samedi 19 juillet 2014

Tract pour la Paix dans le monde, et contre le massacre des palestiniens

QUESTION

avec ses kilomètres de fer tout barbelé
on pourrait faire le tour de la terre toute entière
et si c'était les mêmes de Dachau à Gaza

Gaza

Tristan Cabral, In "La messe en mort" (le cherche-midi éditeur, 1999)









Des centaines de poètes, d'artistes et citoyens de 72 différents ont signé une Déclaration de Solidarité avec la Palestine occupée :



Chers amis et membres de World Poetry Movment (Mouvement Poétique Mondial), nous vous invitons à signer la Pétition en faveur du peuple palestinien.
Nous vous prions de bien vouloir inscrire votre nom, votre profession et votre nationalité" par e-mail adressé à : worldpoetrymovement@gmail.com


"Homme de ce temps
Es-tu encore celui de la fronde et de la pierre ?"
Savaltore Quasimodo


Pouvons-nous nous poser la question : encore un Génocide ? Ou bien un nouveau sabra et Shatila ? Peut-être est-ce même pire : un génocide qui n'aurait pas cessé depuis Sabra et Shatila. devrons-nous aujourd'hui payer une fois de plus le prix exorbitant des commandos de la mort, des barbelés électrifiés, et murs de la honte  de sinistre mémoire de qui fut le plus terrible Génocide du XXe Siècle ?

Israël avec l'aval de ses complices d'Occident a réduit la Palestine à un ghetto n'ayant rien à envier à celui de Varsovie. : attendrons-nous silencieusement que soit accomplie l'extermination, la Solution Finale ?

Nous n'avons plus le droit d'accepter une telle horreur et devons nous dresser contre cette agression qui n'en finit plus. 

Alors que le Mouvement Poétique Mondial organise environ 500 manifestations pour la Paix sur la Terre dans plus de 50 pays, l'état d'Israël rappelle quelques 40 000 réservistes sous ses drapeaux pour tuer les palestiniens.

"Le sang a la même odeur lorsque un frère dit à un autre de ses frères d'aller  envahir le pays voisin ..."

Plus jamais ça !!! Le Mouvement Poétique Mondial lance un appel urgent et déterminant 
Il rejette et condamne dans son ensemble la terrible agression dont est victime le Peuple Palestinien.

Signé : 
Le comité de coordination du Mouvement poétique Mondial
Le Réseau des Artistes et Intellectuels de Défense de l'Humanité



Quelques uns des signataires sur une liste qui ne cesse de grandir : 

Rati Saxena, poet and director of International Poetry Festival of Krytia, India. Lello Vocce, poet and director of Absolut Poetry, Italy. Bernard Nöel, poet, France. Jack Hirschman, poet and director, San Francisco International Poetry festival, United States. Dinos Siotis, poet and director, Tinos International Literary Festival y Athens World Poetry Festival, Grecia. Renato Sandoval, poet and director of International Poetry Festival of Lima, Peru. Fernando Rendón, poet and director of Medellin International Poetry Festival, Alternative Nobel Prize 2006, Colombia. Gabriel Impaglione, poet and coordinator of Poetry Festival Palabra en el Mundo, Argentina/Italy. Yuri Zambrano, poet and director of World Poetry Festival, Mexico. Hannan Awwad, poet and president Pen Club, Palestine. Lawrence Ferlinghetti, poet, United States. Juan Manuel Roca, poet, Colombia. Omar González, poet, president of Red de Artistas e Intelectuales en Defensa de la Humanidad, Cuba. Carmen Bohórquez, historian, president of Red de Artistas e Intelectuales en Defensa de la Humanidad, Bolivarian Republic of Venezuela. Ariana López, Red de Artistas e Intelectuales en Defensa de la Humanidad, Cuba. Sergio Iagulli; Raffaella Marzano, directors of Casa della poesía, Baronissi/ Salerno, Italy. Tahar Bekri, poet, Tunisia. C.K. Stead, poet, New Zealand. Mohammed Bennmis, poet, Morocco. Alhaji Papa Susso, poet, griot and musician, Gambia. Satoko Tamura, poet, Japan. Maram al Masri, poet, Syria. Nicole Cage Florentiny, poet, Martinica, Casa de las Américas Prize. Ersi Sotiropoulos, poet, Greece. Janak Sapkota, poet, Nepal. Sendoo Hadaa, poet, Mongolia. Kamran Mir Hazar, poet, Afghanistan. Koulsy Lamko, poet, Tchad. Gertrude Fester, feminist activist, educator, poet and writer, South Africa/Rwanda. Thór Stefánsson, poet, Iceland. Christina Pacosz, poet, United States. Bassem Al-Meraiby, poet, Iraq. Neeli Cherkovski, poet, United States. Hilde Susan Jaegtnes, poet Norway/United States. François Szabo, poet, France. Gabriel Rosenstock, poet, Ireland. Adnan Özer, poet, Turkey. Richard Olafson, publisher, writer and poet, Canada. Ioana Trica, poet, Romania. Colette Leinman, poet, Israel. Mark Lipman, poet, United States. Howard Fergus, poet, Montserrat. Pedro Valle, poet, El Salvador. Cristina Castello, poet and journalist, France. André Chenet, poet, France. Tristan Cabral, poète et professeur de philosophie, France. Óscar Cortés Tapia, poet, president of correspondent, Seminario de Cultura Mexicana en Chilpancingo, Mexico. Dámaso Manuel Martínez, poet, Argentina. Eduardo Fuentes, Chile. Santiago B. Villafania, poet, Philippines. Pedro Valle, poet, El Salvador. Diana Bustamante Montoro, museologist, Peru. Ivonne Montecinos, Chile. Tripti Mishra, poet, India. Lola Koundakjian, poet, Armenia. Dorothy Payne, poet, United States. Hemant Divate, poet, India. Novella Torregiani, poet, Italy. Luz María López, poet and Conflict Resolution Mediator, Member of the World Festival of Poetry, USA President for the International Hispanic Union of Writers (UHE), Puerto Rico. Maria Elena Mesa Mejia, Sunday Poetry, Canada. Abrigliasciolta Segnali Di Libro, Italy. Roberto Bianchi, poet, Uruguay. Maria Isabel Bugnon, poet, PCSUR and coordinator of Festival Palabra en el Mundo, Santa Fe, Argentina. Norton Robledo, poet, Chile-Suecia. John Curl, poet, United States. Angelina Llongueras, poet, member of Chicago Revolutionary Poets Brigade, Cataluña, Spain. Reynaldo García Blanco, poet, Cuba. Issa Martínez Llongueras, writer and poet, Mexico.Nana Nestoros, poet, activist, Greece. Ingrid Chicote, poet, Venezuela. Nicolás del Hierro, poet, España. Stewart Brennan, poet, World United Music, Canadá. Silvia Gómez, poet and feminist. Argentina. Cherifa Khelfi, France. Mohsen Emadi, poet, translator, filmmaker, Iran. Achour Fenni, poet, Algeria. Judith Ayn Bernhard, poet, United States. Maria Gilardin, writer and producer of radio, United States. Joseph Sarria, poet, Colombia/United States. Alicia Villoldo-Botana, poet, Spain. Menna Elfyn, poet, Gales, United Kingdom. Atef Saad, Palestina. Ilaria Catastini, Albeggi Edizioni, Italy. Khal Torabully, poet, semiologist, France, Roberto. E- Dorado retired, UNICEF, Argentina. Ernest Rosenthal, artist, United States… 

... et bien d’autres… Et ces poètes-là restent libres et savent épouser la lutte des faibles…


Extrait d'une lettre spontanée de Khal Thorabully à une écrivaine plus ou moins pro-israëlienne :



Si l'armée israélienne bombarde Gaza, et en est à sa troisième “guerre,  c'est qu'elle désire prendre le territoire des palestiniens. C'est aussi dit par des journalistes qui font encore leur métier avec une éthique avouée. Israël, dit l'ONU (...) poursuit une politique coloniale, et celle-ci est combattue pas des israéliens/juifs justes.

Je suis juif, je suis arabe, je suis humain et poète, donc, je ne cède pas à l’indifférence au nom d’une poésie circonstanciée. Une propagande est en cours.. C'est la même rhétorique que l'on entend dans cette punition collective d'un peuple. En somme, si on tue des bébés, c'est pour les protéger du Hamas. Soyons sérieux.. Ceux qui démontent le discours de la haine en vogue en Israël le constatent, il n'y a pas que moi. (Chacun est) libre de soutenir une armée qui tue les enfants, pas moi, justement parce que je suis poète et j'aime l'enfance. J'aime le sens de la liberté de ce peuple martyre, et la justice entre les peuples, comme j'aime les peuples aborigènes que l’on massacre aussi dans un silence hyper-libéral complice. Voilà pourquoi je continuerai à dire que la Palestine est un combat JUSTE, Hamas ou pas, n'oublions pas que celui-ci est sorti des urnes avant d'être démonisé par Israël et ses soutiens inconditionnels. (Nous sommes libres) de nos opinions, cela s'appelle la liberté de conscience. Respectons cela. Pour ma part, ce que je soutiens ce sont ces familles détruites par des bombes interdites et les chars, le blocus et l’indignité dans la durée. Et ce n’est pas l’invocation nauséeuse de Hamas que l'on amasse dans son escarcelle sanguinaire qui empêchera ma conscience de me porter naturellement vers l’enfant et non vers le char ou le bombardier. Tout humain qui a un coeur d'un poids juste ne reste pas à mourir de rire devant ce "spectacle" (c'est le sens que lui donnent les pique-niqueurs de Sderoth - venus admirer les feux de la guerre du haut des collines -) tellement injuste et lâche qu'il en devient surréaliste. 

Et je le redis la Palestine est une cause juste, et de nombreuses personnes dans le monde, non pas celles qui sont dans le mainstream et la propagande, le répètent. Des poètes la soutiennent, dont la plus grande organisation de poètes dans le monde, qui a lancé une pétition en faveur de la Palestine, que j'ai relayée. Je pense pas qu’ils se trompent tous.


Khal Thorabully

1 commentaire:

Chantal a dit…

Je signe et je partage