mardi 28 juillet 2015

Le Yémen à feu et à sang



ÉDITION SPÉCIALE



Depuis le 26 mars, l'Arabie saoudite sunnite, répondant à l'appel du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi destitué, dirige une coalition de neuf pays arabes qui bombardent les positions de rebelles chiites Houthis pour les empêcher de prendre le contrôle de l'ensemble du Yémen.





En raison de la situation de guerre civile que connaît le pays, les ressortissants français résidents ou de passage sont invités à quitter le Yémen, dans les meilleurs délais. L’enlèvement d’une ressortissante française le 24 février 2015 témoigne de la dégradation de la situation sécuritaire.
L’Ambassade de France à Sanaa est actuellement fermée.



"Outre la coalition arabe, plusieurs pays occidentaux prêtent main forte à l'offensive saoudienne contre les Houthis au Yémen. Washington fournirait une précieuse aide militaire opérationnelle et, à Paris, l'Elysée aurait donné l'ordre aux services de renseignement de soutenir Riyad par tous les moyens. Pour des raisons géopolitiques mais aussi commerciales.
.../...
Le Canard enchaîné cite ainsi un diplomate français qui estime que les « militaires américains supervisent cette guerre en tant qu'associés », expliquant par ailleurs que les opérations sont supervisés par le CentCom, qui pilote toutes les opérations américaines dans le Moyen-Orient et en Asie centrale. Des officiers américains seraient directement chargés de planifier les raids de la coalition.
Le Wall Street Journal va plus loin et affirme que « les planificateurs militaires américains utilisent tous les moyens de surveillance aériens dont ils disposent au-dessus du Yémen pour aider l'Arabie saoudite à choisir ses cibles »."
Régis Soubrouillard (Marianne)




« Nous nous tenons aux côtés de nos partenaires, pour ramener au pouvoir le gouvernement de Sanaa », affirme un communiqué de l’Elysée, ce jeudi. Comme d’habitude, la France ne met aucune nuance dans ses déclarations belliqueuses. Dès lors qu’il s’agit de guerroyer, elle fonce tête baissée. On a vu ce que ça a donné ces 75 dernières années. Londres aussi apporte son soutien ferme à l’offensive de l’Arabie Saoudite mais, à la différence de Paris, se ménage des portes de sortie en donnant une petite chance à la diplomatie, en appelant au dialogue inter-yéménite. 
Les bombardements saoudiens prétendent reproduire les agressions contre l’Irak et la Libye, c’est-à-dire en se passant de l’autorisation de l’ONU. Pourquoi se gêner, puisque cela avait déjà fonctionné par le passé ? Mais autres temps, autres mœurs. Cette fois la Russie ne semble pas vouloir observer les futurs massacres sans rien dire.



Nous en sommes à nous demander si les prétendues révolutions du « Printemps arabe » n’avaient pas pour finalité première de briser le rêve iranien du Croissant chiite, dont la Syrie de Bachar est la colonne vertébrale, en intronisant les frères musulmans – qui sont déjà au pouvoir au Soudan – à la tête de l’Egypte, de la Tunisie, de la Libye, et de la Syrie.
Barack Obama croyait pouvoir ainsi sécuriser les frontières de ses protégés saoudiens et leurs sources d’approvisionnement énergétique, en puisant dans une nouvelle armée de réserve toute acquise à ses intérêts.
Ayant échoué dans ses tentatives de soumettre ces pays à la dictature des frères musulmans, il a opté pour la carte des miliciens-mercenaires sous la bannière de l’E.I, mais face aux prétentions de pouvoir de ces derniers, les menaces qu’ils font peser sur le pion saoudien, les conséquences sur l’économie américaine, et leur présence dans la région, il a fini par sortir de sa réserve apparente, et a dissipé les doutes concernant sa responsabilité directe sur la montée du péril terroriste dans la région.
Aujourd’hui la Maison blanche n’a plus le choix. Soit avancer à visage découvert et provoquer l’ire des Russes de Poutine, qui ne vont pas rester les bras croisés, soit se retirer de la région sur la pointe des pieds au péril de leur propre pérennité.





Un Yéménite plaide les droits de l'homme 
pour demander aux organisations mondiales d'aider les Yéménites 
bloqués à l'étranger à rentrer chez eux. 
Photo sur Twitter de @NuhaSanhani
http://fr.globalvoicesonline.org/2015/05/04/185477/




SANA'A, 27 Juillet. (SABA) - Le Président du Comité suprême révolutionnaire, Mohammed Ali al-Houthi, a rencontré aujourd'hui le Coordonnateur résident des Nations Unies au Yémen Paolo Lembo. Le président du Comité suprême révolutionnaire a invité le Secrétaire général des Nations Unies à visiter le Yémen pour voir la situation humanitaire de près.
Lors de la réunion, al-Houthi a accentué la violation des pays de l'alliance Arabie de la trêve demandée par l'Organisation des Nations Unies à la fin du mois sacré du Ramadan, a souligne le rôle de l'Organisation des Nations Unies et sa position à ce sujet.




En guise de préambule,
Extrait d'un message du 2 juillet 2015 
de Abd-al-Malik al-Houthi, 
chef de la résistance yéménite au peuple yéménite


Le front de l'agression, avec à sa tête les Etats-Unis, le Grand Satan, qui ont noirci les pages de l'humanité par leurs crimes dans le monde entier où ils ont répandu la mort, la destruction et le pillage, jusqu'à la violation de l'honneur et l'atteinte à la dignité humaine, le symbole du mal et de la tyrannie qu'ils incarnent par tout ce qu'ils ont perpétré dans tous les coins de la Terre, d'Hiroshima au Vietnam, en passant par l'Irak et bien d'autres pays de la Terre, et ses actions à la [prison d'] Abu Ghraïb, à Guantanamo et dans bien d'autres lieux qu'on pourrait longuement évoquer.

Et Israël, une entité criminelle fondée dès l'origine sur la barbarie, la tyrannie et le pillage, et dont est apparu le rôle dans cette agression, côte à côte avec la corne du diable, lorsqu'il a considéré cette agression comme allant dans le sens de ses intérêts, et l'a encouragée, lui apportant son aide, son soutien et sa bénédiction, puis il y a œuvré et participé comme cela a été découvert et révélé, le rôle d'Israël ayant cessé d'être secret et caché.

Puis la corne du diable [l'Arabie Saoudite], qui est au service des deux plus grands criminels au monde, l'Amérique et Israël, une marionnette docile et malléable entre leurs mains qui a révélé sa malfaisance et manifesté sa cruauté et sa barbarie par ses crimes atroces. Elle n'a pas hésité à violer tous les principes de la morale et de l'humanité en ciblant les enfants et les femmes, et elle n'a nullement respecté les droits des civils, mais s'est empressé de détruire les récoltes et le bétail, et a œuvré en vue d'infliger des souffrances à tous les enfants du pays, dans toutes les villes et villages. Les réservoirs d'eau et les greniers et dépôts de stocks alimentaires, les stations d'essence, les hôpitaux, les mosquées, les écoles, les aéroports et les ports, les routes et les ponts, les quartiers résidentiels et les villages ruraux, les structures économiques, tout cela a été ciblé par ses bombes et ses missiles, car ils veulent nuire à tous les Yéménites du pays, et s'efforcent de faire souffrir tout le monde. De même, ils imposent un siège impitoyable et injuste qui s'efforce de démultiplier les souffrances endurées, et ils ont révélé, par leur atrocité sans précédent, leur nature véritable de criminels monstrueux, étrangers à l'humanité.

O nobles et chers (résistants), le combat que vous menez aujourd'hui est un combat pour l'indépendance et pour la liberté, face à ceux qui veulent occuper le pays et asservir son peuple. C'est un combat pour la dignité et pour l'honneur, face à ceux qui veulent avilir et humilier un peuple musulman. Et c'est un combat décisif pour notre avenir et notre histoire : votre victoire poserait les fondations d'un avenir véritable pour votre pays et pour la liberté de votre peuple, et la protection de sa dignité et de son indépendance, de son territoire et de son honneur, et votre défaite, que Dieu nous en préserve, poserait les fondations d'un asservissement aux plus viles des créatures de Dieu, à une humiliation sans précédent, et à des maux qui n'ont pas leur égal, de la part de ces criminels malfaisants qui représentent un danger pour l'humanité toute entière.

C'est pourquoi vous devez persévérer dans votre résistance, votre héroïsme et votre grande ténacité, par lesquels vous avez présenté l'image la plus éclatante de la foi, des mœurs, de la noblesse et de la fierté des Yéménites et de la résistance des croyants. Continuez à faire obstacle aux forces criminelles, qu'il s'agisse des forces de la trahison et de la collaboration à l'intérieur, ou des forces de la corne du diable aux frontières du pays. Demandez l'assistance de Dieu, qui est Le Meilleur des Assistants, le Puissant et le Noble.



Source : ansar-allah.net
Traduction : Sayed 7asan





Guerre sans merci au Yémen


Par Sayed 7asan 


En annexe, Message de Abd-al-Malik al-Houthi aux Résistants, le 2 juillet 2015


La guerre Saudo-américaine contre le Yémen, menée par une coalition des plus riches monarchies du Golfe (Arabie Saoudite, Qatar, Emirats, Bahreïn, Koweït, etc., assistés de leurs serviteurs tels que l'Egypte et le Maroc) contre le plus pauvre des pays arabes, entre dans son quatrième mois. Selon l’Organisation des Nations Unies, elle a fait plus de 3 100 morts et 15 000 blessés, 1 million de déplacés et 245 000 réfugiés, et elle a créé une crise humanitaire sans précédent pour laquelle l’ONU a décrété le niveau d’alerte humanitaire maximal. Des frappes impitoyables et indiscriminées ciblent l’ensemble des infrastructures civiles, jusqu’aux quartiers résidentiels, marchés, greniers, réservoirs d’eau, hôpitaux, écoles, mosquées, et même les vestiges archéologiques et tombeaux – ce qui rappelle que l’idéologie destructrice de l’Etat Islamique prend bien ses racines en Arabie Saoudite –, sans épargner les convois de civils fuyant les violences. Un état de siège impitoyable est imposé au Yémen, un pays qui importe plus de 90% de ses produits alimentaires, et même les organisations humanitaires se voient interdire de délivrer leur aide au pays, et voient même leurs agents pris pour cible durant leurs interventions. Plus de 21 millions de personnes (soit 80% de la population du Yémen) sont privées d’un accès suffisant aux denrées et services de première nécessité – nourriture, eau potable, soins médicaux, électricité et fuel. D’ores et déjà, il apparaît que l’Arabie Saoudite a utilisé des armes non conventionnelles (armes à sous-munition, voire armes chimiques) et s’est rendue coupable de crimes de guerre voire de crimes contre l’humanité.


Cependant, cette guerre reste largement ignorée des médias mainstream, tant en Occident que dans le monde arabo-musulman (à l’exception de l’Iran et des médias proches du Hezbollah au Liban). Les Etats-Unis parrainent cette intervention militaire illégale et criminelle à laquelle ils apportent un soutien total, mettant tous leurs moyens au service des monarchies du Golfe qui ont acquis les armements les plus modernes à hauteur de 115 milliards de dollars pour la seule année 2014 : ils peuvent ainsi déstabiliser la région sans envoyer leurs forces armées, conformément à la doctrine Obama. Il en va de même pour les autres pays membres de l’OTAN – Royaume-Uni, France, etc., ce qui n’est guère étonnant de la part de soutiens et d’apologistes du terrorisme en Syrie. Du côté de Riyad, Wikileaks vient de dévoiler le mode opératoire de la censure saoudienne sur l’ensemble du monde arabe, entre corruption et intimidation. Tous ces acteurs apportent un soutien direct à Al-Qaïda ainsi qu’à l’Etat Islamique, qui a fait son apparition sur la scène yéménite et se trouve maintenant à la frontière de l’Arabie Saoudite, son objectif de longue date. L’aveuglement saoudien ne semble pas connaître de limites.

L’agression saoudienne visait non pas à repousser une prétendue avancée de l’Iran et/ou du chiisme, mais à briser les velléités d’indépendance de ce pays historiquement vassal de Riyad. Jusqu’à présent, cette guerre n’a réalisé aucun de ses objectifs annoncés. Au contraire, la Résistance yéménite s’est emparée de la plupart des grandes villes du Yémen, et elle prend de plus en plus l’initiative en portant la guerre dans le territoire même de l’Arabie Saoudite, bombardant ses villes frontalières et attaquant ses bases et convois militaires, et faisant des dizaines de victimes parmi les forces saoudiennes – dont l’étendue des pertes est un secret militaire inviolable. Bien plus, cette agression a eu pour résultat d’unir le pays – forces armées régulières de l’ancien Président Ali Abdullah Saleh, rebelles Houthis et autres Comités populaires – derrière le slogan « Mort à la Maison des Saoud », un développement sans précédent au Moyen-Orient, tout en révélant à la fois la barbarie du régime Wahhabite, sa vulnérabilité et son impuissance sur le terrain proprement militaire. Tenu en échec malgré l’avantage conféré par le flot continu d’armements occidentaux, Riyad voit déjà son influence décroître au Moyen-Orient.




Dans un message aux combattants daté du 1er juillet 2015 – qui évoque ceux de Hassan Nasrallah aux combattants du Hezbollah durant la guerre de 2006 –, Abd-al-Malik al-Houthi, le chef de la Résistance yéménite, a dénoncé la collusion de l’Axe Washington-Tel Aviv-Riyad, dénonçant la guerre et le siège imposés au Yémen comme plus barbares encore que les crimes israéliens à Gaza. Il rejoint sur ce point l’analyse du Secrétaire Général du Hezbollah, qui a rappelé que même les sionistes n’avaient pas une politique de ciblage systématique des hôpitaux, des tombeaux et des vestiges archéologiques. Abd-al-Malik al-Houthi a brandi rien moins que le slogan de la guerre sainte contre le berceau de l’Islam, assimilé à la « corne du diable », qui est, selon une fameuse tradition prophétique, une hérésie malfaisante appelée à surgir de la région du Najd – d’où a émergé le Wahhabisme. Encore une fois, c’est là un développement sans précédent : jamais l’Arabie Saoudite, qui, depuis mars 2015, a rompu avec sa politique d’actions clandestines et agit maintenant à découvert, n’avait été si violemment ébranlée.

Riyad est maintenant dans une impasse : sa campagne aérienne se solde par un échec cuisant, comme le laissaient prévoir les six offensives précédentes menées depuis 2004 par les forces du Président Saleh (hier soutenu par l’Arabie Saoudite, et aujourd’hui allié des rebelles Houthis), qui ont toutes échoué, de même que les expériences israéliennes au Liban et à Gaza, qui en constituent le parfait modèle. Quant à l’option d’une opération terrestre, toutes les données indiquent qu’elle serait absolument désastreuse et ne pourrait se terminer que par une déroute des forces saoudiennes. Mais pas question pour la Maison des Saoud, aveuglée au-delà de tout retour possible, d’accepter un cessez-le-feu qui constituerait une victoire pour le Yémen ; plutôt poursuivre cette guerre de terreur forcenée à tout prix, en torpillant toutes les tentatives d’accord ou de trêve, quitte à se précipiter vers l’abîme. Les forces de la Résistance yéménite, quant à elles, sont loin d’avoir épuisé toutes leurs possibilités, et multiplient les incursions à l’intérieur du territoire ennemi, dont ils pourraient même remettre en question l’intégrité territoriale en revendiquant des provinces yéménites anciennement annexées par l’Arabie Saoudite. Voire, en dernier recours, fermer le détroit stratégique de Bab al-Mandeb – ce dont la Résistance est tout à fait capable –, l’un des plus importants passages maritimes mondiaux, notamment pour les hydrocarbures, ce qui aurait de graves répercussions à l'échelle mondiale. Si, à l’exemple de la Syrie, de l’Irak et de la Libye, le Yémen est menacé de désintégration, l’Arabie Saoudite même est aujourd’hui en voie de déstabilisation voire de démantèlement.





La croisade saoudienne fera-t-elle entrer dans l’Axe de la Résistance un nouveau pays, le Yémen – au sujet duquel Hassan Nasrallah déclarait que l’éveil et l’esprit résistant de son peuple étaient tels qu’il pourrait envoyer sans hésiter 100 000 ou 200 000 hommes pour combattre Israël ? Quoi qu’il en soit, d’ores et déjà, le mouvement Ansarallah prend l’ampleur d’un nouveau Hezbollah, et la guerre saoudienne est vouée à l’échec. Elle annonce très certainement la chute inévitable de la Maison des Saoud, dont l’idéologie Wahhabite et la politique extérieure constituent le cancer de l’Islam et du monde arabe depuis des décennies, et, à terme, la fin de la domination américano-israélienne au Moyen-Orient. Plus d’un peuple de la région pourra s’en réjouir.


Source :  Sayed Hasan (contact : 7asan.saleh@gmail.com)





Abd-al-Malik al-Houthi

Discours d’Abd-al-Malik al-Houthi, chef de la Résistance yéménite, le 10 juillet 2015, à l’occasion de la Journée Internationale d’Al-Quds (Jérusalem), et le premier jour de la « trêve » de fin de Ramadan décrétée par l’ONU :

Cher peuple yéménite, mes frères et mes sœurs, que la paix de Dieu soit sur vous, ainsi que Sa miséricorde et Ses bénédictions, et que la paix et les salutations soient sur le peuple palestinien opprimé.

En ce jour grandiose et béni, notre noble peuple yéménite célèbre, avec tous les hommes libres et dignes de ce monde, cette occasion chérie et capitale, la Journée Internationale d’Al-Quds (Jérusalem). Aujourd’hui, notre peuple yéménite s’empresse de célébrer cette occasion très importante pour lui et pour tous les hommes libres et dignes de ce monde malgré la gravité de sa situation du fait de l’agression impitoyable que mènent contre lui les forces du mal, du crime et de la tyrannie, la Trinité du Mal incarnée par les Etats-Unis, le régime saoudien et Israël. Malgré la cruauté des conditions dans lesquelles vit ce peuple, malgré l’horreur des événements et l’ampleur de la tragédie, malgré toute cette agression et tout ce qu’elle contient en fait de tyrannie, d’arrogance, de voracité et d’oppression, notre grand peuple yéménite n’a pas oublié sa cause majeure, principale et fondatrice, à savoir la cause palestinienne. Au contraire, cette agression, derrière laquelle se tient Israël, et à la tête de laquelle se trouvent les Etats-Unis, et qu’exécute le régime saoudien criminel, la corne du diable, a augmenté l’attachement et l’adhésion de notre grand peuple yéménite à cette cause, ainsi que son engagement et sa certitude en cette cause à l’égard de laquelle il a pleinement conscience de sa responsabilité, ainsi que de son importance dans tout ce qu’elle représente. La Palestine, dans tout ce qu’elle représente pour notre peuple, ce qu’elle renferme en fait de lieux saints de l’Islam, son peuple musulman qui est une partie intégrante de cette Communauté (islamique), et son territoire arabe et islamique qui est une partie fondamentale des territoires arabes, des territoires de l’Islam.

Et c’est pourquoi notre peuple yéménite, qui a également pris conscience du fait qu’Israël – il en avait déjà pris conscience d’une manière très profonde, mais il est aujourd’hui plus lucide encore quant au fait qu’Israël représente un danger pour toute la région, pour tous les musulmans, pour l’ensemble de l’humanité. Israël représente un danger pour la sécurité et la paix dans le monde entier. Notre peuple s’empresse de célébrer cette occasion avec un fort sentiment de responsabilité, en défense de son humanité, en défense de ses valeurs, en défense de son éthique, et il démontre par là sa haute moralité. Il porte cette grande richesse en fait de valeurs, de principes et d’éthique, dont personne ne peut le priver, quoi qu’ils s’évertuent de faire, et quels que soient la gravité des crimes et l’étendue de l’agression qu’ils perpètrent. Notre peuple yéménite, après 107 jours de cette agression qui n’a considéré aucune chose comme inviolable et s’en est pris à toutes choses dans ce pays, à l’homme dans toutes ses capacités, aux enfants, aux femmes, aux jeunes, aux personnes âgées, à toutes les nécessités de la vie et à tous les services publics. Mais notre cher peuple yéménite ne fait que gagner en lucidité et en éveil, en fermeté dans ses principes, en attachement à ses valeurs et à son éthique, et en prise de conscience de sa responsabilité.

Et le peuple yéménite a également conscience du fait que tout ce qui se passe, que ce soit à travers cette agression qui cible notre pays de manière directe et frontale, et au niveau de ce qui se passe dans l’ensemble de notre région, dans les divers pays qui subissent des événements sans précédent à cause de ce que perpètrent les takfiris, qui constituent un projet qui ne se distingue et ne se sépare jamais et en aucune circonstance d’Israël, du service d’Israël et des intérêts d’Israël. Aujourd’hui, les takfiris, dans l’ensemble de la région, que ce soit à travers les actes qu’ils perpètrent dans notre pays via Daech (l’Etat Islamique), Al-Qaïda et leurs sœurs, et à travers ce qui se passe dans le reste des pays arabes, en Syrie, au Liban, en Irak, en Egypte, en Tunisie, en Libye et d’autres pays encore, ainsi que le régime saoudien, qui représente le noyau principal et fondateur de la propagation de ce mouvement et de ces instruments criminels, qui représente celui qui les a créés, qui représente leur père et leur mère, la source première, principale et majeure pour leur financement, leur déplacement, leur renforcement, leur approvisionnement, leur propagation et la création de l’atmosphère et de l’environnement dont ils ont besoin. Il ne fait pas le moindre doute qu’ils accomplissent tout cela dans l’ensemble de la région, et qu’en dernier lieu, cela sert les intérêts d’Israël et lui est profitable, et qu’Israël est le principal bénéficiaire de tout cela. Et avec certitude, ce sont les Etats-Unis et d’autres qui se tiennent derrière Israël. C’est ainsi que ces vérités se révèlent de plus en plus manifestement et clairement à tous au fil des événements. Les événements ont pris une telle tournure que tout cela est exposé sans qu’il soit nécessaire d’en rajouter : tous les gens en ont vu assez pour parvenir à ses conclusions, et toutes ces vérités sont révélées sans appel et font l’unanimité. Tout ce qui se passe, tout ce qu’ils perpètrent dans cette région sert manifestement les intérêts d’Israël, et à de nombreux égards et sous bien des aspects. L’un de ces aspects est de faire sombrer cette Communauté (islamique) dans les marais des conflits, des guerres et des séditions sous des slogans nombreux et variés. Et le résultat de tout cela est qu’Israël est laissé de côté, sans qu’aucun danger ne le menace, sans que personne ne la dérange, sans que quiconque s’en préoccupe. Tous sont occupés et submergés dans ce qui les accable, ce qu’ils affrontent en fait de dangers, de défis et de problèmes.

Puis, avec tous ces événements, l’alliance étroite et la coopération ouverte entre Israël et le régime saoudien a émergé publiquement, de même que l’alliance entre Israël et entre ces groupes takfiris. Cela a été révélé clairement avec ce qui se passe en Syrie. C’est pourquoi nous pouvons dire que tout ce qui se passe dans la région n’est en aucune façon distinct d’Israël, mais que cela constitue un nouveau projet derrière lequel se tiennent sans le moindre doute Israël et les Etats-Unis. La prise pour cible des peuples et des pays de cette région contribue à les accabler et à les faire sombrer, et également à les affaiblir, à les diviser et à les fragmenter, ce qui ouvre la voie, en fin de compte, à une mainmise directe, complète et définitive sur le Moyen-Orient. C’est pourquoi il apparaît évident à tous que le rôle néfaste joué par le régime saoudien dans ce véritable complot, et dans l’approvisionnement, le renforcement et la propagation des groupes takfiris, auxquels ils fournissent un environnement propice, de même que le soutien total qui leur est apporté dans des proportions considérables : financièrement, médiatiquement et par tous les moyens – ce rôle néfaste représente un danger pour l’ensemble de la région, et ne va dans le sens des intérêts d’aucun pays de la région. Ce rôle nuit à tous les Arabes, à tous les pays arabes, à tous les pays de la région, et sert directement et dans une très grande mesure les intérêts d’Israël.

Et malheureusement, le régime saoudien agit dans ce sens avec toutes ses ressources colossales – car c’est le plus riche des pays arabes –, toute sa vaste économie et ses capacités énormes. Mais en fin de compte, ce régime œuvre à ce qui bénéficie à d’autres et nuit à sa Communauté (Islamique), aux peuples de sa région, sans s’en soucier aucunement. Ce n’est que dans de tels actes que ce régime a vu sa grandeur, au lieu de voir sa grandeur dans le fait d’agir avec toutes ses capacités dans le sens de ce qui lui serait honorable en fait de valeurs, de droit, de justice et de bien, dans les grandes causes de la communauté dans la défense desquelles il aurait pu rivaliser. Il aurait pu faire preuve de cela en prenant la tête de la défense de la cause palestinienne, en s’efforçant de soutenir le peuple palestinien, en se présentant comme un grand régime important, actif et influent dans la confrontation avec Israël. Telle aurait été la position qui l’eut honoré, telle aurait été la position qui lui aurait gagné les peuples arabes et les aurait poussés à s’unir autour de lui, telle aurait été la position qui lui aurait accordé un grand prestige auprès de Dieu et de Sa Création, et au sein des peuples de la région. Mais au contraire, il a fait le choix de se manifester comme une grande force éminente et active et de représenter l’arabisme et l’Islam en mettant l’arabisme, les Arabes et les musulmans sous la botte israélienne et sous l’hégémonie américaine, et en cela, il a révélé sa petitesse. Et à chaque fois qu’il s’est engagé dans ce rôle néfaste, chaque fois qu’il a redoublé de persistance et de zèle dans son œuvre destructrice, injuste et corruptrice, il a diminué et empiré. Il n’apparait nullement comme grand, et si ce régime se considère comme grand en jouant ce rôle, en se plaçant sous les drapeaux américain et israélien, en œuvrant dans le sens du projet israélien dans la région, en allumant le feu des séditions ici et là, s’il voit d’un œil favorable cette influence, alors qu’il aurait pu jouer un rôle différent, en ayant un rôle influent dans la défense de la vérité et du bien, en soutenant la cause des peuples et en se tenant à leurs côtés, et non pas une influence dans le sens de l’attisement des séditions, es luttes et des conflits, en se plaçant comme un bouclier protecteur au premier rang de la protection d’Israël et de sa défense, en détournant les peuples de (la lutte contre) Israël, avec lequel il est allié publiquement et ouvertement.

Il devient manifeste que tous les slogans trompeurs et les justifications spécieuses annoncés par ce régime injuste, oppresseur et aveugle sont faux et mensongers, et n’ont pas le moindre fondement. La question n’est nullement celle de la lutte contre l’influence iranienne, car tout les problèmes de notre région ne sont en aucun cas liés ou causés par une prétendue influence iranienne. Tout le danger de notre région, tout le mal de notre région est Israël, et n’est que l’extension de la menace israélienne. Le danger takfiri est une extension du danger israélien et ne sert que les intérêts d’Israël, contribuant à augmenter ce danger. Par exemple, lorsque l’on considère ce qui se passe en Egypte, y a-t-il une influence iranienne en Egypte ? Bien sûr que non. Le gouvernement égyptien, Sissi lui-même sont-ils des instruments de l’Iran, ont-ils une relation avec l’Iran ? En aucune manière. Ce qui se passe en Tunisie en est un témoignage manifeste et une preuve suffisante, de même que ce qui se passe en Libye. Tout ce qui se dit sur la lutte contre l’influence iranienne n’est qu’un vain tapage visant à semer la confusion et à cacher ces vérités. La véritable question est celle de l’imposition de l’influence israélienne et de la domination américaine dans notre région, sous cette bannière et ce slogan (celui de la lutte contre l’Iran). Car il est certain que si l’Iran changeait sa politique et se rapprochait d’Israël et des Etats-Unis et s’alliait avec Israël, la situation à son égard serait complètement différente et redeviendrait ce qu’elle était à l’époque du Shah. A cette époque, sa politique était bien différente de ce qu’elle est devenue après la Révolution Islamique en Iran. Il est de notoriété publique que la manifestation croissante d’une hostilité contre Israël et la prise de conscience de plus en plus ferme des peuples arabes à l’égard du danger israélien ne reflètent en aucune manière une défiance à l’égard de l’influence iranienne. C’est une question humanitaire, de principe, éthique, morale et religieuse. Quels que soient les normes et considérations qui doivent nous animer, c’est un devoir que de s’engager (pour la Palestine et contre Israël), principalement et avant tout en tant qu’Arabes. L’Iran défend une politique digne, juste, efficace et de principe dans son soutien à la cause palestinienne, dans son investissement aux côtés de la Résistance en Palestine et au Liban, et dans son hostilité radicale à Israël. Telle est la position juste, la position de principe, la position efficace qui doit s’imposer à tous les hommes libres du monde de manière primordiale, et non pas par alignement sur l’Iran. Lorsqu’un peuple d’entre les peuples arabes s’éveille et prend conscience de sa responsabilité à l’égard de cette cause en tant que cause qui nous concerne tous, et nous concerne à tous les points de vue, qu’il s’agisse de la responsabilité religieuse, patriotique, humanitaire, du point de vue de la morale et des valeurs, alors, de manière fondamentale, cela ne traduit nullement l’extension de telle ou telle influence externe. Prétendre (la réalité de cette influence iranienne) n’est qu’une tentative d’égarement : le régime saoudien essaie de tromper les peuples de la région. Celui qui manifeste de l’hostilité à Israël, ils le décrivent en disant que c’est un iranien (hostile) ; celui qui apporte un soutien total à la Résistance palestinienne et libanaise dans leur lutte contre Israël, ils disent que c’est un iranien (hostile). Ils essaient ainsi de duper et de museler tout le monde, et de créer de nouveaux équilibres dans les causes stratégiques de la région de sorte que la normalisation des relations avec Israël et la collaboration avec Israël deviennent le cœur de l’identité arabe, que cela devienne une défense de la sécurité nationale arabe. Ils veulent que la lutte contre Israël et contre la domination israélienne, et que la solidarité avec le peuple palestinien, le sentiment de responsabilité à l’égard de la mosquée d’Al-Aqsa (à Jérusalem) et des lieux saints en Palestine deviennent une cause iranienne, et que quiconque construit sa politique dans cette direction doit être ciblé et accusé par tous comme étant sorti de l’arabisme. Est-ce que l’arabisme signifie le collaborationnisme, l’humiliation, la dégénérescence, la reddition, la soumission à Israël ? L’assimilation aux régimes qui collaborent avec Israël ? Cette distorsion ne vous profitera en rien, absolument rien, car votre collaboration avec Israël est révélée aux yeux de tous. Vous êtes clairement devenus, vous le régime saoudien et les instruments takfiris, votre identité est devenue sioniste et votre serment d’allégeance est pour Israël. Telle est votre situation, telle est votre cause. Vous œuvrez à donner d’autres titres aux conflits et à y entrainer la Communauté (islamique), à les modifier et à les désorienter par rapport à ce qu’ils devraient être pour tous, à savoir une hostilité dirigée contre Israël telle une boussole, contre Israël en premier lieu.

Et il est vrai que l’entité israélienne est effectivement parvenue à pousser le régime saoudien à adopter ce projet et à en être le fer de lance, qui s’efforce ensuite de pousser le reste des régimes (arabes) ainsi que les instruments takfiris dans cette direction, à savoir prendre les peuples pour cible et les éloigner radicalement de la lutte contre Israël, à transformer la question de l’hostilité à Israël, de la prise de position contre Israël, de la prise de position en faveur de la cause palestinienne, des lieux saints en Palestine, de la terre de Palestine et du peuple palestinien en une question iranienne. Et cela alors que cela devait être d’abord et avant tout une question arabe et bien évidemment islamique, et une question humanitaire pour tous les hommes libres du monde. Ils ont réussi dans une grande mesure à cet égard. Et l’entité israélienne est parvenue à amener le régime saoudien à jouer ce rôle comme son rôle fondamental : le régime saoudien le considère comme son rôle-clé, son projet fondamental auquel il consacre toutes ses capacités, toutes ses ressources, et il y œuvre de toutes ses forces, avec tout ce dont il est capable. De même, l’emprise israélienne démoniaque sur le régime saoudien est parvenue à entrainer cette folie furieuse saoudienne dans son agression contre le Yémen, cette terreur, cette barbarie dans la perpétration des crimes les plus atroces et les plus odieux contre le peuple yéménite digne, musulman et arabe. L’emprise israélienne démoniaque sur le régime saoudien est reflétée dans ce que perpètre ce régime en fait de crimes horribles et inqualifiables qui font affront à l’humanité elle-même, des crimes qui n’ont pas d’exemple dans la région. Et on peut même dire qu’Israël est parvenue à pousser le régime saoudien à faire pire encore que ce qu’il avait fait lui-même de sorte que ce régime apparait dans la conscience mondiale comme le pire de tous, le plus grand, le plus odieux et le plus atroce criminel, le plus tyrannique dans son agression. Israël a réussi à faire cela, de même qu’il a réussi à pousser tous les takfiris dans cette direction.

Et le régime saoudien poursuit son agression contre le Yémen avec tout ce qu’il perpètre en fait de crimes atroces et en bafouant toutes les valeurs humaines, morales et islamiques, avec toute sa tyrannie et sa malfaisance, bénéficiant clairement du voile dont le recouvrent les Etats-Unis. Les Etats-Unis ont un rôle fondamental dans cette agression : elle dirige, ordonne, fournit, comme elle l’a déclaré, un soutien logistique, des informations, etc. Plus encore, aujourd’hui, le peuple yéménite est tué par des bombes américaines. Ceux qui se font tuer, parmi les enfants de ce peuple, dans les marchés, dans les rassemblements de citoyens, etc., sont tués par des bombes américaines. Les centaines d’enfants tués dans leurs maisons, et sur lesquels elles se sont effondrées, ont été tués et leurs maisons détruites par des bombes américaines. Le régime saoudien redouble de barbarie et de fureur meurtrière grâce à la couverture politique que lui ont accordée les Etats-Unis, et avec l’encouragement, l’exhortation et la bénédiction d’Israël. Et il est surprenant que ce régime en soit satisfait. Le régime saoudien se vante de tout ce qu’il fait lorsqu’Israël l’y encourage et lui accorde sa bénédiction.

L’une des causes principales de ce rôle néfaste et ce ciblage de notre noble peuple yéménite est ce qui est connu de ce digne peuple, à savoir ses valeurs, son éthique, ses principes, et son engagement majeur et actif avec les peuples arabes en direction de la Palestine et de la cause palestinienne, ainsi que dans le sens d’une hostilité marquée pour Israël. Lorsqu’une prise de conscience croissante s’est révélée au sein de notre peuple yéménite, et lorsque son niveau d’engagement et de réactivité s’est grandement développé au sein des marches et des manifestations de solidarité, au point qu’en ce premier anniversaire de l’agression contre Gaza, nous pouvons nous souvenir des manifestations de très grande ampleur au Yémen tout au long de la guerre contre Gaza, à un point inégalé par tout autre pays arabe, des manifestations énormes, spectaculaires, avec une très grande réaction de notre peuple, au point qu’en vérité, des centaines de milliers d’entre notre peuple yéménite désirent, espèrent et aspirent à pouvoir être côte à côte avec la Résistance en Palestine et la Résistance au Liban pour combattre directement l’ennemi israélien. Tel est le peuple yéménite, au sujet duquel on peut dire avec certitude que c’est le peuple arabe le plus engagé pour la cause palestinienne, celui qui fait le preuve de plus de solidarité et de compassion avec elle, humainement et moralement, mais il est malheureusement très pauvre au niveau financier à cause de la politique d’appauvrissement et de ciblage dont est victime ce peuple depuis des décennies. De même, ce peuple a toujours été soumis à la guerre, à une guerre de très grande ampleur, et on assiste à l’intensification de la violence de l’agression et du ciblage contre lui, à un point qui a encore augmenté son éveil et sa conscience, ainsi que son engagement pour cette cause majeure.

Dernièrement, les craintes israéliennes au sujet du peuple yéménite, de sa révolution populaire et de sa prise de conscience croissante ont émergé publiquement, au point que certains Israéliens ont déclaré que le peuple yéménite est plus dangereux que le nucléaire iranien. Et ont peut dire que c’est là un témoignage du malaise israélien à l’égard de cette prise de conscience croissante du Yémen, et de l’engagement de notre peuple yéménite pour les grandes causes de notre Communauté (islamique). Israël est en proie à un très grand malaise. Et c’est pourquoi Israël s’est empressé de faire pression sur les Etats-Unis, puis tous deux ont fait pression sur le régime saoudien qu’ils ont utilisé comme un instrument vil, stupide et ignorant, sans morale et sans valeurs, pour commettre cette agression contre notre noble peuple yéménite. Nous parlons là de vérités et de faits réels. Netanyahu lui-même a exprimé sa préoccupation au sujet de notre situation au Yémen, ainsi que d’autres responsables israéliens. Les médias israéliens en ont beaucoup parlé. Après que ces peurs aient été révélées publiquement et aient pris une grande ampleur en Israël, accompagnées des préoccupations des Etats-Unis, cette agression contre notre pays a été déclenchée. Et c’est pourquoi nous pouvons dire que parmi l’une des causes et motivations les plus importantes de cette agression est la volonté de punir ce peuple yéménite pour son engagement libre et responsable, et pour sa prise de conscience croissante à l’égard des grandes causes de la Communauté (islamique). Mais malgré tout cela, notre noble peuple yéménite gagne en détermination, en prise de conscience et en attachement à sa position de principe et responsable et il ne reculera jamais.

Et ce fut la résistance de notre noble peuple yéménite, cette résistance héroïque malgré l’ampleur de l’agression, et malgré tout l’énorme battage médiatique trompeur qui l’a accompagné et un blocus extrêmement sévère, mais la résistance de notre peuple fut héroïque, et il put tenir bon et faire face avec fermeté, donnant ainsi la véritable image des valeurs, de l’éthique et des principes de ce noble peuple, le Yémen de la foi et de la sagesse, le Yémen de la civilisation, des valeurs et de la morale. Ce peuple n’a pas été brisé, et n’a pas changé ni ne changera jamais son orientation éthique et de principe, responsable et libre. Les Yéménites resteront comme ils sont et comme le monde les a toujours connus, dans leur courage, leur gloire, leur endurance face à l’adversité, leur liberté, leur fierté, leur dignité, et aucune des forces de la tyrannie et du crime ne parviendra jamais à briser leur volonté car ils prennent leur force et leur détermination de Dieu Le Glorifié et Le Très-Haut, qu’ils sont dans le vrai et que leur combat est bon et juste.


Aujourd’hui, nous sommes à la veille d’une nouvelle trêve à laquelle ont appelé les Nations Unies, dont la position (vis-à-vis de cette guerre) est timide, car l’ONU est très soumise à l’influence américaine, à l’influence occidentale et à l’argent saoudien, c’est une certitude. Cela affecte un grand nombre de ses représentants, au point de toucher jusqu’à leur nouvel émissaire qui a été désigné grâce au veto saoudien et est donc soumis à leur volonté. En réalité, nous n’avons pas grand espoir dans le succès de cette trêve, du fait de notre expérience avec la trêve précédente. Notre espoir en le succès de cette trêve est très faible, car cela implique qu’elle soit respectée par l’Arabie Saoudite ainsi que par ses mercenaires, et notre expérience avec la trêve précédente était amère et malheureuse. Ce n’était pas une trêve, elle n’avait pas d’autre existence que dans les médias, et quant à ce qui se passait sur le terrain, c’était bien autre chose : les bombardements aériens étaient continus, les mercenaires, les Daechites, les takfiris et Al-Qaïda continuaient tous à perpétrer leurs crimes et leurs agressions contre les villes et régions du Yémen. 


Si nous supposons que cette trêve soit appelée à fonctionner, par exemple sous l’influence de leurs conseillers américains et les bénédictions israéliennes, si leurs maîtres leur demandent de la respecter, alors pour que la trêve soit effective, il faut que l’agression soit complètement stoppée. La poursuite de l’agression signifie que de grands crimes continuent à être perpétrés, des crimes qui sans précédent à ce stade. Ce qui est perpétué en fait de crimes à l’encontre de notre digne peuple yéménite, sans la moindre justification, ne trouve actuellement son exemple nulle part dans le monde entier. Les crimes les plus atroces sont commis : le ciblage de foules de citoyens dans les marchés, des villes, des quartiers résidentiels, des villages, du peuple dans son ensemble et dans tous les domaines de la vie quotidienne. Et ces crimes n’ont aucune justification : c’est une agression absolument illégale et illégitime, une agression qui a récemment augmenté en rage et en monstruosité, et qui doit être arrêtée. Sa poursuite est inacceptable : nous, en tant que Yéménites, nous ne pouvons pas tolérer que cette agression se poursuive à notre encontre, avec toute cette haine et tous ces crimes. La poursuite de la guerre signifie la poursuite de crimes quotidiens horribles et atroces, cela signifie que le sang du peuple yéménite continue à être renversé, que des centaines d’enfants et de femmes, de vieillards et de jeunes, continuent à être tués. Tout le monde a pu voir les crimes commis durant les derniers jours, jusqu’au crime de cibler les marchés, comme au marché des bestiaux de Lahij, de Hajjah, de ‘Amran, le marché aux pommes de terre à ‘Amran… 



Nous ne pouvons pas nous taire face à un ciblage si horrible, si monstrueux et si atroce, ou plutôt nous ne pouvons pas rester sans réagir, car nous ne nous taisons pas, nous sommes actifs. Notre noble peuple yéménite est en marche, son armée est en marche, et ses comités populaires sont également en marche. Tout le Yémen est en marche pour faire face à cette agression directement à la frontière, et confronter les mercenaires et instruments de cette agression à l’intérieur, parmi ses agents ainsi qu’Al-Qaïda. Par conséquent, la poursuite de cette agression nous contraindra, en tant que peuple yéménite, à nous diriger vers l’étape suivante, une escalade vers des actions stratégiques majeures. Il n’y a pas moyen d’y échapper si l’agression se poursuit. Il est vrai que ce sont là des décisions capitales, radicales et inquiétantes, qui peuvent entrainer des développements et bouleversements majeurs dans la région, mais nous avons été soucieux de ne pas nous hâter, de ne pas nous précipiter vers de telles actions et de donner l’occasion à ce régime saoudien criminel de faire marche arrière, de faire cesser son agression injustifiable. Mais si l’agression se poursuit, alors je déclare dès maintenant à toutes les composantes du pays et à tous les mouvements : nous avons le devoir de nous diriger vers ces choix stratégiques majeurs quels que soient les développements qui peuvent en découler. Car sans cela, en quoi pouvons-nous espérer ? Sur l’Organisation des Nations Unies ? Nous voyons bien sa situation, elle est pathétique, déplorable. Devons-nous compter sur une prise de position sensée de la communauté internationale ? Qu’ils fassent preuve de bon sens dès maintenant ! Que la communauté internationale, que les Etats-Unis eux-mêmes s’adressent à l’Arabie Saoudite, leur agent, leur ambassadeur, l’agresseur aveugle afin de la conseiller, et de lui dire que ça y est, ça suffit ! Qu’ils mettent fin eux-mêmes à l’obstination saoudienne dans cette agression et cessent de les couvrir et de les diriger. Faute de quoi, notre peuple yéménite ne portera pas le poids de la responsabilité de tous les développements qui peuvent être entrainés du fait de cette agression monstrueuse et criminelle. Et notre peuple yéménite ne pourra subir aucun reproche et aucune responsabilité, car il est grandement opprimé. Que peut-il donc faire ?  Toute cette agression était dirigée contre ce peuple, ce n’est pas ce peuple qui a pris la décision de mener une agression contre le régime saoudien, ou de mener des opérations offensives contre le régime saoudien, ni de faire quoi que ce soit au régime saoudien. C’est le régime saoudien, sous la bannière des Etats-Unis et avec derrière lui Israël, qui a organisé et initié cette agression, puis s’y est lancé sans la moindre justification. Et c’est pour cela que c’est lui qui portera la responsabilité morale, humaine, historique, etc., de tout ce qui pourra survenir du fait de cette agression, de toutes les conséquences qu’elle aura et de ses résultats. [...]

 Source: alhakk.net
Traduction : Sayed Hasan



Aucun commentaire: