jeudi 29 janvier 2015

Petit bilan des opérations guerrières "démocratisantes"



Eau-forte de Otto Dix

 «Peu importe que la guerre ne soit pas réelle, ou, si elle l’est, que la victoire ne soit pas possible. La guerre ne vise pas à la victoire. Elle vise à être continuelle. (…) La guerre est menée par l’oligarchie contre ses propres sujets, et son objet n’est pas de remporter la victoire sur l’Eurasia ou l’Estasia, mais de garder la structure même de la société intacte.» In "1984", de Georges Orwell



"Nous devons être clair que le capitalisme est aussi la société du génocide. La seule nouveauté d’Hitler est d’avoir fait à des blancs européens ce que ces blancs européens réservaient aux peuples du reste du monde. Une partie du spectacle des guerres capitalistes est de masquer ce coté génocidaire. Aujourd’hui, le capitalisme est confronté, depuis 2008, à la finitude des ressources naturelles de la planète. Cela implique que le capitalisme n’a plus le choix : il ne peut que décroître. Les maîtres du monde l’ont très bien compris et ils ont également compris que plus les ressources disponibles seront rares, plus les tensions sociales seront élevées. Ils voient dans la guerre le moyen simple pour faire d’une pierre deux coups : s’assurer le contrôle des ressources restantes et exterminer la concurrence, exterminer les peuples du monde."



mettre le vivre-ensemble au-dessus de l’intérêt personnel


Les USA et ses alliés (c.à d. civilisation occidentale pétrifiée), faussent toutes les règles du vivre-ensemble au détriment de la justice et des droits tout en prétendant les défendre . Le racket systématique est devenu la norme dans les relations internationales dominées par les membres de l'Otan. Ainsi des pays entiers sont désintégrés et leurs cultures anéanties au nom d'on ne sait quelle démocratie du "Divide et regna". Et ceux qui tentent d'échapper à cette loi archaïque du plus fort, deviennent des cibles ennemies de choix à abattre. Seul le culte de l'individu propriétaire (petit ou grand) épargné par le consommateur égoïste a permis jusque là aux grandes puissances modernes d'interdire à leurs populations de  prendre la mesure réelle du plan dramatique mis en oeuvre par les stratèges de l'oligarchie du Tout-monde. 
Pour ma part, faisant partie de la classe des "déshérités", je n'ai jamais oublié et n'oublierai jamais, que je dois le confort a minima dans lequel je vis, aux combat âpres et aux sacrifices de mes aIeux, qui ont exigé les quelques droits inaliénables obtenus pour le plus grand nombre.G.H.



L'ampleur de la crise a été révélée par l'ONG Oxfam. 80 personnes possèdent maintenant autant de richesses que les 3.5 milliards les plus pauvres - la moitié de la population de la planète. L'an dernier, les 1% les mieux lotis possédaient 48% des richesses du monde, et 44% 5 années plus tôt. Si la tendance actuelle se prolonge, les 1% les plus riches possèderont plus que les 99% restant dès l'année prochaine. Les 0.1% les plus riches font encore mieux, quadruplant leur part de revenu US depuis les années 80.  

Petit bilan des opérations guerrières menées par nos démocraties libres : 

Le monde plus dangereux et complexe qu'avant

Non le Kosovo n’est pas meilleur après la campagne qu’y ont conduite les alliés en 1999, montée suite à une incroyable guerre d’intoxication médiatique diabolisant les Serbes et présentant les Albanophones comme des anges persécutés…
Il en résulta la fondation du premier pays presque totalement mafieux du continent européen,
.../...
Non l’Afrique d’aujourd’hui ne vit pas mieux que du temps de la colonisation, à commencer parce que l’esclavage (personne ne le dit) et les massacres ethniques sont repartis de plus belle et que bien des États officiellement constitués sont en faillite aussi bien financière que politique.
.../...
Non la Libye d’aujourd’hui n’est pas meilleure que celle d’hier, puisque au demeurant elle n’existe tout simplement plus, et que son tyran a été remplacé par d’autres, en plus grand nombre.
.../...
La guerre est bien de retour et le fracas des combats des Balkans, maintenant assourdi, nous rappelle qu’elle peut s’inviter dans des contrées européennes
.../...

Général Alexandre Lalanne-Berdouticq 
(Dans un de ses discours de clôture d'une cession de l'IDEH)

Source :  La Saint Cyrienne



Aucun commentaire: