mercredi 29 août 2012

Rachel Corrie sacrifiée


Déclaration de Maître Hussein Abu Hussein sur le verdict dans le procès pour l’homicide délictuel de Rachel Corrie

aut_2608.jpg





(Haifa, Israël - 28 août 2012) - Même s'il n'est pas surprenant, ce verdict est un nouvel exemple où

gal_5827.jpg

l'impunité a prévalu sur la responsabilité et l'équité. Rachel Corrie a été tuée alors qu’elle protestait de manière non-violente contre des démolitions de maisons et l'injustice à  Gaza, et aujourd'hui, ce tribunal a donné son aval aux pratiques douteuses et illégales qui ont échoué à protéger la vie de civils. À cet égard, le verdict rejette la faute sur la victime en se fondant sur une distorsion des faits et il aurait pu être écrit directement par les procureurs.
Nous savions dès le début que nous avons eu une dure bataille pour obtenir des réponses véridiques et de la justice, mais nous sommes convaincus que ce verdict déforme les preuves convaincantes présentées au tribunal, et est en contradiction avec les principes fondamentaux du droit international en matière de protection des défenseurs des droits humains.
En déniant la justice sur le meurtre de Rachel Corrie, ce verdict témoigne de l'échec systémique à tenir l'armée israélienne pour responsable de la persistance de violations des droits humains fondamentaux.

Nous tenons à remercier tous ceux qui ont soutenu la famille et l'équipe juridique, y compris les militants, les ONG, les observateurs juridiques, responsables de l'ambassade US, les interprètes, les journalistes qui ont couvert le procès, et nous sommes impatients de vous rencontrer à la conférence de presse.

Lire Un tribunal israélien blanchit les meurtriers de Rachel Corrie

Source : Tlaxcala




Qui était Rachel Corrie, morte sous les chenilles d'un bulldozer israélien ?
"Je suis en Palestine depuis deux semaines et une heure, et les mots me manquent encore pour décrire ce que je vois", raconte Rachel Corrie dans un courriel envoyé le 7 février 2003 à sa famille, qui vit à Olympia, dans l'Etat de Washington, aux Etats-Unis. "Je ne sais pas si beaucoup d'enfants ici ont jamais vécu sans voir des trous d'obus dans leurs murs et les miradors d'une armée d'occupation les surveillant constamment depuis les proches alentours", déplore-t-elle, prenant pour la première fois conscience de l'enfance privilégiée qu'a été la sienne. 
Les courriels de Rachel Corrie ont été publiés en anglais par le Guardian ( 1 et 2) et réunis dans un petit livre en PDF par l'organisation If America knew.
Alors âgée de 23 ans, Rachel Corrie est partie fin janvier 2003 s'installer à Rafah, une ville de 140 000 habitants dans la bande de Gaza, avec sept autres volontaires américains et britanniques du Mouvement de solidarité internationale (ISM), pour jouer les boucliers humains entre la population palestinienne et l'armée israélienne. Depuis le début de la seconde intifada en septembre 2000, les habitants de ce petit territoire palestinien vivent au rythme des incursions de l'armée, qui procède à des arrestations, des bombardements et des destructions de maisons en représailles aux attentats-suicides perpétrés sur le sol israélien.

Lire la suite sur : Le Monde.fr


Aucun commentaire: