vendredi 16 janvier 2015

La liberté en danger !


Carole Loillier, dite "K"

Nous vivons dans un monde, dans une ville, pleine de tensions, des tensions sociales entre riches et pauvres, entre dirigeants et dirigés, entre exploiteurs et exploités. Les conflits ne sont pas rares et s’expriment de mille manières lors d’affrontements dans les quartiers, de grèves sauvages dans les entreprises, de refus de se soumettre à l’autorité étatique, de révoltes, de sabotages du train-train quotidien. Tout le monde sent que rien ne va s’aménager, que les oppositions deviendront toujours plus fortes et qu’il faudrait lutter, s’insurger pour qu’un changement radical et profond devienne possible. Ce n’est pas un hasard si aujourd’hui l’Etat se renforce de tous les côtés en pensant même à envoyer les militaires dans les rues de Bruxelles pour nous soumettre. Ce n’est pas un hasard si des forces réactionnaires et autoritaires comme les islamistes cherchent à se trouver une place « à la tête » de la conflictualité sociale. Car tous sentent que ça va exploser à un certain moment, mais personne ne sait où ça pourrait nous amener. Et tous ceux là, de l’Etat en passant par les partis politiques aux islamistes et fascistes, veulent le Pouvoir, craignent la liberté qui deviendra possible lors de l’explosion sociale. Tous veulent nous diriger, nous imposer ce qu’on doit faire et pas faire, ce qu’on doit penser et ce qu’on doit ressentir. Hors Service n°28




Il faut savoir que ce sera bientôt la fin de liberté sur l'internet, les sites d'information alternatives seront censurés par le gouvernement sans préavis, ni jugement et leurs animateurs seront impitoyablement pourchassés.

Celui qui voudra résister à la chape de plomb qui s'en vient devra  opérer comme un agent double, cacher le fond de sa pensée et avoir une apparence irréprochable.

Pour la caste dirigeante, l'enjeu est de taille, il s'agit avant tout de pérenniser leur emprise sur le peuple et de maintenir leurs privilèges alors que l'on assiste à la déroute complète du système, les musulmans servant évidement de boucs émissaires. L'autre but de la manœuvre est de faire taire toute opposition à une guerre meurtrière entre les pays occidentaux et la Russie. Ce conflit que désormais tous anticipent a été planifié en dépit du bon sens élémentaire et de l'intérêt des peuples. Les chroniques de Rorschach


Tous sont d’accord sur le fond : il faut une loi, car les gens, les individus, ne sont pas capables, pire, ne doivent en aucun cas avoir la liberté de décider eux-mêmes de leur vies, ni de comment se rapporter aux autres. Certes, il y a des lois qui laissent plus de « marges de manœuvre » que d’autres, mais au fond ce n’est toujours rien d’autre que le règlement de la grande prison qu’est la société actuelle. Policiers, Etat, islamistes : tous ne croient qu’en une chose : l’Autorité. Leur grand ennemi commun, c’est la liberté. L’Etat le démontre bien en réprimant tous ceux qui remettent en question le système actuel, qui prennent la liberté en se battant pour un changement radical. Les islamistes le démontrent bien en réprimant tous ceux qui veulent vivre libres, hors de toute contrainte, que ce soit au quotidien en essayant d’imposer leur morale et leurs punitions tortionnaires pour tout « pécheur », que ce soit sous les régimes islamistes ailleurs qui exterminent toute opposition, toute liberté, toute volonté individuelle. 


LA LIBRE EXPRESSION EST BIEN DIFFICILE
J’ai vécu à l’époque de la GRANDE NOIRCEUR. Tout était défendu excepté les actions posées en faveur de l’Église et de l’autorité (légitime ou pas). Il fallait se comporter comme des sujets soumis. La libre expression n’était pas permise. Seuls les “mandatés” de Dieu ou du dictateur avaient le droit de s’exprimer. Il fallait se sentir coupable pour tout. La majorité a eu la possibilité de se lever  et de dire non à cette infamie.
Aujourd’hui, nous continuons de marcher à genoux étant écrasés par les requins de la finance ou par leurs représentants au pouvoir. Il faudrait marcher debout et protester contre le système politique et économique dominant qui  esclavagise  l’humanité toute entière. Les protagonistes de ce système sont ceux et celles qui ont droit de parole. Les autres sont des statistiques.
La seule voix qui doit primer est celle des peuples qui ont repris leur liberté.



Instrumentaliser la peur et l’émotion pour renforcer des lois et mesures liberticides, telle est la première manipulation qui est aujourd’hui testée pour mesurer le champ des possibles en matière de régression démocratique. D’ores et déjà, certaines revendications légitimes et urgentes sont rendues inaudibles par la surenchère sécuritaire qui tente de profiter de la situation : il sera par exemple beaucoup plus difficile de mener le combat contre le contrôle au faciès, et les humiliations quotidiennes qu’il produit continueront à s’exercer dans l’indifférence générale. Said Bouamama


« Au-dessus de l'État et derrière les façades du pouvoir apparent, dans le dédale des multiples services, sous-jacent à tous les déplacements d'autorité et dans le chaos de l'inefficacité, se trouve le noyau du pouvoir dans le pays : les services hyper-efficaces et hyper-compétents de la police secrète. » 
Hannah Arendt, In"Les Origines du Totalitarisme"

Les images islamophobes, obscènes, mettant en scène des copulations avec des porcs (cf. les multiples dessins publiés de sodomie,  zoophilie, etc.) ou autres situations pornographiques, ne sont pas de la "provocation humoristique" ou "libertaire".

Elles sont tout simplement le produit d’un "esprit malade", symptôme d’une "société occidentale malade jusqu'à la moelle".
J’en dirai tout autant de ces "Femen" ou Pussy Riot , qu’on nous impose en modèles de "Liberté d’Expression", s’exhibant les seins nus pour aller insulter Jésus dans les cathédrales Saint-Sauveur de Moscou ou Notre Dame de Paris. Ou encore, se faisant photographier en slip, en train  de tronçonner une croix en bois, symbole du Christ.

Ça, symboles de "Liberté" ?... D’Expression ?... De Pensée ?...
.../...
Inexorablement l’Europe sombre dans l’Obscurantisme, le Fanatisme, le Totalitarisme.


Il est quasiment certain qu’il y a en préparation un texte législatif de promotion d’un “Patriot Act” à la sauce liberticide française. Ceci a déjà été mentionné du reste par des “crânes d’œuf” gouvernementaux, qui nous disent déjà que “la tentation est grande”, ce qui nous fait penser que ce texte est peut-être déjà prêt et n’attend qu’à sortir du tiroir pour être validé à chaud, tant que le gogo de base est toujours maléable à souhait.
Attendons nous dans les semaines et mois à venir à un déchaînement liberticide, à contempler une classe politique de tous bords, complice et “réconciliée” pour voir et faire appliquer un paquet de lois liberticides, muselant la (vraie) liberté d’expression plus avant, muselant la dissidence à la pensée unique oligarchique, muselant (ou essayant de) donc impérativement l’internet qui est devenu l’arme ultime pour pourfendre les mensonges perpétuels d’une classe politique corrompue et prête à tout pour rester en haut de la pyramide et profiter des miettes laissées par leurs maîtres de la haute finance et de la grosse industrie transnationales, cette synarchie toujours vivante et plus que jamais active et criminelle.
Attendons nous à plus de répression au nom de la liberté, de la démocratie et de la “liberté d’expression”, qui n’existe que dans le cadre précis servant les intérêts de l’oligarchie. Le totalitarisme n’est qu’une question de degré, le bouton du thermostat étant aux mains de l’oligarchie…
Lutter contre ce qui se prépare, la main mise de l’état totalitaire sur nos libertés, est fondamental. C’est le devoir réel de tout citoyen qui se respecte.







Aucun commentaire: