samedi 1 novembre 2014

Loup y es-tu ?




Loup gris (Canis lupus)



(Refrain :)
Promenons-nous dans les bois,
Tant que le loup n'y est pas.
Si le loup y était
Il nous mangerait,
Mais comme il y est pas,
Il nous mangera pas.
Loup, y es-tu ? Que fais-tu ? M'entends-tu ?

Le loup : « Je mets ma chemise »
(Au refrain)
Le loup : « Je mets ma culotte »
(Au refrain)
Le loup : « Je mets mes chaussettes »
(Au refrain)
Le loup : « Je mets ma veste »
(Au refrain)
Le loup : « Je mets mes bottes »
(Au refrain)
Le loup : « Je mets mon chapeau »
(Au refrain)
Ajouter les vêtements souhaités par l'enfant
(Au refrain)
Le loup : « Je prends mon fusil ! J'arrive ! Me voilà ! »

Sauvons nous !

Comptine traditionnelle






Loup [lu ] est un nom appartenant au vocabulaire courant du français qui ne correspond pas à un niveau précis de la classification scientifique des espèces, c'est-à-dire un nom vernaculaire ambigu, désignant plusieurs espèces et de nombreuses sous-espèces de mammifères de la famille des Canidés, famille regroupant aussi les chacals, renards, etc. En effet, en disant « le loup » on fait référence le plus souvent sans le savoir au loup gris (Canis lupus) - celui-ci étant le plus connu et le plus largement répandu dans le monde - les loups ne se limitant pas à cette seule espèce qui a donné également avec le temps les chiens et les dingos. Hormis ce Loup gris, il existe en effet parmi les Canidés quelques autres espèces de loups de par le monde, dont la plupart sont menacées d'extinction et/ou protégées au XXIe siècle.
En Europe, un « loup » fait généralement référence au loup gris commun (Canis lupus lupus), la seule sous-espèce qui était présente un peu partout sur ce continent, sauf en Russie où vivent aussi deux autres sous-espèces : le loup de Russie (Canis lupus communis) et le loup de Sibérie (Canis lupus albus).
En Amérique du Nord il peut s'agir d'autres sous-espèces du loup gris comme le loup du Canada (Canis lupus occidentalis) ou le loup arctique (Canis lupus arctos), mais aussi du loup de l'est (Canis lycaon) ou encore du loup rouge (Canis rufus) qui fréquentent également ce territoire.À la lumière des recherches génétiques du XXIe siècle, certains auteurs considèrent en effet ces derniers comme étant suffisamment différents du loup gris, de même que le loup des Indes (Canis indica) ou encore un loup de l'Himalaya (Canis himalayensis), pour les traiter comme des espèces distinctes dans le genre Canis. Les autres sous-espèces du loup gris étant éparpillées en Eurasie et même, autrefois, jusqu'au nord de l'Afrique où survit encore le loup d'Éthiopie (Canis simensis). Enfin, les francophones donnent le nom de loup à quelques autres canidés qui, bien qu'assez proches des renards, présentent des ressemblances avec ceux du genre Canis. Wikipedia




Découvrez comment les loups façonnent les rivières et créent plus de vies qu’ils n’en prennent. Nous savons tous que les loups sont de magnifiques créatures qui règnent sur la forêt mais ce que nous ne savions pas c’est qu’ils produisent plus de vie qu’ils n’en prennent. C’est en effet ce qui ressort d’une étude scientifique qui révèle également qu’ils ont la capacité de façonner le paysage, les forêts et les rivières. DGS vous présente cette magnifique vidéo (en fin d'article) qui retrace la réintroduction des loups dans le parc de Yellowstone.


L’une des plus fascinantes découvertes scientifiques de ces 50 dernières années a été celle des transferts en cascade à grande échelle (cascade trophique). Un processus écologique qui part du sommet de la chaîne alimentaire et se répercute tout en bas. Un des exemples les plus représentatifs est ce qui s’est produit au parc national de Yellowstone (Etats-Unis) quand les loups ont été réintroduits en 1995. Avant le retour des loups, absents depuis 70 ans, le nombre de cerfs ne faisait qu’augmenter dans le parc car ils n’avaient pas de prédateurs et ce malgré les efforts des hommes pour les réguler. Ils avaient réussi à réduire la végétation à néant : ils avaient tout brouté.
Mais dès que les loups arrivèrent, bien qu’ils furent en petit nombre, ils commencèrent à avoir un effet spectaculaire. Bien entendu, ils tuèrent certains des cerfs mais ce n’était pas l’effet principal. Ils changèrent le comportement des cerfs de manière plus profonde. Les cerfs commencèrent à éviter certaines parties du parc, les endroits où ils pouvaient être piégés facilement, en particulier les gorges et les vallées. Et immédiatement, ces lieux ont commencé à se régénérer. Dans certaines zones, la hauteur des arbres a quintuplé en seulement 6 ans. Les pentes dénudées des vallées sont rapidement devenues des forêts de peupliers et de saules.
C’est alors que les oiseaux ont commencé à s’y installer. Le nombre d’oiseaux chanteurs et migrateurs a augmenté considérablement. Le nombre de castors augmenta aussi car ils aiment manger les arbres. Ils sont, comme les loups, des ingénieurs de l’écosystème. Ils créent des niches pour d’autres espèces. Les barrages qu’ils construisent dans les rivières peuvent fournir un habitat pour des loutres, des ragondins, des canards, des poissons, des reptiles et des amphibiens. Les loups ont tué quelques coyotes, ce qui a entraîné l’augmentation du nombre de lapins, de souris et donc l’apparition de plus de faucons, belettes, renards et blaireaux. Les corbeaux et les pygargues se sont nourris des charognes laissées par les loups. La population d’ours a également augmenté grâce aux baies sur les nouveaux arbustes. Et les ours ont renforcé l’impact des loups en tuant quelques faons.
Mais dès que les loups arrivèrent, bien qu’ils furent en petit nombre, ils commencèrent à avoir un effet spectaculaire. Bien entendu, ils tuèrent certains des cerfs mais ce n’était pas l’effet principal. Ils changèrent le comportement des cerfs de manière plus profonde. Les cerfs commencèrent à éviter certaines parties du parc, les endroits où ils pouvaient être piégés facilement, en particulier les gorges et les vallées. Et immédiatement, ces lieux ont commencé à se régénérer. Dans certaines zones, la hauteur des arbres a quintuplé en seulement 6 ans. Les pentes dénudées des vallées sont rapidement devenues des forêts de peupliers et de saules.
C’est alors que les oiseaux ont commencé à s’y installer. Le nombre d’oiseaux chanteurs et migrateurs a augmenté considérablement. Le nombre de castors augmenta aussi car ils aiment manger les arbres. Ils sont, comme les loups, des ingénieurs de l’écosystème. Ils créent des niches pour d’autres espèces. Les barrages qu’ils construisent dans les rivières peuvent fournir un habitat pour des loutres, des ragondins, des canards, des poissons, des reptiles et des amphibiens. Les loups ont tué quelques coyotes, ce qui a entraîné l’augmentation du nombre de lapins, de souris et donc l’apparition de plus de faucons, belettes, renards et blaireaux. Les corbeaux et les pygargues se sont nourris des charognes laissées par les loups. La population d’ours a également augmenté grâce aux baies sur les nouveaux arbustes. Et les ours ont renforcé l’impact des loups en tuant quelques faons.
Les loups ont surtout changé le comportement des rivières. Elles ont commencé à moins zigzaguer. Il y avait moins d’érosion. Les canaux se sont rétrécis, des mares se sont formées. Tout cela était parfait pour un habitat sauvage. Les rivières ont changé en réponse aux loups. Et la raison était que la forêt en pleine régénération stabilisait les rives qui se dégradaient donc moins. Du coup, les rivières ont adopté un tracé plus figé dans le temps. De la même manière, en repoussant les cerfs de certaines zones, les loups ont permis à la végétation de se reformer sur les bords de la vallée, entraînant une diminution de l’érosion.
Ainsi, les loups, bien que peu nombreux, n’ont pas seulement modifié l’écosystème du gigantesque parc naturel de Yellowstone mais aussi sa topographie !

La vidéo suivante est étonnante et très éducative. Nous, on a été surpris en apprenant que les loups avaient un effet aussi positif sur leur environnement. Et vous, auriez-vous imaginé que cet unique animal pouvait être un aussi précieux ingénieur de l’écosystème ?





Source : Daily Geek Show
A visiter : Loup.org

Aucun commentaire: