mardi 18 février 2014

Arnaques et désinformations

N’en déplaise aux charlatans et aux mystificateurs, l’ASL a toujours été une structure fantôme. Une créature des services de renseignements français et turcs, c’est-à-dire les deux pays qui ont procédé à l’équarrissage de la Syrie. Une structure complémentaire à l’opposition off-shore syrienne, dont la nature hybride et la fonction supplétive ont considérablement obéré la crédibilité de la contestation anti-Assad et dévoyé le combat pour l’avènement d’une véritable démocratie en Syrie. Il en est de même du CNS, sous perfusion permanente depuis sa création. Le «Groupe des Amis de la Syrie» réunissait à son lancement 110 pays de tous les continents. Trois ans après, il est réduit à sa portion congrue : 11 pays de l’Otan et des pétromonarchies ainsi que la Turquie, dont le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan est en phase crépusculaire. René Naba


 L'anti-terrorisme selon Le Monde‏

Par Badia Benjelloun

Accrochée par le titre choisi pour votre texte (1), je m’y suis avancée, assez gourmande de ce qu’auraient pu m’offrir en lecture les membres d’un comité (2) qui furent écroués, accusés d’avoir voulu faire dérailler un train alors que leur seule insoumission d’ailleurs revendiquée s’est limitée à un comportement anti-consumériste. Depuis 2001 en effet, tout gouvernement, sous quelque latitude que ce soit, effectue ses opérations de basse police sous le prétexte devenu universel de lutte contre le terrorisme.

L'anti-terrorisme selon Le Monde‏

François Hollande et le roi Abdullah bin Abdulaziz al-Saud, le 29 décembre 2013 à Riyad 

(© REUTERS/Kenzo Tribouillard)




L’exemple le plus récent en est le général Sissi en Égypte qui a commis un coup d’État, démettant un Président élu régulièrement selon les critères occidentaux. La répression sanglante pratiquée à l’encontre des Frères musulmans mais aussi des syndicalistes laïcs trouve son prétexte dans la lutte anti-terroriste. Une véritable dictature militaire ramenant le peuple égyptien au statu quo ante, à l’ère Moubarak, le Raïs en moins pour cause d’invalidité, se met en place. Mais silence, on tourne, c’est de l’anti-terrorisme.

Les deux marionnettes laissées en place par les invasions occidentales en Afghanistan et en Irak, luttent aussi contre le terrorisme, en réalité, ils éliminent ainsi leur opposition.

Dans la même ère géographique, l’Orient arabe, devenu moyen que parce qu’il était une étape pour l’Inde joyau de la Couronne britannique, Israël pratique une répression qui fait fi de toutes les conventions internationales à l’encontre de la population autochtone dépossédée et dominée. Israël qualifie par exemple le blocus de Gaza qui emprisonne bientôt 1,8 million de Palestiniens dont plus de 50% ont moins de 15 ans de lutte contre le terrorisme. La ‘communauté internationale’ approuve cet acte de guerre permanent et son label. Il est licite de faire l’hypothèse que l’oppression palestinienne par le régime colonial sous la qualité d’une action rationnelle de lutte démocratique contre le terrorisme est la matrice ayant donné naissance à cet outil polémologique développé à cette échelle par la puissance hégémonique étasunienne en déclin.

J’ai dû m’y prendre à deux fois pour m’assurer de vous avoir bien lu.
La France (ou bien « nous ») serait lâche car elle n’a pas pris le bon parti, à savoir lutter du côté de ceux qui souhaitent renverser le régime de Bashar Al Assad.

Soyez rassurés, la France a d’emblée joué le rôle qui lui a été assigné par les Us(a) et même au-delà, et ce depuis le début de cette révolution ‘colorée’ nouvelle manière.

La France fournit une aide logistique aux « djihadistes » de toute obédience financés par le Qatar et l’Arabie Séoudite. Elle offre son savoir-faire et forme des unités en Jordanie sous couvert d’une aide médicale assurée non par une équipe de civils mais une fraction de son armée.

La France, avec comme chef d’orchestre inimitable de propagandiste le quotidien en manque de lecteurs Le Monde, a soutenu contre toute logique que l’armée régulière syrienne, faite de conscrits car chaque Syrien doit un service militaire de trois années à son pays, aurait gazé un quartier de la banlieue de Damas en août 2013. Une attaque aérienne par une coalition occidentale menée par le belliciste Fabius devenait imminente contre la Syrie en septembre 2013. La crise fut désamorcée par une menace à peine voilée de la Russie et des milliers de civils syriens furent ainsi épargnés.

À ce jour, la preuve a été apportée par des scientifiques étasuniens que cette attaque chimique provenait de ceux que vous défendez comme étant des insurrectionnels (3).

Oui, insurrectionnels peut-être, mais assassins sûrement, mercenaires payés grassement par les régimes les plus corrompus et les plus rétrogrades de la planète. Ils peuvent être plus rarement de jeunes desperados abrutis par des télécoranistes singeant les télévangélistes d'outre-atlantique qui prolifèrent sur fond d'illettrisme administré dans les écoles déglinguées des banlieues d'Europe ou des pays à majorité musulmane dépendant de l’aide des pays du Golfe arabe. Les Séoud interdisent aux femmes qui ont le malheur de vivre dans leur pays toute activité citoyenne et les empêchent même de conduire une automobile. 

La France obéit à ses deux maîtres, les Us(a) qui pour l’instant ne souhaitent pas trop s’en mêler ouvertement et l’Arabie aux mains des Séoud. Elle a tout fait pour complaire aux pétro-monarques qui lui commandent de la ferblanterie pour assurer sa défense. C’est ainsi qu’elle a pesé de tout son poids pour rendre impossible une transition négociée à Genève entre les différentes parties. Que le massacre des Syriens continue ! Cela vaut la vente de quelques avions de fabrication partiellement française.

Est-ce cela que vous défendez ? Qu’un pays tiers s’arroge le privilège d’outrepasser la règle la plus élémentaire du droit international qui est celle du respect de la souveraineté des nations.
Parce qu’il s’attribue des certificats de conformité avec le respect des droits de l’homme ? Ou parce qu’il serait plus ‘civilisé’ ?
Vous souhaitez donc que la destruction infligée à l’Irak parce qu’il avait à sa tête un horrible dictateur ou à la Libye s’étende à la Syrie ?
Au nom de quoi ? De votre impuissance à penser la politique de votre pays dévastatrice de l’emploi, de l’écologie et assujettie aux multinationales apatrides et à des institutions supranationales européennes sans contrôle populaire ?

Je comprends que vous soyez émus par le sort des deux adolescents à peine sortis de l’enfance et embrigadés dans une cause qui les dépasse (4). Croyez-vous qu’une police qui détecte le moindre haussement de ton antisioniste dans une mosquée, le nombre des imams affublés de ce défaut expulsés le prouve, n’est pas capable de ‘voir’ ces petits s’agiter en direction du nouvel objectif de réalisation du chaos dans le monde arabe ?

La réforme de Sarkozy avait mêlé la sécurité intérieure et le renseignement militaire. Celui-ci a été congédié en 2012, mais le socialiste désigné après lui n’a rien rectifié.

Les yeux des Affaires Étrangères et de la Défense sont constamment fixés sur cette région, même si le Mali, la Centre Afrique divertissent un peu de leurs moyens. En matière contre-insurrectionnelle, depuis l’Algérie, les services français sont une référence et continuent de l’être.

Vous pouvez leur faire confiance, les adolescents étaient sous leur coupe ou au moins sous leur surveillance. S’ils sont un peu retenus, c’est pour un debriefing, pour qu’ils n’aillent pas raconter partout ce qu’ils ont vu ou bien encore pour qu’il ne leur prenne pas l’envie de propager leurs connaissances acquises en guérilla urbaine.

Le mouvement du "groupe de Tarnac", tant qu’il était invisible, paraissait très prometteur.
Maintenant qu’il bavarde, j’en suis moins assurée.

Badia Benjelloun


(1) "Le groupe de Tarnac : « L'antiterrorisme est un mode de gouvernement »", Le Monde, 14 février 2014.
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/L'Insurrection_qui_vient
(3) http://www.legrandsoir.info/syrie-l-attaque-a-l-arme-chimique-du-21-aout-2013-ne-provenait-pas-de-bashar-al-assad-les-menteurs-doivent-s-excuser.html
(4) http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/01/29/les-deux-lyceens-francais-partis-pour-le-djihad-en-syrie-en-garde-a-vue_4356375_3218.html



Source : the International Solidarity Movement

Aucun commentaire: