lundi 2 octobre 2017

Las Vegas, casino de la mort


«C’était une arme classique .... de destruction massive», a indiqué le procureur lors d’un point presse.



Une survivante de l'attaque meurtrière de Las Vegas a raconté qu'une femme avait émis un avertissement à glacer le sang à peu près une heure avant que les tirs ne retentissent au festival de musique Route 91 Harvest. Brianna Hendricks est venue au festival de musique pour y célébrer son 21e anniversaire, mais les festivités ont dégénéré en tragédie. Une femme se conduisant de façon étrange a, semble-t-il, averti la foule environ 45 minutes avant que le tireur n'ouvre le feu.
«Il y avait une femme qui se trouvait derrière nous lors du concert, elle a commencé à jouer avec les cheveux des gens, elle se comportait d'une manière bizarre et elle nous a dit: " p*****, vous allez tous mourir"», a témoigné la survivante au Daily Mail. Profondément choqués, cette femme et son ami ont été obligés de quitter le lieu du concert par des agents de sécurité. La fusillade a éclaté dimanche soir (heure de Las Vegas) pendant le festival de musique country Route 91 Harvest, qui avait réuni quelque 22.000 personnes sur un terrain situé entre l'aéroport et l'hôtel-casino Mandalay Bay de Las Vegas. L'homme, qui a ouvert le feu depuis le 32e étage de l'hôtel-casino, a tué 58 personnes et en a blessé 515 autres, d'après le shérif de Las Vegas, Joe Lombardo. Les terroristes de Daech ont revendiqué l'attentat.
Le tireur a été identifié comme étant Stephen Paddock, 64 ans, habitant de la ville de Mesquite, située au nord-est de Las Vegas. Il était connu des autorités locales mais pas des services de la police fédérale. Les forces de l'ordre ont trouvé une dizaine d'armes à feu dans sa chambre d'hôtel. Une photo de l'auteur présumé de l'attaque a été diffusée sur les réseaux sociaux et dans les médias.



Pas grand chose ne laissait présager un tel destin pour Stephen Paddock, comptable retraité de 64 ans. Il vivait dans une résidence très luxueuse avec piscine, golf et centre de loisirs située dans la ville de Mesquite, à 130 kilomètres de Las Vegas. Installé depuis 2015 dans cette résidence interdite aux enfants, il passait son temps à piloter ses deux avions ou à partir chasser en Alaska. Passionné par les jeux de hasard, il passait également beaucoup de temps au casino, et particulièrement ces dernières semaines. Un portrait qui ne correspond pas avec la version de l'agence de propagande de Daesh, qui a revendiqué l'attentat. Pour l'EI, le sexagénaire s'est converti à l'Islam il y a plusieurs mois déjà. et était devenu "un soldat de l'Etat Islamique." 
Eric, le frère de Stephen Paddock, l'homme qui a perpétré l'attentat de Las Vegas faisant près de 60 morts et 515 blessés, n'a "aucune idée de ce qui s'est passé". "Rien ne nous permet d'expliquer ce qu'il a fait", poursuit-il dans les colonnes du Las Vegas Review Journal. Sans conviction religieuse d'après son frère, Stephen Paddock passait son temps à jouer dans les casino. 
Le sheriff de Las Vegas Joseph Lombardo a indiqué que le bilan était désormais de 58 victimes et de 515 blessés. Il ne ferme pas la porte à une nouvelle augmentation du chiffre des victimes : "Plus le temps passe, plus ce chiffre augmente", indique-t-il. 
Le FIB a confirmé n'avoir établi aucun lien entre l'attentat de Las Vegas et l'organisation terroriste Etat Islamique. Le FIB rejoint deux membres du gouvernement qui avait confié cette information à l'agence Reuteurs un peu plus tôt dans l'après-midi.lintern@ute






Attentats en série: 

l’axe Marseille-Las Vegas-Edmonton pour toujours plus de lois liberticides…

Par Résistance 71, le 3 octobre 2017

Un voleur à la tire relâché de garde à vue poignarde deux personnes sur le parvis d’une gare de Marseille et est abattu par des militaires, un africain agresse un policier à un barrage et tente par la suite d’écraser des gens avec un camion de location à Edmonton en arborant le drapeau de l’EI. Il a été interpelé. A Las Vegas, un retraité de 64 ans de l’entreprise Lockheed Martin (complexe militaro-industriel) ouvre le feu à l’arme automatique depuis le 32ème étage d’un hôtel sur une foule assistant à un concert de Country Music en contrebas, faisant 58 morts et quelques 400 blessés. Il décède sur place.

Bon, pour Marseille et Edmonton, les perpétrateurs sont musulmans, l’un crie « Allah Akbar », l’autre a le drapeau idoine en sa possession… Tout va bien. Le cas de Las Vegas est plus intéressant et puis… plus de 500 victimes, on est dans une autre dimension. Ce qui est sûr, c’est que ces trois crises simultanées, qu’elles soient réelles et spontanées ou fabriquées, vont être politiquement récupérer (ou ont été fabriquées…) par les instances oligarchiques pour essentiellement faire passer toujours plus de lois liberticides. A cet égard, le cas des Etats-Unis est emblématique.

Si ce pays n’est pas encore sous le joug du goulag pleinement déployé, c’est parce que son peuple est armé. Il l’est d'après les textes, essentiellement pour se protéger de la tyrannie potentielle, mais depuis longtemps avérée, de son gouvernement et des entités qui le pilotent de derrière le rideau. Depuis des années, toutes les crises, attentats qui ont eu lieu impliquant des armes à feu dans des flinguages de masse n’ont eu qu’un seul but: pas à pas, faire passer à la trappe le droit constitutionnel du peuple américain à être armé, car ce fait empêche le déroulement de la mise en place de l’état/corporation fasciste total. Voyons comment la clique Trump va négocier cette opportunité…

Qu’en savons-nous ? Qu’un retraité de 64 ans de l’entreprise Loockheed Martin (avions de combat, missiles, ingénierie militaire haute technologie), très aisé, Steven Paddock, possédant une maison de 400 000 US$, allant en vacance sur des yachts, jouant au poker pour des sommes conséquentes, choses que nous savons par l’intermédiaire de l’entretien que des médias ont immédiatement eu avec son frère Eric, qu’il était l’occupant d’une chambre au 32ème étage de l’hôtel/resort du Mandalay Bay de Las Vegas. Paddock avait entassé une dizaine d’armes automatiques dans sa chambre (comment ? en provenance d'où ? quels types d’armes ? Comment passer ces armes avec la sécurité ambiante ?…), qu’il a attendu le moment d’un concert de Country Music en soirée pour tirer dans la foule avec les résultats que l’on connaît. Quelques minutes après l’attaque, il a été dit que Paddock s’était suicidé. On sait depuis qu’il a été abattu par une équipe du FBI. Le narratif commence à se fissurer.

Les médias prompts à lier l’affaire aux terrorisme international, passent l’info que Paddock « se serait converti récemment à l’Islam », ben voyons… Le FBI ne confirme pas. On donne alors un second narratif: Les enquêteurs auraient retrouvé dans sa chambre en outre des multiples armes, de la littérature Antifa (donc « d’extrême gauche »…), ce qui le lierait à un « terrorisme domestique » et par conséquent la cible de la foule d’un concert de Country, pas vraiment « gauchisante ».

Les vidéos prisent par smartphones sur place montrent des scènes de chaos, mais circulent aussi sur la toile une (ou plusieurs) vidéo montrant que des coups de feu ont été tirés du 4ème ou 5ème étage de l’hôtel, c’est à dire bien plus bas que l’endroit de la chambre de Paddock. On espère donc que seront comparés balistiquement, les angles de pénétration des munitions dans les corps des victimes, parce que la thèse du « loup solitaire », tireur isolé situé sur un point fixe à 80m du sol tirant sur une foule à quelques 400m de là, va, doit, éliminer toute autre possibilité d’angle de pénétration des balles. Tout ceci se calcule simplement par trigonométrie. Des experts militaires ont aussi déjà témoigné disant que les longues rafales de 10 secondes et plus ainsi que le rythme des détonations, indiquent que l’arme utilisée était un fusil mitrailleur ou une mitrailleuse, arme de guerre de calibre .30 ou 7.62, approvisionnée par bande ou par chargeur cylindre de plus de 50 cartouches.

Comme on peut déjà le constater, cette affaire de Las Vegas pose énormément de question. Une chose est certaine… Attendons-nous dans les pays concernés à une volée de lois liberticides à venir et gardons présent à l’esprit que jamais on ne gagne plus de sécurité en abandonnant ses libertés. Les mâchoires totalitaires se resserrent sur nous, les peuples. Soyons des plus vigilants et interactifs.

« l’histoire du terrorisme est écrite par l’État, en cela elle est éducative. » Guy Debord




Source d’info pour ce billet d'après divers médias de masse, VT, Press for Truth …
Synthèse réalisée par : Résistance 71



Aucun commentaire: