samedi 24 janvier 2015

Angélique Ionatos, au pays de la poésie



Les heures à venir vont être cruciales pour le peuple grec et plus généralement pour la démocratie en Europe, alors que le président français Hollande a été honteusement (par politesse ?) s'incliner sur la dépouille du roi du pétrole, Abdallah d'Arabie Saoudite ... J'ai envie en cette longue nuit froide - miraculeusement étoilée à ma fenêtre - que la voix de Angélique Ionatos accordée celle du poète Elytis nous entraîne au-delà de nos différences provisoires vers ces terres fraternelles de la poésie où l'acte et la parole seraient nos seules richesses pour nous entendre.
A.C.



Angélique Ionatos

"]’ai habité un pays surgissant de l’autre, le vrai, tout comme les rêves surgissent des événements de ma vie. je l’ai aussi appelé Grèce et l’ai tracé sur le papier pour le regarder tellement il semblait petit et insaisissable."  Elytis

Angelikí Ionátou (en grec moderne : Αγγελική Ιονάτου), connue en France sous le nom Angélique Ionatos, est une compositrice et chanteuse grecque, née à Athènes en 1954.

Chanteuse, guitariste et compositrice, Angélique Ionatos est née à Athènes qu’elle a quitté à l’âge de 15 ans. (Wikipedia)

Elle poursuit ses études en Belgique où sa famille s’installe, puis réside en France.
Depuis son premier album « Résurrection » qui a obtenu le Grand Prix du disque de l’Académie Charles Cros, la chanteuse a enregistré 18 albums en composant sur des textes des plus grands poètes grecs.
En 1984, elle obtient le Grand Prix Audiovisuel de l’Europe pour la cantate « MARIE DES BRUMES » (« ΜΑΡΙΑ ΝΕΦΕΛΗ ») qu’elle a composée sur le poème scénique homonyme d’Odysseus Elytis, son poète de prédilection, prix Nobel de littérature. Pour cette œuvre, elle sollicite la collaboration du baryton grec Spyros Sakkas avec qui elle retravaillera quelques années plus tard pour « PAROLE DE JUILLET » («ΙΟΥΛΙΟΥ ΛΟΓΟΣ ») en 1996, l’année de la mort  d’Odysseus Elytis.
Lire la présentation complète sur le site officiel de Angélique Ionatos

Sélection  : 

1 - Angélique Ionatos.  
- "Omorphi Ke Paraxeni Patrida". 1971
"Belle mais étrange patrie"
poème de Odysseus Elytis
traduit en français par Angélique Ionatos

Belle mais étrange patrie
Que celle qui m’a été donnée
Elle jette les filets pour prendre des poissons
Et c’est des oiseaux qu’elle attrape
Elle construit des bateaux sur terre
Et des jardins sur l’eau
Belle mais étrange patrie
Que celle qui m’a été donnée
Elle baise le sol en pleurant
et puis elle s’exile
aux cinq chemins elle s’épuise
puis toute sa vigueur reprend
Elle menace de prendre une pierre
Elle renonce aussitôt
Elle fait mine de la tailler
Et des miracles naissent
Belle mais étrange patrie
Que celle qui m’a été donnée
Avec une petite barque
Elle atteint des océans
Elle cherche la révolte
Et s’offre des tyrans

Elle enfante cinq grands hommes
et puis elle leur brise l’échine
quand ils ne sont plus
elle chante leurs louanges
Belle mais étrange patrie…




2 - Angélique Ionatos. 
" Y a-t-il de la place pour les poètes. "



2 - Angélique Ionatos.
- "Του Μανώλη (Ρασούλη)" à Manoli







Aucun commentaire: