mardi 28 octobre 2014

à Rémi, qui nous manque déjà beaucoup




"Fusillez-nous, salauds, et jetez-nous aux hyènes ;
"Car nous avons fauté : démolir votre haine, chercher la vérité et chanter la justice !
Fusillez-nous, de vos yeux ébahis, et sans pitié pour les hommes selon votre devise,
“ Buchenwald est à rallumer ” !
Mais de nos corps pourris des fleurs auront la force
De percer côte à côte et de vous enfumer.
"

Patrick Quillier




Rémi Fraisse n'est pas une victime hasardeuse, inconsciente, involontaire parmi d'autres. Son appartenance à des luttes chroniques telles qu'elles ont été récapitulées par ses proches explique que sa mort n'était pas un simple accident. Tout me porte à croire que le monde dans lequel nous vivons n'a plus rien à voir avec celui d'il y a 30 ans ou 20 ans. Les cibles, dès qu'il y a révolte, contestation, sont d'une précision chirurgicale flagrante et nier ce constat serait refuser la réalité et les moyens technologiques hyper sophistiqués dont sont pourvus les forces de l'ordre équipées à la façon des robots de demain. La France s'est vendue au FMi, à l'Otan, c'est à dire grosso modo au système décrit par Orwell, et par quelques autres voyants, d'une dictature US sans précédent. A côté de tout cela, le pétainisme n'aura été qu'un pet avorté qui nous avertissait d'explosions futures alors inconcevables. L'Europe telle qu'elle a été "constituée" répond parfaitement au shéma d'un nouvel ordre mondial sans pitié. Depuis plus de soixante ans, des guerres programmées finissent de déchirer le tissu fragile des peuples et de leurs cultures et coutumes millénaires. Seuls des groupes insignifiants par le nombre s'opposent à leurs risques et périls à cette montée d'un fascisme innommable, absolument inédit dans l'Histoire de l'humanité. Les génocides du passé feront figure de plaisanterie si le plan des élites apatrides aboutit. Je dis, j'affirme avec une certitude absolue que les êtres humains qui s'opposent avec le plus de force possible à ce système délinquant seront éliminés d'une manière ou d'une autre. Paranoïa ? Regardez, écoutez ... Les infos qui nous parviennent du monde entier sont complètement déformées sinon truquées. Les journaux appartiennent aux oligarches, aux multinationales, aux banquiers, aux marchands d'armes ... Les hommes et femmes politiques parvenus aux plus hautes fonctions de l'ÉTAT, touchent les dividendes de leurs "efforts" civilisateurs. Vous voulez des preuves ? Depuis quelques temps, des journalistes professionnels, des anciens de la CIA, des conseillers de présidents parlent, écrivent des livres. Mais rien ... Black out total dans la presse "spécialisée"... Rémi, ce jeune homme , il ne représentait, certes, pas grand chose dans la lutte globale. Mais il était déjà un vrai homme, avec sa conscience, son refus sans concession du cauchemar en train d'advenir ineffablement dans nos contrées que la terreur commence tout juste à cerner. Et quel beau visage ! Et savez-vous ? Avant qu'il ne soit abattu j'aurais pu vous raconter son histoire. Mais ... le sommeil est partout, profond, et chacun y va de sa petite existence colorée d'opinions plus ou moins personnelles, d'orgueils et de dégoûts. Compartimentées sont nos sociétés, avec la distribution des prix (primes, salaires et subventions) qui va avec, et les honneurs et les titres ... Nous avons déjà basculé la tête la première dans les ténèbres d'un empire richissime autodestructeur parce que, tel le jeune Faust de Goethe, il n'a en vue que sa quête d'immortalité. 

André Chenet





Rémi Fraisse was murdered by the French police during a brutal repression of the resistance ‪#‎ZAD‬ to deforestation in ‪#‎Testet‬ on October 25. NI OUBLI NI PARDON! A french official called Rémi "stupid" for "dying" for an idea.



Reporterre a recueilli les témoignages de personnes ayant participé aux événements de la nuit de samedi à dimanche sur la zone du Testet. Ils attestent que les gendarmes ont emporté le corps de Rémi Fraisse, qui est décédé cette nuit-là. Un témoin dit qu’il avait été touché par une grenade ou un flash-ball. Lire la suite sur : Reporterre


Aucun commentaire: