vendredi 28 novembre 2014

Vous avez dit "conspiration" ?




"La dissimulation est l'élément clé de l'art de la guerre, et lorsque la victoire est tout ce qui importe, la moralité traditionnelle des gens ordinaires devient une entrave." Richard Dolan


Illustration de Richard Lewis (Artiste et dessinateur de BD)


L'expression théorie du complot, également désignée, de façon plus récente, par les néologismes conspirationnisme ou théorie conspirationniste1, désigne une interprétation spéculative d'événements suivant un plan concerté et orchestré secrètement par un groupe, généralement considéré comme malveillant par les tenants de ces théories. La conspiration secrète civile, criminelle ou politique, visée par la théorie du complot, agirait généralement dans l'objectif de détenir ou conserver une forme absolue de pouvoir (politique, économique ou religieux).
Du point de vue majoritaire des observateurs en sciences sociales, la théorie du complot tend à se soustraire à la réfutation, toute démonstration contraire pouvant être interprétée comme un faux réalisé par les conspirateurs, et discrédite donc les explications dites officielles, établies par les pouvoirs publics et relayées par les grands médias d'information. Pour certains philosophes et sociologues, c'est un concept aux limites floues, dont l'usage abusif viserait parfois à déconsidérer une thèse. 



"D'un point de vue historique, la seule réalité est celle du complot. La dissimulation, le secret, la richesse et l'indépendance sont synonymes de pouvoir ; la tromperie est l'élément clé de l'art de la guerre (l'instrument des élites au pouvoir), et lorsque la victoire est tout ce qui importe, la moralité traditionnelle des gens ordinaires devient une entrave. La dissimulation découle d'un élément omniprésent à la base de l'existence au sein de notre monde, à savoir que ceux qui sont en haut de l'échelle prendront toujours toutes les mesures - quelles qu'elles soient - nécessaires au maintien du statu quo. 

(...) 

La seule étiquette [de complot] déclenche un rejet automatique, comme si personne n'agissait jamais secrètement. Mettons quelque peu cette question en perspective, et apportons-y un peu de bon sens. Les États-Unis sont constitués de grands organismes - de corporations, de bureaucraties, de « groupes d'intérêt », et ainsi de suite - organismes qui sont par essence comploteurs. C'est-à-dire qu'ils sont hiérarchiques, les décisions importantes y sont prises en secret par quelques dirigeants majeurs qui n'hésiteraient pas à mentir sur leurs activités. Telle est la nature du comportement propre à ces organismes. Le « complot », pris dans ce sens-clé, est monnaie courante sur toute la planète. Au sein des appareils militaires et des services secrets du monde entier, cette tendance est amplifiée au plus haut point."

Richard Dolan In "- UFOs and the National Security State]"


La communication suivante devrait pouvoir servir de ligne directrice à tous ceux qui ont pour ambition de servir la collectivité en diffusant de l'information, que ce soit sous la forme d'articles reproduits, d'analyses ou de réflexions personnelles à propos de l"actualité. Le Saker nous offre-là une base déontologique d'importance laquelle peut-être lue comme prolégomènes à un Manifeste pour la liberté d'informer.  G. Hadey

De la crédibilité et des théories conspirationnistes


Par Le Saker


Chers amis,
Je suis abasourdi de constater que certains (beaucoup ?) d’entre vous s’accrochent encore fermement aux verrous imposés par le sophisme logique des théories conspirationnistes. Les réactions à l’article de Koenig [1] à propos d’Ebola et du Sida sont typiques de ce genre de déraillements logiques. Il est donc plus que temps que j’énonce quelques faits basiques sur ce blog.

Nous allons mettre un terme aux théories conspirationnistes

1) Une théorie conspirationniste est, a priori, une bonne chose.
Pourquoi ? Parce que le monde est complètement rempli de conspirations [2]. Qu’est-ce qu’une conspiration ? Il s’agit d’un plan secret mené par un groupe de personnes. Est-ce que certains d’entre vous croient sérieusement qu’avec plus de 16 agences de ‘’renseignement’’ aux USA, il n’y a pas des milliers de conspirations fabriquées par des dizaines de milliers de professionnels, et ce juste pour le territoire des USA ? Ne savez-vous pas que les corporations ont leurs propres conspirations également ? A quoi croyez-vous que servent les lois antitrust [NDT : lois des cartels ou lois des ententes]? Ne savez-vous pas que le monde criminel est également plein de conspirations ? Voici donc un fait simple : si vous souhaitez comprendre ce qui se passe derrière les écrans de fumée que les médias de masse et les officiels du gouvernement vous jettent à la figure, vous DEVEZ passer la plupart de votre temps à examiner des théories conspirationnistes. Dit plus simplement encore : si vous rejetez les théories conspirationnistes, vous êtes aveugle. Voila tout.
2) Je n’ai strictement rien à faire de ma crédibilité ou de la crédibilité de mon blog.
Je ne fais pas dans la crédibilité. La crédibilité n’est qu’un argument d’autorité [3], qui implique que quelque chose dit par A est crédible, car c’est A qui le dit. Ce n’est pas ce que je cherche pour ce blog. Je veux que chaque membre de la communauté du Saker ait un regard critique sur tous les autres membres et sur tout ce qui est dit, et je souhaite qu’un argument présenté soit jugé sur ses seuls mérites (ou son manque de mérite). Si, demain, Porochenko ou Joe Biden écrivent un article intéressant, je n’hésiterai pas à le publier. Pas parce que je l’avalise (je n’avalise que ce que j’écris !), mais pour susciter une discussion intelligente. En d’autres termes, la crédibilité doit être rattachée à un argument, pas à une personne.
3) Si l’on souhaite rejeter une hypothèse, il est d’abord nécessaire de l’examiner.
A moins de développer une capacité de rejet automatique sans analyse, type 1984, il n’y a aucun moyen d’évaluer une thèse sans l’examiner de près. Après tout, une hypothèse n’est qu’un peut-être, ou un et si… Si l’hypothèse passe une étape préliminaire de validation, et si elle est formalisée, elle devient une théorie. A partir de là, cette théorie peut être testée, en particulier dans ses capacités de prédiction. Et ce n’est qu’à partir de là qu’elle peut être déclarée fausse. Dans le cas d’Ébola et du Sida, tout ce que je peux entendre, est un parti A déclarant qu’il s’agit d’une création du gouvernement des USA, tandis que le parti B annonce que ce n’est pas le cas. Et pendant ce temps, PERSONNE n’envisage une discussion à peu près intelligente à propos de cette hypothèse. A la place, cette hypothèse est immédiatement labellisée théorie conspirationniste.
Apparemment, les auteurs de ces accusations ne semblent pas comprendre que si, comme l’affirme cette théorie, le gouvernement des USA a quelque chose à voir avec la création du Sida ou d’Ébola, alors, par définition, il s’est agi d’une conspiration, et, à nouveau, par définition, seule une théorie sur cette conspiration pourra aider à le prouver.
Qu’est-ce qui ne va pas chez vous, les gars ? La logique la plus basique est en voie d’extinction ?
4) Enfin, ce blog cherche à promouvoir la liberté de penser, quelque chose dont nous manquons cruellement, dans notre société monolithique qui privilégie la pensée unique.
Je pense que la liberté implique la liberté de se faire sa propre opinion, et donc, de courir le risque d’être exposé à quelque chose qui puisse être faux ou mensonger. Tous nos médias, et 95 % de la blogosphère, passent leur temps à essayer de s’établir une crédibilité, comme un chien pissant dans les quatre coins de la pièce pour établir son territoire. Laissons-les rechercher cette crédibilité, s’ils le souhaitent, de mon côté je recherche la liberté. Je veux que ce blog soit un endroit où les gens puissent venir présenter des idées étranges, hérétiques, rejetées, bannies ou persécutées. Qu’ils viennent, qu’ils les présentent, et si vous n’êtes pas d’accord avec eux, mettez les en pièces au moyen de faits et d’arguments logiques, soyez sans pitié, ne leur laissez aucun répit face à vos analyses acérées. Mais ne les rejetez pas sans ce jugement par le commentaire, dans lequel nous sommes tous les jurés.
Par coïncidence, je me rappelle d’une personne très bien informée, à la fin des années 80 ou au début des années 90, me confiant que le Sida présentait tous les signes d’une molécule conçue de façon artificielle. Y a-t-il une raison valable pour rejeter cette hypothèse immédiatement ? Pas si vous connaissez un peu l’histoire de la recherche sur les armes biologiques, en particulier celles menées par le gouvernement des USA. De cela, je suis sûr. Mais je n’ai personnellement aucune opinion à propos du Sida et aucune opinion à propos d’Ébola.  Franchement, je n’ai pas le temps de me construire une opinion à ce propos (eh oui, je ne considère pas qu’une opinion soit un droit de quelque sorte que ce soit. Avoir une opinion n’est que le résultat d’un processus d’analyse long et éprouvant, à la fin duquel parfois, pas toujours, vous vous formez une opinion). Pour être tout à fait honnête, ce sujet ne m’intéresse pas particulièrement. Mais puisque cela en intéresse d’autres, j’ai accepté de poster ces articles de Koenig, car je suis au courant que d’autres (qui ne seront pas nommés) ont refusé de les poster, sans doute pour des raisons de crédibilité.
Ce sujet particulier ne m’intéresse pas beaucoup, mais je suis concerné, à un point extrême, par la liberté intellectuelle que doit maintenir ce blog. Et je ne laisserai jamais des arguments de crédibilité se tenir en travers de la route de la liberté intellectuelle de ce blog. Il y a des dizaines de blogs totalement crédibles et absolument respectables sur le net. Il faut bien quelqu’un qui soit peu respectable et j’ai choisi délibérément de faire partie de cette frange de lunatiques théorisant sur les conspirations sans aucune crédibilité, et de ne pas laisser une quelconque doxa m’indiquer ce que je devrais, ou ne devrais pas, poster.

Le Saker
Traduit par Etienne pour vineyardsaker.fr
Notes
[2] Michael Parenti on conspiracy theories and the left wing paranoia about them (aotearoaawiderperspective.wordpress.com, anglais, 28-05-2008)
[3] L’argument d’autorité consiste à invoquer une autorité lors d’une argumentation, en accordant de la valeur à un propos en fonction de son origine plutôt que de son contenu. Ce moyen rhétorique diffère de l’emploi de la raison ou de la violence. (Wikipédia, français)
Source : On conspiracy theories and credibility (vineyardsaker, anglais, 23-11-2014)
Transmission en français : Le saker francophone

Aucun commentaire: