jeudi 7 juillet 2016

Douce dame jolie


"...les occidentaux sont embarqués à grande vitesse sur un chemin étroit et glissant bordé par le précipice de la guerre... Sauront-ils reprendre les rênes de leur destin et éjecter de l'attelage ce vampire étasunien agonisant qui veut tenter de survivre par le chaos ?
Erwan Castel, français combattant volontaire en Novorossiya





Le texte qui suit est à lire en musique - ("Douce Dame Jolie" interprété par Jean-Louis Christian Mougenot) : 



Rares sont ces hommes de la trempe de Erwan Castel qui, en ces temps de bavardages à perte d'oreilles, s'est engagé par conviction organique au Donbass comme jadis des hommes et des femmes s'étaient engagés contre le fascisme en Espagne républicaine ou dans les maquis de la seconde guerre mondiale. Homme d'une culture précieuse appréciant la poésie, sur son blog intitulé simplement Donbass !, Erwan nous fait le récit au jour le jour de la résistance héroïque d'un peuple russophone contre les milices criminelles ukrainiennes parrainées par les usa disqualifiés et une europe de la honte absolue. 
Erwan Castel qui au milieu d'un carnage censuré par les yankees et leurs lâches alliés nous offre, entre deux batailles terrifiantes, quelques chef-d'oeuvres de l'ancienne humanité :

"Douce dame jolie", est certainement la chanson médiévale la plus connue qui ait résisté aux tourments des siècles, reprise de génération en génération depuis aussi connu sous le titre de Douce Dame, est une chanson du XIVème siècle écrite par le compositeur français Guillaume de Machaut. Ce morceau est un virelai, appartenant au style de l'ars nova. C'est une des chansons médiévales les plus reprises de nos jours.


Français original
Refrain :
Douce dame jolie,
Pour dieu ne pensés mie
Que nulle ait signorie
Seur moy fors vous seulement.
Qu'adès sans tricherie
Chierie
Vous ay et humblement
Tous les jours de ma vie
Servie
Sans villain pensement.
Helas ! et je mendie
D'esperance et d'aïe ;
Dont ma joie est fenie,
Se pité ne vous en prent.
Mais vo douce maistrie
Maistrie
Mon cuer si durement
Qu'elle le contralie
Et lie
En amour tellement
Qu'il n'a de riens envie
Fors d'estre en vo baillie ;
Et se ne li ottrie
Vos cuers nul aligement.
Et quant ma maladie
Garie
Ne sera nullement
Sans vous, douce anemie,
Qui lie
Estes de mon tourment,
A jointes mains deprie
Vo cuer, puis qu'il m'oublie,
Que temprement m'ocie,
Car trop langui longuement.
_______________

Français moderne
Refrain :
Douce dame jolie,
Pour (l’amour de) Dieu, ne pensez pas
Que nulle (autre) a pouvoir
Sur moi, que vous seulement
(et songez) Que toujours sans tricherie
Chérie
(je) vous ai humblement
Tous les jours de ma vie
Servie
Sans viles arrière-pensées.
Hélas ! Et je mendie
L’espoir d’un réconfort
Et ma joie va s’éteindre
Si vous ne me prenez en pitié
Mais votre douce domination
Domine
Mon cœur si durement
Qu'elle le contrarie
Et le lie
En amour grandement
Qu'il n'a d’autre envie
Que d’être à votre merci ;
Et ne (m') octroie,
Votre coeur, aucun soulagement.

Et ma maladie
Guérie
Jamais ne sera
Sans vous, douce ennemie,
Qui vous régalez
de mon tourment.
À mains jointes, je prie
Votre cœur, puisqu'il m'oublie,
Qu’il me tue, par pitié,
Car il a trop longuement langui.


Blog de Erwan Castel : Donbass!



Recherches : André Chenet

Aucun commentaire: