jeudi 10 mars 2016

Fukushima, en attendant les J.O ....



"Voilà l'homme tout entier, s'en prenant à sa chaussure alors que c'est son pied le coupable" Samuel_Beckett, in "En attendant Godot" (1957)






En 2011, Tepco s’est excusée d’avoir été responsable de la catastrophe nucléaire ; en 2016, Tepco s’est excusée d’avoir menti sur la gravité de la catastrophe de 2011 ; et en 2021, une fois les JO terminés, Tepco s’excusera d’avoir menti sur quoi d’après vous ? "
Pierre Fetet


Fukushima, 5 ans après : les autorités font tout pour cacher la vérité de la situation. Une population désinformée, obeissante et résignée ne fait pas trop de vagues. Tout va bien. 
Cancers de la thyroïde, mutations génétiques, zones radioactives ... Les coeurs de corium se sont enfoncés dans la terre, impossible de savoir où ils se trouvent actuellement. Des millions de tonnes d'eau contaminée se sont déversées dans l'océan pacifique, sans compter les 10 millions de sacs de produits contaminés répartis sur plus de 100 000 sites.  Le Japon prépare les JO de 2020, la vie continue presque comme s'il ne s'était rien passé, les cerisiers vont bientôt refleurir ...

"Le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 sont des catastrophes naturelles dont l‘ampleur a choqué le monde entier. Quoiqu‘il ait été déclenché par ces cataclysmes, l‘accident de Fukushima Daiichi qui s‘en est suivi ne peut pas être considéré comme une catastrophe naturelle. Ce fut un désastre d’origine spécifiquement humaine ‒ qui aurait pu et aurait dû être prévu et empêché. De plus, ses effets auraient pu être atténués par une réponse plus efficaceComment un tel accident a-t-il pu se produire au Japon, une nation qui a une telle préoccupation de sa réputation d’excellence en ingénierie et en technologie?
Kiyoshi Kurokawa

Dans l'histoire moderne du Japon, jamais une telle situation ne s'était présentée, même lors de la deuxième guerre mondiale, au cours de laquelle périrent 62 000 habitants de Fukushima.
Au total, 178 000 réfugiés (dont 99 750 à Fukushima) ne savent toujours pas quand ils pourront rentrer chez eux. Chaque jour, 400 tonnes d’eau contaminée s’écoulent dans l’océan. Des pluies torrentielles balaient les matériaux radioactifs encore présents sur le site pour les déverser dans la mer. 814 782 tonnes d’eau contaminées sont stockées dans plus d’un millier de citernes et chaque mois, de nouvelles citernes sont mises en place. Les 7 000 travailleurs de la centrale accomplissent chaque jour des taches dangereuses.

Nul ne peut s’approcher des réacteurs 1, 2 et 3 en raison de l’intensité des radiations et il n’y a pas de solution scientifique à attendre pendant au moins 40 ans. Malheureusement, on ne peut pas exclure de nouvelles perturbations à venir : la probabilité d’un nouveau séisme important n’est pas nulle.


Tomate de Fukushima


En attendant la survenue du néant d'un improbable "Godot" nucléaire, notre pays, la France, continue à faire joujou avec l'atome : 


A ce sujet, Bernard Laponche, physicien nucléaire et polytechnicien, est formel : "la France est dans l’erreur. Avec le nucléaire, elle s’obstine à privilégier une énergie non seulement dangereuse mais obsolète. Alors que d’autres solutions existent, grâce auxquelles les Allemands ont déjà commencé leur transition énergétique."
Compilation : Gaël Hadey



Pour les sources : Le blog de Fukushima :


Aucun commentaire: