilité à long terme de Hong Kong et de Macao, et achever la réunification complète de la patrie font partie des exigences essentielles pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise. Nous devons défendre le pouvoir de gouvernance globale de l’autorité centrale sur les Régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao, tout en garantissant le haut degré d’autonomie de ces deux régions, afin que le principe "un pays, deux systèmes" reste inchangé et inébranlable, et qu’il ne soit ni altéré ni déformé lors de son application. En nous tenant à la politique d’une seule Chine et en respectant le "Consensus de 1992", nous nous efforcerons de mieux promouvoir le développement pacifique des relations entre les deux rives du détroit de Taiwan, d’approfondir la coopération économique et les échanges culturels entre les deux parties et de mobiliser les compatriotes des deux rives pour s’opposer ensemble à toute activité sécessionniste, afin d’œuvrer ensemble à la réalisation du grand renouveau de la nation chinoise.

- Promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. Le rêve du peuple chinois est étroitement lié aux rêves des autres peuples. Il est difficile de le réaliser sans un environnement international pacifique et un ordre international stable. Il faut tenir compte de la conjoncture tant intérieure qu’extérieure, suivre la voie de développement pacifique et appliquer une stratégie d’ouverture mutuellement bénéfique. En adoptant une conception correcte de la justice et des intérêts, nous devons mettre en place une nouvelle conception de sécurité commune, globale, coopérative et durable, de manière à ouvrir des perspectives de développement caractérisées par l’ouverture, l’innovation, l’inclusion et la réciprocité, à promouvoir les échanges et l’enrichissement mutuel entre civilisations dans le respect de la diversité, et à former un système écologique respectueux de la nature et favorisant un développement vert. La Chine restera toujours un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement dans le monde et un défenseur de l’ordre international.

- Continuer à faire régner une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti. Avoir le courage de s’imposer une révolution et appliquer une stricte discipline dans ses rangs font partie des qualités les plus manifestes de notre Parti....

Les 14 points susmentionnés composent la stratégie fondamentale pour le maintien et le développement du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère....

Camarades,
Le temps est la mère de la pensée, la pratique est la source de la théorie. Pourvu que nous ayons la sagesse de comprendre l’appel du temps et le courage de corriger les erreurs commises pour persévérer dans la vérité, le marxisme chinois du XXIe siècle témoignera sûrement d’une force de conviction encore plus puissante.

IV. REMPORTER LA VICTOIRE DÉCISIVE DE L’ÉDIFICATION INTÉGRALE DE LA SOCIÉTÉ DE MOYENNE AISANCE ET ENTAMER LA NOUVELLE MARCHE DE L’ÉDIFICATION INTÉGRALE D’UN PAYS SOCIALISTE MODERNE

Après la mise en œuvre de la politique de réforme et d’ouverture, notre Parti a pris des dispositions stratégiques en matière de modernisation socialiste du pays et s’est fixé l’objectif stratégique de développement "en trois étapes". Jusqu’à présent, les deux premières étapes — mettre la population à l’abri des besoins essentiels et lui assurer une vie de moyenne aisance dans son ensemble —, ont été franchies avant la date prévue....

... Jusqu’à 2020, nous nous trouverons à l’étape décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance. Il nous faut donc, en conformité avec les exigences formulées par les XVIe, XVIIe et XVIIIe Congrès nationaux du Parti, et en fonction de la transformation de la principale contradiction sociale en Chine, faire progresser de façon coordonnée l’édification sur les plans économique, politique, culturel, social et écologique....

Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que, le moment venu, le peuple chinois reconnaisse l’avènement de la société de moyenne aisance et que cette dernière résiste à l’épreuve de l’histoire.
…/...
Après l’analyse de la conjoncture, tant extérieure qu’intérieure, et l’analyse des conditions de développement dont dispose notre pays, nous pouvons diviser en deux phases la période allant de 2020 au milieu du siècle pour prendre des dispositions.

La première phase va de 2020 à 2035 ; phase pendant laquelle, partant de l’établissement de la société de moyenne aisance, nous poursuivrons nos efforts pour réaliser l’essentiel de la modernisation socialiste. La Chine verra alors sa puissance économique, scientifique et technologique accroître considérablement, et se hissera au premier rang des pays novateurs. Le droit du peuple à la participation et au développement sur un pied d’égalité se verra pleinement garanti ; l’édification d’un État, d’un gouvernement et d’une société qui respectent la loi sera parachevée pour l’essentiel ; les systèmes institutionnels seront améliorés dans divers domaines ; et la modernisation du système et de la capacité de gouvernance de l’État sera réalisée dans son ensemble. Le degré de civilité de notre société atteindra un niveau plus élevé, le "soft power" culturel s’accroîtra considérablement, et le rayonnement de la culture chinoise deviendra plus large et plus profond. La vie de la population sera plus aisée ; la proportion des personnes à revenu moyen accroîtra sensiblement ; les écarts de développement entre les régions, et entre les villes et campagnes, ainsi que les écarts du niveau de vie entre les habitants seront notablement réduits ;l’homogénéisation des services publics fondamentaux sera pratiquement réalisée ; notre marche vers l’enrichissement commun accomplira ainsi un pas substantiel. Une structure de gouvernance sociale moderne prendra forme, créant une société où règnent le dynamisme, l’harmonie et l’ordre. L’écosystème connaîtra une amélioration fondamentale, et la belle Chine deviendra réalité.

La deuxième phase va de 2035 au milieu du siècle ; phase pendant laquelle nous allons, partant de la modernisation réalisée pour l’essentiel, poursuivre nos efforts pendant encore 15 ans pour transformer notre pays en un grand pays socialiste beau, moderne, prospère, puissant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé. La Chine connaîtra alors un renforcement général sur le plan de la civilisation matérielle, politique, spirituelle, sociale et écologique, et réalisera la modernisation du système et de la capacité de gouvernance de l’État...

… La Chine se hissera au premier rang du monde en termes de puissance globale et de rayonnement international. Le peuple chinois connaîtra pour l’essentiel l’enrichissement commun, aura une vie plus heureuse et plus aisée, et prendra sa place dans le concert des nations avec une plus grande fierté.



V. APPLIQUER LE NOUVEAU CONCEPT DE DÉVELOPPEMENT ET ÉDIFIER UN SYSTÈME ÉCONOMIQUE MODERNE

Pour atteindre les objectifs des "deux centenaires", réaliser le rêve du grand renouveau national, et élever sans cesse le niveau de vie de la population, il faut considérer, sans équivoque, le développement comme la tâche primordiale du Parti dans la gouvernance de la nation en vue de son renouveau, continuer à libérer et à développer les forces productives sociales, persévérer dans la réforme visant le perfectionnement de l’économie de marché socialiste, et promouvoir un développement sain et durable de l’économie.

Ayant réalisé le passage d’une croissance rapide à un développement axé sur la qualité, notre économie se trouve actuellement à une période clé caractérisée par la transformation du mode de développement, l’optimisation de la structure économique, et la conversion des moteurs de croissance. Pour franchir ce cap, il est impératif d’édifier un système économique moderne, ce qui constitue aussi l’objectif stratégique de notre développement. Il s’agit d’insister sur la primauté de la qualité sans négliger pour autant l’efficacité ; prendre pour fil conducteur la réforme structurelle du côté de l’offre pour promouvoir un changement en matière de qualité, d’efficacité et de force motrice du développement économique ; élever la productivité globale des facteurs et accélérer l’instauration d’un système industriel où l’économie réelle, l’innovation scientifique et technique, la finance moderne et les ressources humaines se développent de façon coordonnée ; construire un système économique caractérisé par la grande efficacité du rôle du marché, un dynamisme entrepreneurial des acteurs microéconomiques et un emploi à bon escient du macro contrôle. Tout cela a pour objectif d’accroître sans cesse la capacité d’innovation et la compétitivité de notre économie.
…/...



VI. PARFAIRE LE SYSTÈME DE LA SOUVERAINETÉ POPULAIRE ET DÉVELOPPER LA DÉMOCRATIE SOCIALISTE

La Chine est un État socialiste de dictature démocratique populaire, dirigé par la classe ouvrière et fondé sur l’alliance des ouvriers et des paysans. Tous les pouvoirs de l’État appartiennent au peuple. La démocratie socialiste chinoise est la démocratie la plus large, la plus réelle et la plus efficace pour préserver les intérêts fondamentaux du peuple. Développer la démocratie socialiste a pour but de traduire la volonté du peuple, de garantir ses droits et intérêts, de stimuler sa créativité, et de lui assurer par tout un système institutionnel le statut de maître du pays.

Du point de vue de l’histoire, de la théorie ou de la pratique, la voie de développement politique socialiste aux caractéristiques chinoises est l’aboutissement logique de la lutte de longue haleine menée par le peuple chinois depuis les temps modernes. C’est aussi la condition nécessaire au maintien de la nature du Parti et à la poursuite de son objectif fondamental. Il n’existe pas, dans le monde, deux systèmes politiques parfaitement identiques. On ne doit pas juger d’une façon abstraite le régime politique d’un pays sans tenir compte de ses conditions sociales et politiques, ou de ses traditions historiques et culturelles, ni le vénérer comme absolument supérieur aux autres, ni transposer mécaniquement sur celui-ci le modèle politique d’un autre pays. Nous devons poursuivre sans relâche et développer sans cesse la démocratie socialiste chinoise ; promouvoir activement, mais méthodiquement, la réforme du système politique ; nous efforcer d’institutionnaliser, de normaliser et de régulariser la démocratie socialiste ; nous assurer de garantir le droit du peuple à gérer, en vertu de la loi, les affaires de l’État, ainsi que les activités économiques, culturelles et sociales par différents moyens et sous diverses formes, afin de consolider et de développer une situation politique caractérisée par le dynamisme, la stabilité et l’union.

1) Veiller à une parfaite cohésion entre la direction du Parti, la souveraineté populaire et la gouvernance de l’État en vertu de la loi. La direction du Parti constitue la garantie fondamentale de la souveraineté populaire et de la gouvernance en vertu de la loi ; la souveraineté populaire est la nature même de la démocratie socialiste ; la gouvernance en vertu de la loi est le principal mode de gestion des affaires de l’État par le peuple sous la direction du Parti.

Elles représentent trois aspects indivisibles de la grande pratique de la réalisation de la démocratie socialiste en Chine. Dans la vie politique chinoise, le Parti joue un rôle directeur. Il faut d’une part, renforcer la direction centralisée et unifiée du Parti, et d’autre part, soutenir l’Assemblée populaire, le gouvernement, la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), la cour de justice et le parquet dans leurs efforts pour exercer leurs fonctions, engager des actions et jouer leur rôle conformément à la loi et aux règlements. Ces deux éléments sont cohérents. Il importe donc d’améliorer les modes de direction et de gouvernement du Parti pour garantir une gouvernance efficace de l’État par le peuple sous la direction du Parti ; il est nécessaire d’élargir la participation ordonnée du peuple aux affaires politiques pour lui garantir des droits de participation en vertu de la loi aux élections, aux consultations, à la prise de décisions, à la gestion et au contrôle démocratiques ; il faut défendre l’unité, l’inviolabilité et l’autorité de la loi, et renforcer la garantie légale des droits de l’homme, pour assurer au peuple la jouissance d’une large panoplie de droits et libertés accordés par la loi. Nous consoliderons les organes du pouvoir à la base ; parachèverons le système démocratique aux échelons de base ; et assurerons au peuple ses droits à l’information, à la participation, à l’expression et à la supervision. Nous perfectionnerons le mécanisme de prise de décisions en vertu de la loi et mettrons en place un mécanisme de fonctionnement des pouvoirs caractérisé par une prise de décisions scientifique, une application rigoureuse des décisions et un contrôle efficace des pouvoirs. Les cadres à tous les échelons doivent renforcer leur conscience démocratique, faire valoir l’esprit démocratique, se soumettre au contrôle du peuple et servir le peuple avec dévouement.

2) Renforcer la garantie institutionnelle de la souveraineté populaire. Le système des assemblées populaires est un système politique fondamental garantissant l’unité organique entre la direction du Parti, la souveraineté populaire et la gouvernance de l’État en vertu de la loi. Il faut le maintenir pour longtemps et le perfectionner sans cesse. Il faut soutenir et garantir l’exercice du pouvoir de l’État par le peuple au moyen des assemblées populaires. Il faut faire jouer aux assemblées populaires et à leurs comités permanents leur rôle central dans le travail législatif ; perfectionner le système d’organisation et de travail des assemblées populaires ; soutenir et garantir l’exercice par les assemblées populaires des attributions de législation, de supervision, de prise de décisions, de nomination et de destitution des responsables conformément à la loi ; et mieux faire jouer leur rôle aux représentants des assemblées populaires, de sorte que les assemblées populaires à tous les échelons et leurs comités permanents deviennent des organes assumant pleinement les responsabilités qui leur sont confiées par la Constitution et les lois, et restent en contact étroit avec les masses populaires. Enfin, nous perfectionnerons la structuration des commissions spéciales des assemblées populaires, et optimiserons la composition des membres de leur comité permanent et de leurs commissions spéciales.

3) Faire valoir le rôle important de la démocratie consultative socialiste. Se consulter quand un problème se pose, et solliciter les avis de tous quand il s’agit des affaires de tous représentent l’esprit de la démocratie populaire. La démocratie consultative est un moyen essentiel à la concrétisation de la direction du Parti, une forme d’expression unique et un atout maître de la démocratie socialiste chinoise. Nous devons promouvoir un large développement institutionnel, à plusieurs niveaux, de la démocratie consultative ; et devons encourager,de façon coordonnée, les consultations au sein des partis politiques, des assemblées populaires, des organes gouvernementaux, des organisations de la CCPPC, des groupements populaires et des organisations sociales, ainsi qu’aux échelons de base. Il faut renforcer l’édification institutionnelle de la démocratie consultative, établir des mécanismes globaux et procédures intégrales, ainsi que des moyens de réalisation, pour garantir au peuple un droit de participation large, durable et réel à la vie politique quotidienne.
…/...
4) Approfondir la pratique de la gouvernance de l’État en vertu de la loi. La promotion intégrale de la gouvernance de l’État en vertu de la loi est une révolution profonde dans l’administration de l’État. Il faut promouvoir la primauté de la loi, légiférer de manière scientifique, assurer l’application rigoureuse de la loi, garantir l’équité judiciaire et faire respecter la loi par tous les citoyens. Afin de renforcer la direction unifiée pour la promotion de l’édification d’une Chine fondée sur les lois, un groupe dirigeant central chargé de la promotion intégrale de la gouvernance de l’État en vertu de la loi sera mis en place. Nous veillerons à l’application de la Constitution et au contrôle de son application, à faire progresser le travail d’examen de la constitutionnalité et à préserver l’autorité de la Constitution. Nous ferons en sorte que les lois soient édictées dans un esprit scientifique, dans le respect des procédures démocratiques et en vertu de la loi, pour que les bonnes lois favorisent le développement et garantissent la bonne gouvernance. Nous veillerons à édifier un gouvernement respectueux de la loi, à soumettre l’administration au régime légal, et à appliquer la loi de façon stricte, uniforme, équitable et adéquate. Nous approfondirons la réforme globale du système judiciaire et les réformes d’accompagnement, et mettrons en œuvre intégralement le système de responsabilité dans le travail judiciaire, pour permettre à la population de ressentir l’équité et la justice dans chaque affaire judiciaire. Nous redoublerons d’efforts pour assurer une large diffusion des connaissances juridiques parmi les Chinois, développer une culture légalitaire socialiste, et enraciner dans les esprits la primauté de la Constitution et des lois et l’égalité de tous devant la loi. Les organisations du Parti à tous les échelons et tous les membres du Parti doivent donner l’exemple en étudiant, en respectant et en observant la loi, et y recourir si besoin est. Aucune organisation ni aucun individu n’a le droit de se placer au-dessus de la Constitution et des lois, et personne ne doit substituer son autorité personnelle à celle de la loi, placer son pouvoir au-dessus de la loi, chercher des gains illicites, ni abuser de ses fonctions pour satisfaire ses intérêts personnels.

5) Approfondir la réforme des institutions et du système administratif...

6) Consolider et développer le front uni patriotique. Le front uni est un atout majeur pour la réussite de la cause du Parti ; il sera maintenu encore pour une longue période. Nous devons porter haut levé le drapeau du patriotisme et du socialisme, garder toujours à l’esprit l’importance de la solidarité et de l’unité, et assurer une parfaite cohésion entre l’homogénéité et l’hétérogénéité, de manière à trouver le plus grand dénominateur commun et le plus grand des cercles concentriques ; maintenir le principe de coexistence à long terme, de contrôle mutuel, de sincérité réciproque et de communauté de destin pour le meilleur et pour le pire ; encourager un meilleur exercice des fonctions de participation au pouvoir de l’État des partis et groupements démocratiques, conformément aux exigences du socialisme à la chinoise ; appliquer sans réserve la politique ethnique du Parti, approfondir les campagnes d’éducation sur le thème de la solidarité et du progrès commun des ethnies, renforcer le sentiment d’appartenance à la nation chinoise et promouvoir les échanges et l’inspiration mutuelle entre les différentes ethnies chinoises, pour que toutes forment ensemble une nation étroitement unie comme les pépins d’une grenade et luttent ensemble pour réaliser la prospérité partagée et le développement commun. Nous appliquerons intégralement la politique fondamentale du Parti en matière d’affaires religieuses, veillerons à ce que les religions se conforment mieux aux réalités chinoises, et travaillerons activement à aider les religions à s’adapter à la société socialiste. Nous renforcerons notre travail auprès des intellectuels non communistes et mènerons à bien notre travail auprès des nouvelles couches sociales pour faire valoir leur rôle important dans la cause du socialisme à la chinoise. Nous établirons des relations de type nouveau entre les pouvoirs publics et les acteurs économiques caractérisées par la proximité et l’honnêteté, et travaillerons à assurer le développement sain de l’économie non publique et l’épanouissement de ses acteurs dans de bonnes conditions. Nous renforcerons nos liens et notre solidarité avec les Chinois d’outre-mer, avec les ressortissants chinois revenus dans leur patrie et leur famille, pour œuvrer ensemble au grand renouveau de la nation chinoise.



VII. RENFORCER LA CONFIANCE DANS NOTRE CULTURE ET FAVORISER L’ÉPANOUISSEMENT DE LA CULTURE SOCIALISTE

La culture est l’âme d’un pays et d’une nation. Si la culture est florissante, le pays et la nation le seront aussi. Sans une confiance solide dans notre culture et sans une prospérité culturelle, le grand renouveau de la nation chinoise serait impossible. Aussi devons-nous poursuivre la voie du développement de la culture du socialisme à la chinoise et développer la créativité culturelle de toute la nation, afin de faire de la Chine une puissance culturelle socialiste.

La culture socialiste chinoise, qui tire son origine de la brillante culture traditionnelle que la nation chinoise a forgée durant son histoire cinq fois millénaire, s’est développée avec la culture révolutionnaire et la culture socialiste avancée créées par le peuple chinois au cours de la révolution, de la construction et de la réforme du pays sous la direction du Parti, et s’est enracinée dans la grande pratique du socialisme à la chinoise. Développer la culture socialiste chinoise, c’est mettre en place, à la lumière du marxisme et dans le respect des valeurs de la culture chinoise, en tenant compte des réalités de la Chine contemporaine et des conditions de notre époque, une culture socialiste nationale, scientifique et populaire, orientée vers la modernisation, le monde extérieur et l’avenir, et promouvoir un développement coordonné des civilisations socialistes matérielle et spirituelle. Il faut également suivre les principes suivants : servir le peuple et le socialisme ; "que cent fleurs s’épanouissent, que cent écoles rivalisent" ; et réaliser une transformation créative et un développement innovant, pour assurer un nouveau rayonnement splendide de la culture chinoise.

1) Maintenir fermement notre rôle directeur dans le travail idéologique. L’orientation et la voie du développement de la culture dépendent de l’idéologie. Nous devons faire progresser la sinisation et la popularisation du marxisme tout en l’adaptant à notre temps, et construire une idéologie socialiste dotée d’une puissante force de cohésion et d’orientation, afin d’unir le peuple sur le plan des idéaux, des convictions, des valeurs et de la moralité...

2) Cultiver et mettre en pratique les valeurs essentielles socialistes. Celles-ci reflètent parfaitement l’esprit de la Chine contemporaine et représentent l’aspiration commune du peuple chinois. Nous devons nous fixer l’objectif de former une nouvelle génération, capable de remplir la grande mission du renouveau de la nation chinoise ; renforcer l’éducation, la mise en pratique et la garantie institutionnelle des valeurs essentielles socialistes ; faire jouer le rôle d’orientation des valeurs essentielles socialistes dans l’éducation des citoyens, l’édification de la civilisation spirituelle, ainsi que dans la création et la diffusion des produits culturels ; faire en sorte que ces valeurs soient intégrées dans tous les aspects du développement social, que le peuple y adhère de bon cœur et qu’il les traduise dans son comportement quotidien. Il faut que toute la population soit mobilisée, que les cadres donnent l’exemple, et que la sensibilisation commence au niveau familial dès le plus jeune âge. Nous travaillerons à mettre pleinement en valeur les pensées, les conceptions, l’esprit humanitaire et les règles morales que recèle l’excellente culture traditionnelle chinoise, tout en innovant en fonction des exigences de notre époque, pour que la beauté éternelle de la culture chinoise rayonne sur notre époque.

3) Renforcer l’édification morale et idéologique....

4) Faire prospérer la littérature et l’art socialistes. La littérature et l’art socialistes appartiennent au peuple. Il faut persister dans le principe consistant à accorder la place centrale au peuple dans la création littéraire et artistique,se frotter aux réalités et s’enraciner dans la vie du peuple pour créer des œuvres littéraires et artistiques dignes de notre époque. Pour la prospérité des créations littéraires et artistiques, il faut : veiller à une parfaite association entre la profondeur de la pensée, la virtuosité de l’art et la finesse du style ; encourager les œuvres inspirées de la vie réelle ; et offrir sans cesse au grand public des chefs-d’œuvre qui valorisent le Parti, la patrie, le peuple et des héros incarnant les valeurs socialistes. Il est important de développer la démocratie sur les plans académique et artistique, et d’encourager les œuvres originales et les créations littéraires et artistiques innovantes. La recherche de la hauteur d’esprit et du bon goût, ainsi que le sens de la responsabilité sont à encourager, tandis que les goûts vulgaires, vils et bas sont à combattre. Nous renforcerons la formation des écrivains et artistes afin de faire émerger un grand nombre d’illustres maîtres très respectés pour leur haute moralité et leurs compétences professionnelles, ainsi qu’un grand nombre de créateurs de haut niveau.

5) Promouvoir la culture et l’industrie culturelle. Afin de répondre aux nouvelles aspirations du peuple à une vie meilleure, nous devons lui fournir une riche nourriture spirituelle. Pour ce faire, il nous faut approfondir la réforme du système culturel, tout en en perfectionnant les mécanismes de gestion, et accélérer la mise en place d’un système institutionnel qui associe l’efficacité sociale et l’efficacité économique en privilégiant la première. Nous veillerons à perfectionner le système de services culturels publics, à promouvoir la réalisation de projets culturels pour le bénéfice de tous, et à diversifier les activités culturelles de masse. Des efforts seront déployés pour le renforcement de la protection, de la mise en valeur et de la transmission du patrimoine culturel matériel et immatériel. Nous travaillerons à améliorer le système d’industrie et de marché culturels modernes, à mettre en œuvre des mécanismes de production et d’exploitation innovants, à perfectionner les mesures économiques en matière culturelle,et à développer de nouvelles branches d’activités culturelles. Nous généraliserons la pratique de l’exercice physique à une large échelle, accélérerons la construction d’une puissance sportive et ferons avancer les préparatifs des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Beijing. Par ailleurs, nous intensifierons les échanges humains et culturels avec l’extérieur dans un esprit d’enrichissement mutuel et dans le respect des valeurs culturelles chinoises. Nous renforcerons nos capacités de communication internationale, notre but étant de savoir "raconter la Chine", c’est-à-dire, de présenter de manière exhaustive une Chine réelle et pluridimensionnelle. Le tout doit contribuer au renforcement du "soft power" culturel de notre pays.
…/...
VIII. GARANTIR ET AMÉLIORER LES CONDITIONS DE VIE DE LA POPULATION, ET INNOVER POUR RENFORCER LA GOUVERNANCE SOCIALE

...Nous devons toujours placer les intérêts du peuple au-dessus de tout, garantir que les fruits de la réforme et du développement bénéficient davantage et plus équitablement à l’ensemble de la population, et avancer sans cesse vers l’enrichissement commun de tous.

Pour garantir et améliorer la qualité de vie de la population, il faut, avant tout, concentrer nos efforts sur les problèmes qui touchent aux intérêts directs et réels de la population et qui sont au centre de ses préoccupations ; faire tout ce qui est possible, dans la mesure de nos capacités, et travailler année après année sans relâche pour résoudre un par un les problèmes rencontrés par la population. Nous devons agir en suivant le principe de "par tous et pour tous", observer le seuil à ne pas dépasser, mettre l’accent sur les domaines prioritaires, perfectionner le système institutionnel et orienter les anticipations de la population....

- ...Développer en priorité l’éducation. Faire de la Chine une puissance en termes d’éducation est une œuvre fondamentale pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise. L’éducation doit rester l’une de nos priorités...

- Augmenter la qualité de l’emploi et les revenus de la population. L’emploi est essentiel au bien-être de la population. Nous devons poursuivre la stratégie de priorité à l’emploi et la politique de création active d’emplois, afin de créer davantage d’emplois de meilleure qualité. Nous travaillerons à développer la formation professionnelle à grande échelle, à résoudre les problèmes structurels en matière d’emploi, et à stimuler l’emploi par la création d’entreprises...

- Nous encouragerons la population à s’enrichir par son labeur et dans le strict respect de la loi ; ferons en sorte qu’il y ait une augmentation du nombre de personnes ayant un revenu moyen ; augmenterons le revenu des personnes à faible revenu ; réajusterons les revenus excessivement élevés et supprimerons les gains illicites. Nous voulons réaliser la synchronisation de la croissance économique avec l’accroissement des revenus des habitants, ainsi que la synchronisation de l’amélioration de la productivité du travail avec une meilleure rémunération. Les canaux qui permettent aux habitants d’augmenter leurs revenus provenant du travail et de la propriété seront multipliés. Enfin, nous veillerons à ce que le gouvernement joue bien son rôle de régulateur dans la répartition des revenus, à accélérer l’homogénéisation des services publics fondamentaux, et à réduire l’écart entre les revenus.

- Développer en priorité l’éducation. Faire de la Chine une puissance en termes d’éducation est une œuvre fondamentale pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise. L’éducation doit rester l’une de nos priorités. 

- Renforcer l’édification du système de protection sociale. Conformément au principe de "garantir les moyens d’existence, consolider le socle de la protection et établir les mécanismes nécessaires", nous parachèverons la mise en place d’un système de protection sociale durable, à plusieurs niveaux et couvrant toute la population...

- … Nous poursuivrons la politique fondamentale de l’égalité des genres et protégerons les droits et intérêts légitimes des femmes et des enfants. Nous travaillerons aussi à parfaire les divers systèmes concernant l’assistance sociale, le bien-être social, les œuvres caritatives, les allocations aux militaires invalides, les allocations aux familles des militaires et des martyrs révolutionnaires, ainsi que la réinsertion des chômeurs ; à perfectionner les réseaux d’assistance aux enfants, aux femmes et aux personnes âgées des régions rurales, séparés de leurs parents ou de leurs proches partis travailler ailleurs. Nous développerons les œuvres sociales pour les personnes handicapées et améliorerons les services de rééducation en leur faveur. Conformément au principe dit "le logement, c’est pour habiter, pas pour spéculer", nous accélérerons la mise en place d’un système de logement caractérisé par la diversification des offres, la multiplication des garanties, et une importance égale accordée à l’achat et à la location, afin que chacun dispose d’un logement décent.

- Remporter la victoire finale dans la lutte contre la pauvreté. Faire entrer les populations et régions pauvres dans une société de moyenne aisance en même temps que l’ensemble du pays est un engagement solennel pris par notre Parti. Il faut mobiliser tout le Parti, tout le pays et toute la société, afin d’apporter une assistance ciblée aux démunis et de réaliser l’élimination ciblée de la pauvreté...

- Mettre en œuvre la stratégie d’une "Chine saine". La bonne santé du peuple est le signe essentiel de la prospérité de la nation et de la puissance de l’État...

- Mettre en place une architecture de gouvernance sociale dite "synergie, concertation et partage". L’édification institutionnelle de la gouvernance sociale sera renforcée, tout comme sera amélioré le régime de gouvernance sociale qui associe la direction des comités du Parti,la responsabilité assumée par le gouvernement, la synergie sociale, la participation du public et la garantie par la loi...

... Il importe d’établir un concept de développement sûr, de valoriser le principe selon lequel "la vie est le bien le plus précieux et la sécurité l’emporte sur tout", et de parfaire le système de sécurité publique et le système de responsabilité s’agissant de la sécurité du travail,afin de freiner la multiplication des accidents graves ou extrêmement graves, et d’améliorer notre capacité de prévention et de réduction des calamités naturelles et de secours aux sinistrés...

...Nous perfectionnerons le système de services psychologiques sociaux, de manière à cultiver dans la société le respect de soi, la confiance en soi, la raison, la placidité et l’esprit d’entreprise. Nous renforcerons le système de gestion au niveau des quartiers d’habitation, en orientant la gestion sociale vers les échelons de base et en faisant valoir le rôle des organisations sociales, afin de favoriser le plus possible les interactions entre l’administration, la concertation sociale et l’autogestion des habitants.

- Assurer efficacement la sécurité nationale. Celle-ci est la pierre angulaire de la stabilité d’un pays. Défendre la sécurité nationale est dans l’intérêt fondamental du peuple chinois multiethnique. Il faut perfectionner la stratégie et les politiques en matière de sécurité nationale, défendre résolument la sécurité politique du pays et faire progresser de façon coordonnée toutes les activités relatives à la sûreté de l’État...

IX. ACCÉLÉRER LA RÉFORME EN FAVEUR DE LA CIVILISATION ÉCOLOGIQUE ET CONSTRUIRE UNE BELLE CHINE

L’homme et la nature forment une communauté de vie. L’homme doit respecter la nature, vivre en conformité avec elle et la préserver. C’est en respectant les lois de la nature que l’homme évitera efficacement de s’engager dans une mauvaise voie en exploitant la nature, étant donné que les dommages causés à la nature par l’homme retomberont en fin de compte sur ce dernier ; c’est une loi inéluctable.

La modernisation que nous voulons réaliser est une modernisation caractérisée par la coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature, c’est-à-dire que nous voulons créer une plus grande richesse matérielle et spirituelle pour satisfaire l’aspiration croissante de la population à une vie meilleure. En même temps, nous voulons fournir davantage de produits écologiques de qualité pour satisfaire les exigences croissantes de la population pour un environnement écologique agréable. Nous suivrons fidèlement le principe de "priorités aux économies, à la protection et au renouvellement des ressources naturelles",et travaillerons à développer une configuration spatiale, une structure
industrielle, un mode de production et un mode de vie favorables aux économies des ressources et à la protection de l’environnement, afin de rendre à la nature sa tranquillité, son harmonie et sa beauté.

1/ Promouvoir le développement vert. À cette fin, il faut accélérer la mise en œuvre d’un système juridique et de mesures favorables à la production et la consommation vertes, ainsi qu’un système économique de développement vert, circulaire et à faible émission de carbone ; mettre en place un système d’innovation des technologies vertes basé sur les besoins du marché, développer la finance verte, l’industrie de l’environnement et des économies d’énergie, le secteur de la production non polluante et l’industrie d’énergie propre ; faire progresser la révolution dans la production et la consommation des énergies,de manière à mettre en place un système d’énergie propre, efficace, sûr et à faible émission de carbone ;réaliser l’économie tous azimuts des ressources et leur recyclage,lancer une campagne nationale pour économiser l’eau, réduire la consommation d’énergie et de matières premières, pour pousser en avant le lien entre la production et la vie quotidienne ; préconiser un mode de vie économe,simple et à faible émission de carbone,combattre le gaspillage, le goût du luxe et la consommation irrationnelle, et lancer une opération pour promouvoir une administration économe des ressources, les foyers verts, les écoles vertes et les quartiers d’habitation verts, ainsi que les modes de déplacement verts.

2/Veiller à résoudre les problèmes saillants de l’environnement. Il faut suivre le principe de lutte concertée contre la pollution et du traitement à la source, poursuivre les actions de lutte contre la pollution de l’air, et remporter la guerre sans merci pour préserver un ciel bleu ; accélérer la lutte contre la pollution de l’eau, et adopter des méthodes concertées contre la pollution des bassins et des eaux littorales ; renforcer le contrôle de la pollution des sols et leur régénération, intensifier la prévention et la lutte contre la pollution diffuse de l’agriculture, et entreprendre l’aménagement des conditions d’habitat dans les campagnes ; renforcer le traitement des rejets solides et des déchets ; resserrer les normes d’émission de matières polluantes, mettre l’accent sur la responsabilité des pollueurs, et parfaire le système d’évaluation de la crédibilité en matière de protection de l’environnement,le système de publication obligatoire de l’information et le système de sanctions et d’amendes sévères s’agissant de la protection de l’environnement. Nous mettrons en place un système de gestion de l’environnement dirigé par le gouvernement, avec les entreprises comme acteurs principaux, et aussi la participation des organisations sociales et du public. Nous participerons activement à la gouvernance planétaire de l’environnement et honorerons nos engagements de réduction des émissions de carbone.

3/ Renforcer la protection de l’écosystème. Nous mettrons en œuvre des projets d’importance majeure pour la protection et la régénération des écosystèmes essentiels, optimiserons le système de barrières protectrices pour la préservation des écosystèmes,aménagerons des corridors écologiques, construirons des réseaux protecteurs de la biodiversité, et travaillerons à améliorer et à rendre plus résistant l’écosystème. Nous terminerons le travail de délimitation de la ligne rouge à ne pas franchir s’agissant de la protection des espaces écologiques, des terres agricoles de base à usage imprescriptible, et des lignes de démarcation des terrains destinés à la construction dans les villes et bourgs. Une grande campagne de reboisement sera lancée et des méthodes combinées seront adoptées pour lutter contre l’érosion des sols, la désertification et l’extension des déserts rocheux. La protection et la restauration des écosystèmes dans les zones humides seront intensifiées, ainsi que la lutte contre les catastrophes géologiques. Le régime de protection des forêts naturelles sera amélioré et davantage de terres abusivement défrichées seront reconverties en forêts et en prairies ;la protection des terres cultivées sera renforcée,les expériences pilotes de rotation des cultures et de jachère seront étendues, le système de maintien de l’état de repos pour les terres cultivées, les steppes, les forêts, les rivières et les lacs sera amélioré, et des mécanismes de compensation écologique diversifiés et conformes aux règles du marché seront mis en place.

4/ Innover dans le domaine du système de surveillance de l’écosystème. Il convient de renforcer la planification d’ensemble et l’organisation de l’édification de la civilisation écologique : établir des organes chargés de la gestion des biens publics liés aux ressources naturelles et de la surveillance de l’écosystème, améliorer le régime de gestion de l’écosystème, et exercer de façon unifiée les attributions des propriétaires des biens publics liés aux ressources, les attributions de gestion de l’utilisation du territoire national, de protection et de régénération de l’écosystème, les attributions de surveillance de toutes les émissions polluantes dans les villes comme dans les campagnes, et les attributions d’exécution de la loi par voie administrative. Nous poursuivrons la mise en œuvre des plans d’exploitation et de protection du territoire, perfectionnerons les mesures politiques d’accompagnement applicables dans les régions à fonctions spécifiques,et mettrons en place un système de protection des réserves naturelles, dont notamment les parcs nationaux. Tous les actes de sabotage de l’écosystème seront prohibés et sanctionnés.

Camarades,
Si c’est à nous qu’il revient d’accomplir l’édification de la civilisation écologique, ses effets bénéfiques profiteront aux générations successives de Chinois durant des siècles. Nous devons ancrer solidement l’idée de la civilisation écologique socialiste, créer une nouvelle situation de modernisation marquée par le développement harmonieux de l’homme et de la nature, et apporter les contributions de notre génération à la protection de l’écosystème.

X. POURSUIVRE LA VOIE À LA CHINOISE DU RENFORCEMENT DE L’ARMÉE ET PROMOUVOIR INTÉGRALEMENT LA MODERNISATION DE LA DÉFENSE NATIONALE ET DE L’ARMÉE

L’édification de la défense nationale et de l’armée se trouve désormais à un nouveau point de départ historique. Étant donné les profondes mutations de l’environnement sécuritaire national et pour répondre à l’exigence de notre époque d’édifier un État puissant avec une armée puissante, nous devons mettre en œuvre intégralement l’idée directrice du Parti relative à la montée en puissance de l’armée dans la nouvelle ère ; appliquer une stratégie militaire adaptée à la nouvelle situation, afin d’édifier une armée de terre, de mer et de l’air, des forces balistiques et des forces d’appui stratégique puissantes et modernes ; mettre sur pied des organes de commandement fermes et hautement efficaces pour des opérations interarmées menées au niveau des zones de commandement ; et mettre en place un système de combat moderne à la chinoise. Tout cela sert à bien assumer la mission et les tâches de la nouvelle ère que le Parti et le peuple ont confiées à notre armée.

…/...

Notre armée est une armée du peuple, et notre défense nationale, une défense assurée par notre peuple tout entier. Nous devons renforcer la sensibilisation à la défense nationale, resserrer l’unité entre l’armée et le gouvernement, tout comme la solidarité entre l’armée et le peuple,pour rassembler de puissantes énergies en vue de la réalisation du rêve chinois et du rêve de la montée en puissance de l’armée chinoise.

XI. MAINTENIR LE PRINCIPE "UN PAYS, DEUX SYSTÈMES" ET PROMOUVOIR LA RÉUNIFICATION NATIONALE

Après le retour de Hong Kong et de Macao dans le giron de la patrie, la mise en pratique du principe "un pays, deux systèmes" a été une grande réussite universellement reconnue. Les faits ont prouvé que ledit principe était la meilleure solution pour régler la question, léguée par l’histoire, de Hong Kong et de Macao, de même que le meilleur régime pour y maintenir la prospérité et la stabilité à long terme.

Dans ce but, il faut appliquer dans leur intégralité et avec précision les principes dits "un pays, deux systèmes", "administration de Hong Kong par les Hongkongais", "administration de Macao par les Macanais", et le principe d’un haut degré d’autonomie. Il faut agir conformément à la Constitution et aux lois fondamentales qui régissent Hong Kong et Macao, et perfectionner le système et les mécanismes liés à l’application des lois fondamentales. Les chefs de l’exécutif, ainsi que les gouvernements de ces deux Régions administratives spéciales, bénéficieront de notre soutien dans leurs efforts en vue de gouverner en vertu de la loi. Ils devront prendre l’initiative d’unir et de guider les personnalités issues de divers milieux de Hong Kong et de Macao pour assurer le développement, promouvoir l’harmonie, garantir et améliorer le bien-être des habitants, faire progresser méthodiquement la démocratie, préserver la stabilité sociale et remplir leurs obligations de sauvegarde de la souveraineté et de la sécurité nationale, tout comme la sauvegarde des intérêts en matière de développement du pays, tel que le prévoit la Constitution.

…/...

Nous défendrons fermement la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays, et ne tolérerons jamais que se répète la tragédie passée de la division du pays. Toute activité séparatiste sera résolument combattue par tous les Chinois. Nous avons la ferme volonté, la confiance totale et la capacité suffisante de mettre en échec les tentatives sécessionnistes visant à l’"indépendance de Taiwan", sous quelque forme que ce soit. Nous ne permettrons à aucune personne, à aucune organisation, ni à aucun parti politique de séparer une seule parcelle de terre de la Chine, à quelque moment et sous quelque forme que ce soit !



XII. POURSUIVRE UNE VOIE DE DÉVELOPPEMENT PACIFIQUE ET FAIRE PROGRESSER LA CONSTRUCTION DE LA COMMUNAUTÉ DE DESTIN POUR L’HUMANITÉ

Œuvrant pour le bien-être du peuple chinois et luttant pour le progrès de l’humanité, le PCC se dévoue toujours à sa mission d’apporter de nouvelles et plus grandes contributions à l’humanité.

…/...

Le monde où nous vivons est plein d’espoir et de défis. Nous ne devons pas abandonner nos rêves à cause de la complexité de la réalité, ni cesser la poursuite de nos idéaux parce qu’ils nous semblent trop loin à atteindre. Aucun pays n’est capable de répondre tout seul aux divers défis posés à l’humanité, de même qu’aucun pays ne peut se retirer sur une île déserte pour y vivre dans l’isolement.

Nous appelons tous les peuples à unir leurs efforts pour bâtir une communauté de destin pour l’humanité, et construire un monde beau et propre, caractérisé par l’ouverture, l’inclusion, la paix durable, la sécurité globale et la prospérité commune. Ce qu’il nous faut, c’est le respect mutuel et des discussions d’égal à égal ; il faut abandonner résolument la mentalité de la guerre froide et la politique du plus fort, et suivre une nouvelle voie pour les relations entre États qui privilégie le dialogue et le partenariat, plutôt que les confrontations et les alliances. Il faut régler les différends par le dialogue et la discussion, coordonner les actions pour répondre aux menaces de sécurité conventionnelles et non conventionnelles, et lutter contre toute forme de terrorisme. Il faut œuvrer, dans un esprit de solidarité, pour la facilitation et la libéralisation du commerce et de l’investissement, et faire évoluer la mondialisation économique dans le sens d’une plus grande ouverture, de l’inclusion, de l’universalité, de l’équilibre et du principe gagnant-gagnant. Il faut respecter la diversité des civilisations : transcender les malentendus par les échanges entre civilisations ; les conflits, par leur inspiration réciproque ; et la supériorité d’une quelconque civilisation, par la coexistence de toutes. Enfin, il faut édifier une société respectueuse de l’environnement et coopérer pour faire face au changement climatique, afin de préserver la Terre, notre foyer unique.

Poursuivant indéfectiblement une politique extérieure d’indépendance et de paix, la Chine respectera le droit des peuples à choisir en toute indépendance leur voie de développement, défendra l’équité et la justice internationales, et s’opposera à ce que l’on s’ingère dans les affaires intérieures d’autrui, que l’on impose sa volonté aux autres, et que l’on abuse de sa puissance. La Chine ne cherchera pas à se développer au détriment des intérêts d’autres pays, ni ne renoncera à ses propres droits et intérêts légitimes.

Personne ne doit s’attendre à ce que la Chine avale des couleuvres au détriment de ses intérêts. Fidèle à sa politique de défense nationale à caractère défensif, elle ne sera jamais une menace pour qui que ce soit. Et quel que soit le degré de développement qu’elle aura atteint, la Chine ne recherchera jamais l’hégémonie ni l’expansion.

…/...

Persévérant dans sa politique fondamentale d’ouverture, la Chine continuera à ouvrir sa porte pour se développer, et fera une promotion active de la coopération internationale dans le cadre du projet "la Ceinture et la Route", en créant de nouvelles plate-formes de coopération internationale et de nouveaux moteurs de développement commun, dans le but de réaliser la coordination en matière de politique, l’interconnexion des infrastructures, la facilité du commerce, l’intégration financière et la compréhension mutuelle entre les peuples. La Chine accroîtra ses aides aux autres pays en développement, en particulier aux pays les moins développés, pour diminuer l’écart entre le Nord et le Sud. Par ailleurs, elle soutiendra le système commercial multilatéral et la création de zones de libre-échange pour contribuer au développement d’une économie mondiale ouverte.

Fidèle à la conception de gouvernance mondiale dite "concertation, synergie et partage", la Chine préconise la démocratisation des relations internationales et l’égalité entre tous les pays, qu’ils soient grands ou petits, puissants ou faibles, riches ou pauvres. Elle se prononce pour un rôle actif des Nations Unies, ainsi que pour le renforcement de la représentation et l’extension du droit de parole des pays en développement dans les affaires internationales. La Chine continuera à jouer son rôle en tant que grand État responsable, participera activement à la réforme et au développement du système de gouvernance mondiale, pour y apporter continuellement la sagesse et la force chinoises.
Camarades,

Le destin du monde est entre les mains des peuples du monde, et l’avenir de l’humanité dépendra de leur choix. Le peuple chinois est disposé, de concert avec les autres peuples, à promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité et à créer un bel avenir pour elle !

XIII. ASSURER FERMEMENT L’APPLICATION INTÉGRALE D’UNE DISCIPLINE RIGOUREUSE AU SEIN DU PARTI ET ACCROÎTRE SANS CESSE LA CAPACITÉ DE GOUVERNANCE ET DE DIRECTION DU PARTI

Le socialisme à la chinoise étant entré dans une nouvelle ère, il faut faire régner une nouvelle atmosphère dans notre Parti pour accomplir de nouveaux exploits. Comme on dit, "pour forger le fer, il faut soi-même être fort". Si le Parti veut unir et conduire le peuple pour mener la grande lutte, faire progresser la grande cause et réaliser le grand rêve, il doit maintenir sans jamais faillir sa direction, tout en améliorant et renforçant résolument son édification pour devenir plus ferme et plus puissant.

…/...

Les exigences globales de l’édification du Parti à la nouvelle ère sont les suivantes : il faut maintenir et renforcer la direction du Parti sur tous les plans, et renforcer le contrôle et la gestion du Parti de façon rigoureuse ; il faut faire progresser sur toute la ligne l’édification du Parti dans les domaines de la politique, de l’idéologie, de l’organisation, de la discipline et du style de travail, tout en veillant à ce que l’édification du Parti aille de pair avec le perfectionnement du système institutionnel — tout au long de ce processus, nous devons faire jouer un rôle directeur à l’édification politique, nous appuyer sur la réaffirmation de nos idéaux, de nos convictions et de nos objectifs, prendre comme fil conducteur l’amélioration de la capacité du Parti à exercer le pouvoir sur le long terme et à préserver son caractère avancé et sa pureté, et focaliser nos efforts sur la stimulation de l’enthousiasme, de l’esprit d’initiative et de la créativité de tout le Parti — ; enfin, il faut approfondir la lutte anticorruption et améliorer continuellement la qualité de l’édification du Parti. Tout cela a pour but de faire de notre Parti un parti marxiste dynamique au pouvoir, toujours à l’avant-garde de son époque, soutenu de tout cœur par le peuple, capable de résister à toutes les épreuves, et qui a le courage de s’imposer une autorévolution.

Donner la priorité à l’édification politique du Parti. Accorder toute la priorité à la fermeté sur les principes politiques est une exigence essentielle pour notre Parti, un parti marxiste. Jouant un rôle fondamental, l’édification politique détermine l’orientation et les effets de l’édification du Parti. Elle a pour tâche prioritaire de maintenir l’autorité du Comité central et sa direction centralisée et unifiée, de manière à assurer que tout le Parti se soumet au Comité central. Tous les membres du PCC doivent appliquer résolument la ligne politique du Parti, respecter rigoureusement sa discipline et ses règles de conduite politiques, et s’aligner strictement sur son Comité central quant aux positions, orientations, principes et voies politiques ...

...Tous les membres du Parti, en particulier les cadres dirigeants supérieurs, doivent, tout en renforçant leur esprit du Parti et en améliorant sans cesse leur propre conscience et leurs compétences politiques, assumer leurs responsabilités politiques essentielles, à savoir, rester fidèles au Parti, partager ses soucis, accomplir les tâches qu’il leur confie et agir dans l’intérêt du peuple, de manière à conserver pour toujours les qualités politiques propres aux communistes.
  1. Armer tout le Parti grâce à la pensée du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère. L’édification idéologique constitue un volet fondamental de l’édification du Parti. Rien n’est plus élevé que les idéaux révolutionnaires. L’idéal noble du communisme et l’idéal commun du socialisme à la chinoise sont le pilier moral et l’âme politique des communistes chinois, et constituent le fondement idéologique de la cohésion et de l’unité du Parti. 
  2. Former un contingent de cadres hautement compétents et spécialisés. Les cadres du Parti demeurent les militants les plus résolus de la cause du Parti et de l’État. Fidèles au principe selon lequel il revient au Parti de gérer les cadres, nous devons choisir nos cadres en tenant compte à la fois de leurs qualités morales et de leurs compétences professionnelles — la priorité étant accordée aux qualités morales —, les nommer selon leurs mérites quelle que soit leur origine, et sélectionner ceux qui sont dévoués à la cause du Parti et font preuve d’impartialité et de loyauté. difficultés et à résoudre leurs problèmes.
  3. … Les talents sont des ressources stratégiques cruciales pour réaliser le renouveau de notre nation et nous assurer d’avoir l’initiative dans la concurrence internationale. Fidèles au principe de gestion des talents par le Parti, nous nous emploierons à rassembler des personnes compétentes venant des quatre coins du monde pour faire au plus tôt de la Chine une puissance renommée pour la qualité de ses ressources humaines. Pour ce faire, il nous faut appliquer une politique plus active, plus ouverte et plus efficace. Nous devons savoir détecter avec perspicacité les personnes de talent, les apprécier avec sincérité, faire preuve d’audace et de largeur d’esprit en leur confiant des responsabilités, et les rassembler par des moyens efficaces. C’est ainsi que nous serons en mesure de rallier le plus grand nombre possible de personnes compétentes, à l’intérieur comme à l’extérieur du Parti et du pays, pour les engager dans la grande lutte du Parti et du peuple. Nous encouragerons les personnes de talent à aller dans les régions pauvres reculées, les régions frontalières peuplées d’ethnies minoritaires et les anciennes bases révolutionnaires, à travailler aux échelons de base et à rester très près des masses. Tout cela a pour objectif de créer une situation favorable où chacun a le désir, la détermination, et la possibilité de devenir compétent, et peut exploiter pleinement ses talents, permettant ainsi l’épanouissement de la créativité et de l’intelligence de tous dans tous les domaines.
    5. Renforcer l’édification des organisations de base du Parti...
    … L’accent sera mis sur l’amélioration de leur capacité d’organisation et le renforcement de leur rôle politique. Les cellules du Parti doivent bien remplir leurs fonctions consistant à éduquer, gérer et contrôler directement leurs membres, et à organiser, sensibiliser, rallier et servir les masses, tout en incitant leurs membres à jouer leur rôle d’avant-garde et de modèle.
    ... Le Parti doit veiller à recruter de nouveaux adhérents parmi les ouvriers, les jeunes paysans et les intellectuels de haut niveau, comme au sein des entités économiques non publiques et des organisations sociales. Il convient d’améliorer le mécanisme d’incitation, de solidarité et d’assistance au sein du Parti. Les organisations du Parti doivent faire en sorte que l’éducation et la gestion des adhérents soient mieux ciblées et plus efficaces, et que les sanctions envers ceux qui ne répondent pas aux critères du Parti soient appliquées de manière appropriée et coordonnée.
    6. Poursuivre les efforts pour améliorer le style de travail et faire régner une discipline rigoureuse. Issu du peuple, notre Parti s’enracine dans le peuple et est dévoué à son service. Dès qu’il est coupé du peuple, il perd toute sa vitalité. Pour améliorer son style de travail, notre Parti est tenu de maintenir ses liens de chair et de sang avec les masses populaires, d’être plus dévoué à leurs intérêts, de leur témoigner un attachement plus profond, et de consolider sans cesse son assise populaire dans l’exercice du pouvoir. Nous devons, avec tout le sérieux qui s’impose, résoudre les problèmes qui font l’objet des plus vives critiques de la part de la population, et corriger résolument tout comportement qui porte préjudice à ses intérêts. ection et dans les limites de la loi et de la discipline, et qu’ils se soumettent volontairement au contrôle et à la discipline...
    7. Remporter une victoire écrasante dans la lutte contre la corruption. Les masses populaires détestent au plus haut point la corruption, et celle-ci constitue la plus grande menace pour notre Parti. Nous devons persévérer dans la lutte anticorruption, en veillant à remédier tant aux symptômes qu’à la cause du mal et à assurer à la fois la probité des cadres, l’intégrité de l’administration et la clarté de la vie politique. En effet, c’est seulement ainsi que nous arriverons à contourner le cycle historique et à assurer la stabilité durable du Parti et de l’État. Étant donné la gravité et la complexité de la lutte anticorruption à l’heure actuelle, nous devons montrer une détermination inébranlable à maintenir l’effet dissuasif et répressif de cette lutte pour aboutir finalement à une victoire décisive. Il faut faire en sorte que la lutte anticorruption ne connaisse pas de tolérance, d’exception, ni de zone interdite. Il importe d’enrayer la propagation de la corruption, d’exercer une forte pression sur les personnes corrompues et de former une force de dissuasion durable. Il est impératif de poursuivre autant les coupables de corruption active que les coupables de corruption passive, et d’éviter à tout prix la formation de groupes d’intérêts au sein du Parti. Un système de tournée d’inspection sera introduit dans les comités du Parti aux échelons des municipalités et des districts, et de plus grands efforts seront consentis pour régler les problèmes de corruption portant directement atteinte aux intérêts des masses. Les corrompus, où qu’ils se cachent, seront poursuivis, arrêtés et traduits en justice. Il faut promouvoir l’élaboration de la législation nationale anticorruption et mettre en place une plate-forme de dénonciation couvrant le système de contrôle de la discipline et de supervision. Nous nous efforcerons de renforcer les mesures de dissuasion, de fortifier la "cage" institutionnelle qui empêche toute tentative de corruption, et de sensibiliser davantage au respect conscient de la discipline, de sorte que personne n’ose, ne puisse, ni ne veuille pratiquer la corruption. Bref, nous chercherons à créer, grâce à nos efforts inlassables, un univers où tout est clarté, ordre et justice.  Perfectionner le système de contrôle du Parti et de l’État. Pour accroître la capacité d’autopurification du Parti, il faut, en dernière analyse, compter sur son contrôle interne et sa surveillance par la population. Il faut renforcer la limitation et la surveillance des pouvoirs, de sorte que le peuple surveille le pouvoir, et que ce dernier fonctionne en toute transparence tout en étant enfermé dans la "cage" des institutions. Il importe de renforcer le contrôle hiérarchisé, d’améliorer la surveillance démocratique de bas en haut, d’encourager le contrôle mutuel entre les cadres et les organisations de même échelon, et de renforcer la gestion et le contrôle quotidiens des cadres dirigeants communistes. Nous mènerons une profonde inspection politique en insistant sur son rôle dans la découverte de problèmes existants et dans la production d’effets dissuasifs, et en mettant en place un réseau de contrôle efficace grâce à l’interaction entre les tournées d’inspection aux échelons supérieurs et inférieurs. Nous approfondirons la réforme du système national de supervision en procédant à des essais à l’échelle nationale, et en installant des commissions de supervision aux niveaux national, provincial, municipal et de district, dont le personnel sera le même que dans les organes du Parti chargés du contrôle de la discipline..
  4. 8) Améliorer sur tous les plans les compétences à exercer le pouvoir. Pour diriger un grand pays socialiste comptant plus de 1,3 milliard d’habitants, notre Parti doit se doter à la fois d’une ferme position politique et de compétences hors du commun. Pour améliorer notre aptitude à apprendre, nous devons créer au sein du Parti une atmosphère où chacun est apte à apprendre et courageux dans la pratique, transformant ainsi le PCC en un parti marxiste en formation continue, et faisant de la Chine un pays attaché à l’étude. Pour améliorer notre aptitude à assurer la direction politique, nous devons nous doter de pensées stratégiques, novatrices, dialectiques et légalitaires...
…/...

Un pays est prospère quand sa jeunesse est prospère ; un pays est fort quand sa jeunesse l’est aussi. Lorsque notre jeunesse est dotée de fortes compétences, animée par de grands idéaux et par un sens élevé des responsabilités, le pays a un avenir, la nation a de l’espoir. Le grand renouveau de la nation chinoise est un rêve du passé, du présent et aussi de l’avenir. C’est l’idéal commun de notre génération, et surtout, de la jeunesse chinoise. Il finira par devenir réalité grâce aux efforts continus de plusieurs générations de jeunes. Tout le Parti doit entourer les jeunes d’attentions et de sollicitude, leur offrant une grande scène pour réussir leur vie. De leur côté, les jeunes doivent affermir leurs idéaux et convictions, nourrir de nobles ambitions, avancer d’un pas ferme et assuré, et se tenir à l’avant-garde de l’époque, de manière à donner libre cours à leurs rêves juvéniles tout au long de la réalisation du rêve chinois, et à inscrire des chapitres magnifiques dans leur combat sans relâche au service des intérêts du peuple.

"Quand la Voie céleste prévaut, l’esprit public règne sur Terre." Vivant sur cet immense territoire chinois de 9,6 millions de km2, puisant nos nutriments dans les richesses culturelles accumulées par la nation chinoise tout au long de quelque cinq mille années de lutte, dotés d’une force extraordinaire née de l’union de plus de 1,3 milliard de Chinois, nous bénéficions d’un vaste champ d’action, d’une solide assise historique et d’une fermeté inébranlable pour avancer sur la voie du socialisme à la chinoise. Nous appelons tout le Parti, ainsi que l’ensemble de notre peuple multiethnique, à s’unir étroitement autour du Comité central du Parti, à porter haut levé le grand drapeau du socialisme à la chinoise, à travailler dur dans un esprit d’entreprise, et à lutter sans relâche pour accomplir nos trois tâches historiques, à savoir le progrès de la modernisation, la réalisation de la réunification nationale, ainsi que la sauvegarde de la paix mondiale et la promotion du développement commun ; et pour remporter la victoire décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance, faire triompher le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, réaliser le rêve chinois du grand renouveau national et satisfaire l’aspiration du peuple à une vie toujours plus belle !
XI Jinping
Copyright © 2000 - 2017 XINHUANET.com All Rights Reserved.



Source : Le Grand Soir



Aucun commentaire: