jeudi 8 janvier 2015

Bal tragique à Charlie Hebdo

12 morts


"La liberté de nous marrer sans aucune retenue, la loi nous la donnait déjà, la violence systématique des extrémistes nous la donne aussi. Merci, bande de cons". Charlie Hebdo


Les deux versions d'un même numéro





Contre la haine
et contre la récupération politico étatique de la tuerie épouvantable dans les locaux de Charlie Hebdo par les faiseurs de grand sommeil et autres hypnotiseurs redoutables à la solde d'un système générant lui-même les massacres en série des plus démunis un peu partout sur notre planète innocente. N'oublions pas qu'en d'autres temps ce journal fut censuré par le gouvernement français qui aujourd'hui déclare le deuil national et va jusqu'à faire sonner le glas de Notre-Dame de Paris sous prétexte d'unité nationale. Qu'en penseraient Choron et Cavanna ? Le titre de ce billet pourrait être la meilleure réponse à cet engouement soudain pour notre journal satirique national.  
C'est seulement à travers le combat contre l'intolérance et le fanatisme de quelque côté qu'ils proviennent  que nous reconnaîtrons nos compagnons de route et serons à même d'agir ensemble, en toute connaissance de cause. 
Résister passivement ne suffit certainement plus. Gardons-nous aussi de l'hystérie collective : ce n'est pas parce que les salopards constituant le commando - hyper entraîné - ont scandé les noms d'Allah et de son prophète qu'il faut pour autant condamner la communauté musulmane. Nous ne savons rien sur cette affaire, sinon l'horreur absolue. Y-a-t-il eu des commanditaires ou ces hommes ont-ils agi par eux-mêmes ? 

Qu'il nous soit seulement permis, à travers cet attentat contre Charlie Hebdo qui nous affecte tous, d'adresser nos condoléances aux proches des victimes du terrorisme partout dans le monde . 

Et que sur-Vive  
la Liberté ! 

A. Chenet et G. Hadey




Aucun commentaire: