dimanche 14 avril 2013

Du château plaignez le maître






Béranger en prison



LE VIEUX MENETRIER

Je ne suis qu' un vieux bon homme,
ménétrier du hameau ;
mais pour sage on me renomme,
et je bois mon vin sans eau.
Autour de moi sous l' ombrage
accourez vous délasser.
Eh ! Lon lan la, gens de village,
sous mon vieux chêne il faut danser.
Oui, dansez sous mon vieux chêne ;
c'est l'arbre du cabaret.
Au bon temps toujours la haine
sous ses rameaux expirait.
Combien de fois son feuillage
vit nos aïeux s' embrasser !
Sous mon vieux chêne il faut danser
Du château plaignez le maître,
quoiqu' il soit votre seigneur :
il doit du calme champêtre
vous envier le bonheur ;
triste au fond d' un équipage,
quand là-bas il va passer,
sous mon vieux chêne il faut danser.


Pierre Jean Béranger (1780-1857)


Pierre-Jean de Béranger, né le 19 août 1780 à Paris, et mort dans cette même ville le 16 juillet 1857, est un chansonnier français prolifique qui remporta un énorme succès à son époque. Plus connu sous le simple nom de Béranger, il est le fils de Jean-François Béranger de Mersix et de Marie-Jeanne Champy.

Après avoir débuté par des chansons bachiques et licencieuses qui l’auraient laissé confondu dans la foule, il sut se créer un genre à part : il éleva la chanson à la hauteur de l’ode. Dans les pièces où il traite de sujets patriotiques ou philosophiques, il sait le plus souvent unir à la noblesse des sentiments, l’harmonie du rythme, la hardiesse des figures, la vivacité et l’intérêt du drame.


Biographie sur Wikipedia  

Aucun commentaire: