lundi 19 janvier 2015

Les ennemis de nos ennemis sont nos amis




Que je sois zigouillé, pendu par les c..., ou définitivement banni par les miens, mais voici ce que nous défendons avec nos idées de bien et de mal, voici le règne criminel des politiques véreux qui nous ont mis à plat ventre depuis les colonisations se réclamant du christianisme et d'une culture supérieure. Pardonne-moi petite soeur à la tête tranchée, pardonnez-moi gens paisibles, pauvres comme Job avant que dieu ne s'adresse à lui. Ici, nous jugeons de tout, nous proclamons, nous insultons et nous nous ingérons. Nous avons des idées sur tout. Notre bible (livre) nous a donné les droits humains aux noms desquels nous avons donné suffrage à tous les salopards parmi les salopards pour que les pauvres crèvent et que crime et corruption à l'échelle de la planète prospèrent. Quels sont nos devoirs à nous assimilés définitivement dans ce cocon d'internet qui n'a rien, mais vraiment rien de révolutionnaire au sens ou toute révolution déborde violemment (comment pourrait-il en être autrement) les consensus aveugles ? Au pire, il nous reste le chômage, les allocations familiales, le minimum de l'instruction de l'école républicaine. Nous avons des drones, et des guignols pour continuer à dormir sur nos deux oreilles. Nous subventionnons le crime organisé, que nous le voulions ou non. Pardonne-moi petite soeur, au nom de tous les miens. A. Chenet


Aucun commentaire: