vendredi 29 août 2014

La lutte de libération du Donbass







Ce qui est en train de naître dans le Donbass est une entité nationale avec sa personnalité propre, l’accumulation des strates historiques… je ne sais ce qu’il en adviendra, mais elle sera le produit de l’histoire dans ses différents temps, réinterprétée par une lutte de libération nationale. Qui comme chacun sait transforme également la métropole colonialiste, ici elles peuvent être deux Kiev et Moscou… je me demande si Merkel quand elle défend" l’intégrité territoriale de l’Ukraine", se rend bien compte de ce qui actuellement met le plus en péril et ce définitivement la dite intégrité: c’est-à-dire l’opération punitive contre son propre peuple de leur boucher favori, Porochenko… Quand on se conduit contre son peuple comme un colonialiste, qui pour prendre une terre et ses ressources, massacre les populations considérées comme des sous hommes, quand on tire à l’aveuglette sur les civils, quand on les affame par des sièges immondes, que reste-t-il du sentiment national? Mais comme la logique historique et celle des appétits le laisse penser: Merkel n’ en a rien à f. de l’unité de l’Ukraine. Elle défend sa vision des intérêts capitalistes allemands. Il y a une certaine contradiction entre l’intérêt de bonnes relations commerciales avec la Russie et la domination politique et économique de l’Europe centrale et orientale, qui est le vieux rêve impérialiste allemand, et qui suppose d’assurer une forme de protection des pays de l’est, donc la défense de la politique OTAN… Ce à quoi résiste une nouvelle fois le Donbass…  Et c’est cette résistance qui transfigure les nationalisme, les mysticismes en antifascisme… Pour combien de temps et selon quelles lignes de fractures ultérieures ? L’histoire continue…





“Le spectre de l’Armée russe hante l’Ukraine”, titre à la une le quotidien russe Nezavissimaïa Gazeta, qui souligne à l’inverse qu’il n’existe aucune preuve de la participation de soldats de l’armée russe au conflit en Ukraine. Et cite le représentant permanent de la Russie à l’OSCE, Andreï Keline : “Nous avons fermement déclaré qu’il n’y avait aucune participation des soldats russes au conflit ni aucune livraison de moyens militaires. Nous avons déjà réfuté la semaine dernière les accusations selon lesquelles des colonnes de chars étaient entrées en Ukraine et nous le réfutons à nouveau.”
Le quotidien estime qu’il ne faut pas prendre à la lettre les déclarations d’Alexandre Zakhartchenko, le Premier ministre de la République populaire de Donetsk autoproclamée, qui a déclaré à la télévision russe que 3 000 à 4 000 combattants russes constituaient un tiers de son armée. Zakhartchenko, “n’ayant jamais lui-même servi dans l’armée”, semble confondre les “soldats” de l’armée régulière russe et les “volontaires”, quand bien même ces derniers sont des anciens militaires, écrit Nezavissimaïa Gazeta. “L’ombre de l’armée russe va encore inquiéter quelques jours l’imagination des gouvernants à Kiev, tant que durera la contre-offensive des séparatistes”, conclut le titre.
________________________


Sur la chaîne ukrainienne d’information TCN, on affirme que Novoazovsk aurait été prise par 30 chars russes et 500 soldats. Les hommes auraient été transportés dans des [camions] Kamaz blancs, semblables à ceux du convoi humanitaire. La thèse de la participation de la Russie à la contre-offensive séparatiste est partagée par la porte-parole du département d’Etat américain Jennifer Psaki, tandis que Moscou nie toute contribution à cette opération. Plus tôt, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait demandé à Kiev d’avancer des preuves matérielles d’une présence militaire russe en Ukraine. Le 27 août en fin de soirée, le service de presse du Kremlin a qualifié de “douteuses” les allégations concernant de prétendues livraisons d’armes et de matériel militaire russe en Ukraine.
Les séparatistes ont réussi à renverser une situation jugée critique la veille encore. Il y a seulement quelques jours, les républiques de Donetsk et de Louhansk risquaient d’être coupées l’une de l’autre au niveau de Chakhtarsk et de Krasnyï Loutch, et étaient à deux doigts de battre en retraite au pied de la colline de Saour-Moguila. Mais la 25e brigade mobile de l’armée ukrainienne s’est enlisée à Chakhtarsk et les séparatistes ont contré l’attaque. Plus tard, ces derniers ont également réussi à déjouer une offensive sur Mioussinsk et Krasnyï Loutch qui aurait signé l’arrêt de mort des deux républiques. L’armée ukrainienne n’est pas non plus parvenue à prendre Gorlovka avant que la situation ne se corse à Ilovaïsk.
Source française : histoireetsociete
________________________

Les insurgés contrôlent près de 50% du territoire des régions de Lougansk et de Donetsk, théâtre de combats sanglants contre l'armée ukrainienne, a déclaré vendredi à RIA Novosti un des chefs militaires de la République populaire de Lougansk (RPL), Alexeï Mozgovoï.
... le rapport des forces est actuellement de dix à un en faveur des militaires pro-Kiev. Les forces d'autodéfenses sont composées à 90% d'habitants locaux et à 10% de volontaires venus de toutes les régions de l'Ukraine et de pays étrangers. Evoquant le soutien apporté par la population locale, M. Mozgovoï a fait savoir qu'environ 80% des habitants de la Novorossia ont pris parti en faveur des rebelles contre 8% favorables aux autorités de Kiev.



« Pas de troupes russes en Ukraine » selon le représentant des observateurs européens de l'OSCE...


"L'hystérie va t'en guerre occidentale bat de nouveau son plein. Les criminels de l'OTAN et de l'UE, valets de l'empire anglo-américain continuent à battre les tambours de la guerre. Qu'il y ait des conseillers militaires russes avec les forces d'auto-défense du Donbass est plus que probable, les "conseillers militaires" occidentaux encadrent bien les mercenaires de l'état islamique (EIIL), chacun son truc. Nous dirions même plus, au vu du merdier se déroulant sur leur pas de porte, il serait irresponsable pour les Russes de laisser faire l'OTAN et ses marionnettes nazies de Kiev et qu'ils conseillent les forces insurgées de libération du Donbass relèvent en fait plus de la survie qu'autre chose à notre avis..."  Résistance 71


Le gouvernement de Kiev prétend depuis maintenant plusieurs semaines que des troupes russes opéreraient en Ukraine, sans toutefois être en mesure de présenter des preuves de cela. Depuis 24h ces accusations sont reprises par des nombreuses sources. L’ambassadeur Américain à Kiev à parlé d’une « invasion » sur son compte twitter. Le Département d’Etat, plus prudent parle seulement d’incursion. Les autorités de l’OTAN prétendent aussi avoir les preuves de cette « invasion », mais aujourd’hui (28 août) on ne parle plus que d’un millier d’hommes. Les autorités russes nient tout cela, tout en reconnaissant que des unités opérant sur la frontière on pu s’égarer (ce qui est AUSSI arrivé à des unités de l’Armée Ukrainienne). Jacques Sapir 


Les anarchistes ukrainiens ont attaqué plusieurs positions de l’armée pro-maidan dans la région de Zaporozhye

 
Nestor Makhno en 1931
Nous avons eu l’information concernant  un bataillon des anarchistes ukrainiens, inspirés par le légendaire mouvement partisan local de Makhno, celui-ci aurait  attaqué aujourd’hui la garde nationale dans la région de Zaporozhye. C’est une nouvelle très importante puisqu’il s’agit d’un nouveau mouvement en dehors de la région du Donbass et pas lié à ce mouvement qualifié de « séparatiste ». Il s’agit d’un  mouvement qui ferait donc partie de l’extension d’une guérilla  partout contre le régime de criminels et fasciste de l’Ukraine Poroshenko.
Les dits anarchistes mettent en garde contre certains libéraux « anarchistes » UTA (Union des travailleurs indépendants, un groupe de faux anarchistes financée par George Soros et les Etats-Unis) qui en fait soutiennent  les nazis et reçoivent  des subventions des ONG, et qui se prétend aussi  inspiré par le légendaire mouvement anarchiste de Makhno. Makhno est une icône de l’anarchisme de la région sud-est ukrainienne dans la lutte contre les nationalistes ukrainiens.
Le 07 août c’était la première fois que ces anarchistes de la région de Zaporozhye  ont pris en embuscade une colonne de la garde nationale de l’Ukraine, accompagnés de quelques conseillers militaires des Etats-Unis. Ils ont détruit des véhicules blindés et se retirent.

Aujourd’hui, le 21 août, le bataillon  Makhno  a effectué un RAID dans la région voisine de Dnipropetrovsk. L’anarcho-makhnoviste a réussi à prendre le contrôle des moyens de transport de la garde nationale de l’Ukraine, qui avait du  opérer une  retraite de la ville de Illovaysk [où quelques jours plus tôt ils avaient été écrasés par les rebelles de Donetsk]. Lorsque la colonne de la garde nationale de l’Ukraine est passée, les anarchistes l’ont attaquée et  ils ont désarmé certains soldats de la garde nationale et  pris le contrôle de l’armure corporales-israelies et machine guns’ Fort-221′

Des français partis se battre du côté des insurgés du Donbass

… Les milices populaires du Donbass mettent en place de nouveaux groupes. De plus en plus souvent, des étrangers se portent volontaires pour entrer dans les rangs de l’armée de la République autoproclamée : il y avait déjà des espagnols dans le bataillon « Vostok », il y a maintenant des français, qui ont décidé d’organiser leur équipe internationale. L’un d’entre eux, Victor, a déjà reçu le surnom « Poirot ». Il a les reins solides : expérience en Afghanistan dans les rangs de la mission internationale d’assistance et de sécurité, cinq ans du service dans la subdivision française de débarquement. Ca se voit de suite, il est l’aîné ici. Il explique pourquoi ils ont décidé de se joindre aux milices populaires :
« Nous faisons partie de la communauté eurasienne, d’union politique et géopolitique, dit le combattant des milices populaires Victor, d’abord nous avons vu la révolution à Kiev qui était soutenue par l’Occident, après nous avons vu l’agression contre le peuple du Donbass, et nous avons compris que la vraie révolution est ici et pas à Kiev ».
THE SAKER - Le29 août 2014 Source française : Arrêt sur Info


Ukraine : appel des mineurs du Donbass aux travailleurs de toute l’Europe


La situation dans le Donbass prend l’allure d’une véritable guerre dans laquelle se déroule entre le peuple et une poignée d’oligarques soutenus par l’UE et les Etats-Unis. Le malheur de l’Ukraine réside dans le fait que l’exercice de l’autorité est tombé aux mains de pourritures qui ont réussi à infecter par leurs idées fascistes une partie de la société. Nous, le peuple du Donbass, nous luttons contre toutes les manifestations de nazisme et de fascisme. Nous nous battons avec un fusil à la main pour notre vie et celle de nos proches. Nous n’avons pas à nous retirer – c’est notre terre ! Nous nous tournons vers vous, travailleurs des pays européens, en vous demandant votre aide solidaire : aidez nous à briser le bastion du fascisme en Ukraine. Ce sera notre victoire commune !

Lire l'Appel complet  sur : Cercle des Volontaires



 Analyse

Le 29 août 2014 – Il y a les débats houleux, une poussée soudaine de fièvre, jusqu’à une réunion du Conseil de Sécurité, lancés par les affirmations du président-“roi du chocolat” un petit peu aux abois tout de même, d’une “invasion” russe. “Invasion”, d’abord, le terme est étrange, puisqu’on parle de mille, ou deux à trois mille combattants, ce qui n’a rien d’une “invasion” même si l’on accepte cette version extrême type-Kiev. (On s’en doute, connaissant les circonstances habituelles de ce cirque, les Russes ont déclenché un barrages contre-offensif furieux, défonçant la complète fabrication de la chose, – voir notamment Russia Today, le 29 août 2014.)

... l’envolée et la fortune militaire du Donbass répondent à une légitimité évidente des revendications de cette région, après le traitement qu’elle a subi ; les revers des forces ukrainiennes répondent, elles, à l’illégitimité du pouvoir, se traduisant dans la plus complète désorganisation, et le plus grand désintérêt de ce pouvoir pour ces forces une fois qu’elles sont engagées dans la boucherie.
Les événements vont leur train, certes, et ils ont fait la situation d’aujourd’hui incomparablement plus dangereuse qu’elle n’était un mois et demi plus tôt, lors de l’épisode du MH17. Les exclamations du bloc BAO n’empêcheront pas les forces du Donbass, si c’est leur destin et si c’est de leurs capacités, de poursuivre leur avancée et de déstabiliser toujours plus et toujours plus profond le pouvoir à Kiev-guignol.
Quelles que soient sa volonté d’accommodement et d’arrangement, Poutine ne pourra éviter de constater que ces événements le placent dans une position où il ne pourra plus éviter un engagement, que ce soit, au minimum, une reconnaissance d’un Donbass qui établirait son territoire et pourrait ainsi proclamer son indépendance.
Au-delà de cette sorte d’hypothèse, on trouve tous les ingrédients pour une aggravation de la situation générale autour de l’Ukraine, mais qui pourrait d’abord toucher, – c’est le vrai grand espoir qui doit subsister, – la cohésion des pays du bloc BAO lorsque les tensions et les conséquences de restriction de la crise auront atteint une mesure insupportable.
Lire l'article dans son intégralité sur maidans.kiev.ua





Aucun commentaire: