jeudi 22 août 2013

La Syrie dépeuplée au gaz sarin ?

Syrie souveraine à l'orée de l'Orient
tu enterres tes morts avec un alphabet oublié
des fous de dieu armés jusqu'aux dents  s'égosillent
dans des trous remplis de poussière

Sur les rives de l'Euphrate, au soleil levant
des enfants morts se désaltèrent en silence
le vent récite des prières d'argile
dans l'ombre clairsemée des palmeraies

                             André Chenet ( Extr. du poème "Bilad al Cham" )


"Malgré tous ses défauts, la Syrie était le dernier endroit où les Arabes chrétiens étaient en sécurité. Ce ne sera plus jamais le cas. Qui profite de ça ? Pas la Grande Bretagne, c’est certain."



Les journalistes qui passent leur temps à se désinformer par l'intermédiaire d'organismes aussi douteux que l'OSDH ou auprès d'experts rémunérés par les services secrets occidentaux feraient bien de prendre connaissance des articles de la presse arabe lesquels ont le mérite de nous apporter des analyses et explications cohérentes sur ce qui se passe au Moyen-Orient. Plutôt que de hurler avec la meutes des va-t-en-guerre. En outre, posons-nous la pertinente question de savoir à qui appartiennent les médias pour lesquels ils travaillent ? La télévision française n'est-elle même pas en reste, puisque notre sous prétexte d'union européenne, nos gouvernements Ultra libéraux uMP ou socialo font allégeance aux clans anglo saxons et ont succombé aux sirènes de l'Otan et du FMI, en s'alliant avec les mégalo démocraties du Qatar et de l'arabie Saoudite.  G. Hadey

Pourquoi est-il impossible que Damas ait utilisé du gaz sarin à rif de Damas?

 




La question des armes chimiques resurgit en Syrie.
Elle coïncide avec la présence d’inspecteurs de l’Onu à Damas et une offensive de l’armée autour de la capitale.
Les autorités syriennes sont-elles assez stupides et maladroites pour faire usage d’armes chimiques au moment même où des inspecteurs des Nations unies, venus pour enquêter sur l’utilisation de telles armes, se trouvent sur le terrain en Syrie?
C’est peu plausible, mais c’est en tout cas ce que veut nous faire croire l’opposition syrienne, qui crie depuis mercredi matin au «massacre au gaz toxique», faisant état de 650 morts, dont de nombreux enfants.

.../...

Selon un expert libanais du dossier syrien, le tapage médiatique autour des armes chimique coïncide avec le début d’une vaste offensive de l’armée syrienne autour de Damas, notamment dans les Ghouta orientale et occidentale.
Dès les premières heures de l’attaque, les rebelles ont compris qu’il leur serait difficile de résister à la progression des troupes régulières. Aussi, ont-ils répandu les informations sur l’utilisation d’armes chimiques dans l’espoir de stopper l’avancée des troupes régulières.

LE GAZ SARIN, C’EST QUOI ?

 


Mis au point en Allemagne en 1939 par des chercheurs travaillant sur les pesticides, utilisé pour un attentat dans le métro de Tokyo en 1995 par la secte Aum, le gaz Sarin, toxique pour le système nerveux dont les transmissions se retrouvent bloquées, peut être absorbé par inhalation bien qu’un simple contact avec la peau suffise à contaminer. Sous forme liquide (formule : C4H10FO2P), il est soluble dans l’eau, et nécessite d’être exposé à une forte température pour se transformer en vapeur. Incolore et indolore, il entraîne la mort par étouffement et arrêt du cœur en moins de dix minutes. Les symptômes principaux sont des nausées, une toux, des diarrhées, des difficultés respiratoires, des vomissements et des convulsions.

Il existe des antidotes mais ceux-ci ne sont efficaces que s’ils sont pris très rapidement après l’exposition. De toutes les façons, sa viabilité dans l’air ne s’étend que sur quelques minutes, quelques heures au maximum, selon les conditions climatiques.

Donc le Gaz Sarin tue, massivement, sur une grande étendue. Et sans échappatoire. Présenter des « victimes » de ce gaz ayant survécu, auquel on se contente de nettoyer les yeux à l’eau ou de faire des massages est une farce. Même les injections d’Atropine, un remède, dans le cœur ne seraient efficaces qu’immédiatement. Et seule l’incompétence généralisée des journalistes ne leur permet pas de voir le ridicule de leur propagande médiatique.

Source : Comités Syrie


Le régime Assad vient d'être accusé d'usage de l'arme chimique à rif de Damas par ses opposants....
…mais cette accusation est-elle plausible? Militairement non! Selon al alam qui s'intéresse de plus près à cette accusation, cette nouvelle campagne d'intoxication s'explique par de fulgurants succès de l'armée syrienne dans la banlieue de Damas ces dernières semaines où les terroristes sont en désarrois et de font éliminer par dizaines voire par centaines. Cette nouvelle et grande victoire de l'armée syrienne a plongé le camp arabo occidental dans des plus grandes incertitudes. La diffusion de la fausse rumeur qui accuse l'armée arabe syrienne d'avoir utilisé du gaz sarin contre les rebelles fait pendant en réalité à ces incertitudes. L'Europe, la Ligue arabe ont aussitôt fait sienne cette fausse information et mobilisé tous leurs moyens pour relayer l'intox. Al Hadth News ne croit pourtant pas à ce qu'une telle attaque soit mathématiquement possible :

1 le gaz sarin tout comme toute substance chimique ou microbiologique ne pourrait pas être utilisé dans des localités résidentielles puisque le vent répand ces substances trop vite et contamine l'environnement à dans un vaste périmètre de 10 kilomètres. La zone où les opposants accusent Assad d'avoir utilisé du sarin , en l'occurrence Al Moazamiya, est située à 5 kilomètres des zones résidentielles , de la base militaire Al Mezah. Est-il concevable que l'armée syrienne utilise cette substance contre elle-même?!!

2 la zone exposée au gaz chimique est inaccessible pendant 36 heures à compter du moment où l'attaque est lancée. Toute personne désirant s'y rendre devra porter une combinaison spéciale. La question qui se pose dès lors est la suivante comment se fait-il que les médias dominants aient pu tourner des reportages sur les lieux supposés du crime?!!

3 la commission d'enquête de l'Onu se trouve en Syrie à la demande même de Damas. Est –il raisonnable que Damas recourt à l'arme chimique contre ses opposants à l'heure où les enquêteurs onusiens sont sur place pour examiner l'usage des substances chimiques à Khan Assal?!!

4 les preuves imagées qu'avancent les opposants relèvent presque de la fantaisie. Sur des sites takfiris, l'allusion est faite aux "officiers alaouites" à qui " Assad aurait fait hommage" . ces supposés "écrits et photos sont extraits des  sites hackés ou inexistants et sont utilisés par les opposants à titre de preuve de la culpabilité des soldats syriens. N'est-il pas infantile de prendre des images et des textes "truqués" pour l'argent comptant et s'y référer afin de prouver une accusation aussi grave?

 UN SCENARIO DEJA JOUE EN MAI 2013 …

A noter que ces questions se pose aussi concernant les reportages similaires du Monde (Paris) et Le Temps (Genève) de mai 2013 – déjà situés fort étrangement aussi à Djobar sur le Rif de Damas - et que les photos « témoignage » (sic) – visiblement mises en scène - présentées ne peuvent en aucun cas correspondre à des attaques au Sarin. A commencer par des djihadistes combattants sous les gazs, certains sans masque. Ou le ridicule « témoignage » de journalistes ayant « survécu » à ces attaques avec des yeux simplement irrités (ce qui semble correspondre à des gazs lacrymogènes, tels ceux utilisés … à Paris contre les manifestations du printemps).

Ce sont ces même journalistes – enquêteurs, experts et procureurs tout à la fois – qui ont ramené en France les « échantillons » collectés hors de toute démarche scientifique. Qui ont alors été « examinés » dans les laboratoires de l’Armée française – elle même partie au conflit contre Damas via ses forces spéciales et ses services spéciaux -  … Le tout permettant à Fabius de présenter ses « preuves » (resic).

Source : Palestine Solidarité






« un missile contenant une substance chimique toxique a été déployé par des rebelles dans la banlieue de Damas » Alexandre Loukachevitch,

Alors que la Commission d’enquête de l’ONU vient d’arriver en Syrie, avec l’accord de Damas, pour enquêter sur l’utilisation de gaz sarin sur trois sites (où c’est l’ASL qui est en accusation), une énorme provocation est organisée par les djihadistes et leurs mentors saoudiens contre Damas. Et voilà les grandes orges de la propagandastaffel de l’OTAN, ces médias aux ordres, se déchainent contre Bachar al Assad.

Source : Comités Syrie




Le gang des barbares pris en flagrant délit de mensonge pour fuir Geneve II

Pour fuir Geneve II, Washington, Paris, Londres et leurs poulains, comme un seul homme, d’une seule et d’une même voix, ont réclamé une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité de l’ONU sur l’usage présumé d’armes chimiques en Syrie. Elle a commencé mercredi à 21 heures et s’est terminé avec un communiqué appelant les belligérants à cesser les hostilités, tout en précisant que l’utilisation des armes chimiques est une violation du droit international. Oui, des armes chimiques ont été utilisés, mais, pas par l’armée arabe syrienne mais par les terroristes selon les Russes. Selon Alexandre Loukachevitch, représentant officiel du ministère russe des Affaires étrangères, un missile contenant une substance chimique toxique a été déployé par des rebelles dans la banlieue de Damas. Ce ne sont pas les militaires syriens qui ont tiré. D’ailleurs, la surprise vient du fait que, il n’y a que des civils tués. Où sont donc ces fameux résistants ?

Alexandre Loukachevitch représentant officiel du ministère russe des Affaires étrangères a déclaré:
« Tout cela ressemble sérieusement à une tentative de créer à tout prix un prétexte pour obliger le conseil de sécurité de l’ONU à prendre le parti de l’opposition. Cela ruinerait les chances de convoquer la conférence de Genève alors qu’une rencontre entre les experts américains et russes est prévue pour la préparer »


~ Recours à l’arme chimique allégations infondées, commandement de l’armée
~ Le commandement de l’armée: les allégations de certaines chaînes sur l’usage par l’armée syrienne des armes chimiques sont dépourvues de tout fondement
~ Le ministère des AE: Les allégations des terroristes sur l’usage par l’armée syrienne du gaz toxique dans la banlieue de Damas sont infondées
~ Liquidation de terroristes dans la banlieue de Damas
~ Nombre de blessés, dont des enfants, du fait de la chute d’obus de mortier sur Mouadamieh dans la banlieue de Damas
~ Des tués et des blessés parmi les terroristes à Daraa.
~ Les #gardes_frontières #irakiens déjouent une tentative des terroristes de s’infiltrer depuis la Syrie.



Aucun commentaire: