lundi 15 septembre 2014

Maya Angelou, la femme phénoménale





"A Stamps, la ségrégation était si totale que la plupart des enfants noirs ne savaient pas, en vérité, à quoi ressemblaient exactement les blancs. Excepté qu’ils étaient différents, et qu’il fallait avoir peur d’eux, et cette peur traduisait aussi l’hostilité des faibles contre les puissants, des pauvres contre les riches, des travailleurs contre les patrons et des mal habillés contre les bien vêtus.
Je me rappelle n’avoir jamis cru que les blancs fussent vraiment réels."
Maya Angelou
In "Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage"


"Quand vous apprenez, enseignez. Quand vous avez, donnez" Maya Angelou


"Si tu t’efforces toujours d’être normal, tu ne sauras jamais à quel point tu peux être exceptionnel." Maya Angelou







Maya Angelou, ange noir de l'Amérique barbare, est remontée au ciel du Godspel à l'âge de 86 ans le 28 mai 2014. Elle avait publié 8 récits autobiographiques, 6 essais, 6 livres pour enfants, 10 pièces de théâtre et 17 recueils de poésie. 
Elle avait aussi écrit pour la télévision et réalisé 4 films. 


______________________________________________________
Poète, écrivain, poète, actrice, chanteuse et réalisatrice, Maya Angelou, petite-fille d’esclaves noirs fut une militante du mouvement pour les droits civiques devenue une icône incontournable des lettres américaines, qui s'est engagée corps et âme dans le XXe siècle américain. Elle participe aux bouleversements de l’époque et rencontre des artistes comme Billie Holiday et James Baldwin, et les leaders du mouvement des droits civiques, Malcolm X et Martin Luther King. Enfin, conquise par Vusumzi Make, qui se bat pour la liberté des Noirs d’Afrique du Sud, elle part vivre en Afrique, théâtre des luttes anticolonialistes, où elle devient journaliste.

(Extrait de la présentation du livre autobiographique de Maya Angelou "Tant que je serai noire" (2009)

De son vrai nom Marguerite Johnson, née dans le Missouri en 1938, l’auteur de « Lorsque le matin frémit » s’était imposé sur la scène littéraire américaine dès les années 1960. Elle avait vécu d’autres vies, celle d’artiste, de danseuse, de chanteuse, de comédienne, avant d’entrer en littérature. Selon la petite histoire, elle est venue à l’écriture sur les conseils de son ami James Baldwin qui avait flairé son talent et l’avait poussée vers l’écriture. Ayant perdu coup sur coup deux amis charismatiques (Malcolm X et Martin Luther King) sur qui elle comptait beaucoup pour transformer l’Amérique de la haine et de l’inégalité raciale dans laquelle elle avait grandi, elle s’est réfugiée dans l’imaginaire, proclamant à travers les mots ses propres rêves et souffrances

Auteur d’une poésie lyrique et incantatrice qui s’inscrit dans la tradition africaine-américaine des gospels et de l’oralité, Miss Angelou écrit le blues, racontant les heurs et malheurs des Noirs aux Etats-Unis, depuis la période de l’esclavage jusqu’aux temps contemporains. Facile d’accès, rythmée comme du jazz, cette poésie relève de la performance. Du slam avant la lettre qui a valu à son auteur d’être nominée pour les plus grands prix littéraires américains (Pulitzer, National Book Award) et l’admiration sans borne des auditeurs qui ont eu le bonheur d’assister à ses séances de lecture légendaires.

Les écrits autobiographiques constituent l’autre versant majeur de l’œuvre de la poétesse américaine. En réalité, ses mémoires en six volumes sont plus connus du grand public aujourd’hui que sa poésie. Le premier volume de son œuvre autobiographique Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage (1969) a connu un succès phénoménal. Il est inscrit dans le programme des écoles aux Etats-Unis, bien que la description sans ambiguïté que l’auteur y fait des problèmes raciaux et de son viol à 7 ans par son beau-père, continue de susciter des controverses, incitant les parents d’élèves à demander son retrait du curriculum.

Extrait d'un article de Tirthankar Chanda





Femme phénoménale

Les jolies femmes se demandent quel est mon secret
je ne suis pas mignonne et n’ai pas une stature de mannequin,
mais quand je commence à leur dire, elle pensent que je mens.
Je dis,
c’est dans la portée de mes bras, la largeur de mes hanches,
la foulée de mon pas, la courbe de mes lèvres.
Je suis une femme,
phénoménalement.
Une femme phénoménale,
c’est moi.

J’entre dans une pièce, l’air tout à fait détaché
Et tous les gars se lèvent comme un seul homme ou
tombent à genoux, puis s’agglutinent autour de moi,
Comme autant de mouches à miel.
Je dis,
c’est la flamme dans mes yeux, et l’éclat de mes dents,
le balancement de ma taille et la joie dans mes pieds.
Je suis une femme,
phénoménalement.
Une femme phénoménale,
c’est moi.

Les hommes eux-mêmes se demandent ce qu’ils voient en moi.
Ils font tant et tant, mais ils ne peuvent toucher
le mystère qui m’habite.
Quand je tente de leur montrer, ils me disent ne rien voir.
Je dis,
c’est dans la cambrure de mon dos, le soleil de mon sourire,
le tour de mes seins, la grâce de mon style.
Je suis une femme,
phénoménalement.
Une femme phénoménale,
c’est moi.

Maintenant vous voyez bien pourquoi je ne courbe pas la tête.
Je n’ai pas à crier, cabrioler ou parler fort.
Quand vous me voyez passer, vous pouvez être fières.
Je dis,
c’est dans le claquement de mes talons, le pli de mes cheveux,
la paume de ma main, le besoin de mes soins.
Parce que je suis une femme
phénoménalement.
Une femme phénoménale,
c’est moi.








JE ME SOULEVERAI
Vous pouvez me rabaisser aux yeux de l'histoire
Avec vos mensonges tordus et amers
Vous pouvez me traîner dans la boue
Mais comme la poussière, je me soulèverai
Est-ce que mon bonheur vous dérange ?
Pourquoi vous assombrir tant parce que je ris
Comme si j'avais trouvé un puit de pétrole
Au beau milieu de mon salon ?
Vous pouvez bien me fusiller avec vos mots
Me lacérer avec vos yeux
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Soulèverai
Soulèverai
M'extirpant des taudis honteux de l'histoire
Hors d'un passé enraciné dans la douleur
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Soulèverai
Soulèverai
Vous voudriez me voir brisé
Tête inclinée, les yeux baissés
Epaules tombantes comme des larmes
Affaibli par des pleurs déchirants
Est-ce que mon assurance vous dérange ?
Cela vous est-il pénible de me voir marcher
Comme si j'avais trouvé une mine de diamants
Au beau milieu de mon jardin ?
Vous pouvez bien me fusiller avec vos mots
Me lacérer avec vos yeux
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Soulèverai
Soulèvera

M'extirpant des taudis honteux de l'histoire
Hors d'un passé enraciné dans la douleur
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Soulèverai
Soulèverai
Vous pouvez me rabaisser aux yeux de l'histoire
Avec vos mensonges tordus et amers
Vous pouvez me traîner dans la boue
Mais comme la poussière, je me soulèverai
Est-ce que mon bonheur vous dérange ?
Pourquoi vous assombrir tant parce que je ris
Comme si j'avais trouvé une mine d'or
Au beau milieu de mon salon ?
Vous pouvez bien me fusiller avec vos mots
Me lacérer avec vos yeux
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Soulèverai
Soulèverai
M'extirpant des taudis honteux de l'histoire
Hors d'un passé enraciné dans la douleur
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Soulèverai
Soulèverai
Vous pouvez bien me fusiller avec vos mots
Me lacérer avec vos yeux
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Soulèverai
Soulèverai
M'extirpant des taudis honteux de l'histoire
Hors d'un passé enraciné dans la douleur
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Soulèverai
Soulèverai
Je vais me soulever
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Soulèverai
Soulèverai
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Je me soulèverai
Soulèverai
Soulèvera
Traduit par Emmanuel Rivet et Christine Lemor-Drake


His Day is Done (Sa Journée est Finie)
Poème de Maya Angelou en hommage à Nelson Mandela







1 commentaire:

marlyne kanse a dit…

Ce poème Femme phénoménale prononcé dans le film Poetic Justice par Janet Jackson m'a scotchée. il m'a fait cherché Maya Angelou. je l'ai trouvé et je veux me nourrir à sa sève créatrice et transcender. car

je suis une femme,

phénoménalement.

Une femme phénoménale,

c’est moi.