mercredi 11 juillet 2012

La France guerrière

Le ministre des affaires étrangères français ment comme il respire et les soi-disant médiatiques "amis de la Syrie" sont fin prêts à détruire un pays et sa population au nom des intérêts néocolonialistes de l'Occident. Après avoir dépecé la Libye avec l'appui des démocraties exemplaires du Quatar et de l'Arabie Saoudites, les forces alliées du Bloc Atlantiste Occidentaliste continuent sur leur lancée conquérante, jusqu'à l'extinction finale, s'il le faut.  Pour pallier à l'absence flagrante de débats contradictoires,  le documentaire de 17' présenté ci-dessous où quatre citoyens syriens vivant en France ayant assisté à la conférence du très méprisant Mr Fabius expriment avec intelligence leur désarroi vous permettra peut-être de juger par vous-même de l'état calamiteux de la démocratie en France. Pourquoi ni la télévision, ni les journaux ne donnent-ils jamais la paroles à ces gens-là ? Les élections présidentielles n'ont été que poudre aux yeux démagogique lancée à la figure du peuple français anesthésié par la débâcle d'une cinquantaine d'années de subterfuges politicards au nom d'une sacro-sainte économie basée sur la rapine tous azimuts.  ÉCOUTEZ, ÉCOUTEZ ... "dans le silence de la mer il y a comme un balancement maudit qui vous met le coeur à l'heure" disait Léo Ferré. Je me souviens d'un temps où des millions de personnes marchaient ensemble dans les capitales du monde pour s'opposer à la guerre du Vietnam. Écoutez, vous n'entendez donc rien ? Évidemment, nos guerres sont si lointaines qu'elles ne nous empêchent surtout pas ni de digérer ni de dormir. André Chenet


VIDÉO: Syrie - Des citoyens répondent aux   de Laurent Fabius à Science - po







Voici quelques réactions recueillies devant Science (Pi)Po, grande fabrique à élite, après l’intervention de Laurent Fabius à la conférence organisée par Gilles Keppel (vous pouvez vous faire votre opinion sur la question ici).

La plupart dénoncent un unanimisme béat en faveur d’une chute de Bachar Al Assad au profit de… De quoi ? On ne sait pas vraiment. Il faut dire que l’exemple libyen ne s’est pas vraiment révélé un succès démocratique pour les libyens eux-mêmes. Les démocraties autoproclamées occidentales, osent dicter la marche à suivre à certains pays, alors qu’elles ont elle-mêmes de larges penchants dictatoriaux… Ah ! L’occidentalo-centrisme dont une large partie du public semble frappée biaise largement l’analyse de la situation dans les pays visés par l’interventionnisme “humanitaire”.


 Articles de Jonathan Moadab publiés par Mondialisation.ca

Aucun commentaire: