jeudi 10 mai 2012

Ingérence en Syrie:

les escadrons de la mort sont à l'oeuvre...



11, 2012 par Résistance 71


Les attentats de ces derniers jours, au delà de leur caractère horrifique, forcent quelque peu la main des médias propagandistes atlantistes à reconnaître une partie de la réalité de terrain en Syrie, à savoir que cela n’a jamais été une question concernant la répression par un régime certes autocratique de son peuple emprunt de désir démocratique, mais bien depuis le départ d’une lutte armée entre des factions armées et conseillées depuis l’étranger et un régime politique qui défend l’intégrité de sa souveraineté nationale face à une attaque de l’étranger. Le plan de départ de l’OTAN était similaire à celui de la Libye: créer un chaos induit, crier au meurtre de la populace sans défense, obtenir une résolution de l’ONU pour que l’OTAN (il faudra toujours nous expliquer le rapport entre une décision de l’ONU et une intervention militaire agressive, même au nom de “l’humanitaire”, celui qui arrange l’occident au détriment du reste du monde, provenant d’une entité comme l’OTAN, obsolète depuis 1991 et la chute de l’URSS…) bombarde le pays en appui des troupes dissidentes au sol qu’on fait passer par les canaux propagandistes pour de pacifiques démocrates (pourtant armés, financée et conseillés par des puissances étrangères…).

Ce plan destructeur pour un changement de régime forcé de l’extérieur a échoué grâce aux vetos russe et chinois sur une résolution belliqueuse et inacceptable de l’ONU, inféodée pour l’essentiel au pouvoir des complexes militaro-industriels occidentaux, seuls moteurs de la survie de l’empire. Le plan B se dessine maintenant: siphonner l’ONU (observateurs) puis éventuellement une force d’interposition de l’OTAN, donc l’occident, en créant toujours plus de chaos dans le pays et surtout en faisant cibler par les terroristes infiltrés de l’OTAN (qui nous le rappelons n’est l’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord) toujours plus de civils et maintenant d’observateurs de l’ONU afin de créer un imbroglio tel, que cela (pensent les impérialistes) devrait générer une nouvelle résolution d’intervention de l’ONU afin que puisse s’opérer le changement de régime et que la Syrie sombre dans le chaos bienfaiteur pour l’empire, éliminant de ce fait la fenêtre russe sur la Méditerranée et ouvrant le chemin de la destruction de Téhéran.

L’analyse de Tarpley ci-dessous, historien spécialiste des armées secrètes de l’OTAN comme le Gladio en Italie qu’il a étudié en détail est certainement ce qui se fait de plus proche de la réalité. Les escadrons de la mort sont des créations des services américains, d’abord expérimentés sur leur sol contre les militants de l’AIM (American Indian Movement) dans les années 1970 (vague d’assassinats des chefs militants de l’AIM), avant que d’en exporter le modèle en Amérique du sud (notamment au Salvador) par le biais de la tristement célèbre “Ecole des Amériques” (School of the Americas), qui formaient (et forment toujours), sous couvert de la CIA et des forces spéciales américaines, les escadrons de la mort comme partie intégrante de programmes de contre-insurrection et formaient également les tortionnaires qui torturaient dans toutes les dictatures fascistes sud-américaines du Chili à l’Argentine en passant par le Salvador, le Paraguay et la Colombie.

La tactique américaine de la création des escadrons de la mort fait partie de la panoplie de déstabilisation et d’opérations de “contre-insurrection” (ou d’insurrection dans le cas de la Libye et maintenant de la Syrie…) et a été mise en place avec succès et peu de questionnement depuis plus de 40 ans. Cherchons à qui profite tous ces crimes et attentats ignobles et qui finance ?
Toujours les deux questions auxquelles il faut répondre pour entrevoir de quoi il retourne. L’occident a t’il un intérêt quelconque de “savoir” de quoi il retourne ?… Pas le public en tout les cas, d’où la propagande médiatique pour masquer la réalité de l’ingérence impérialiste dans les affaires de nations souveraines, qu’on les apprécie ou pas n’ayant aucune forme d’intérêt en la matière.
Nous les peuples, ne nous laissons pas aspirer dans une guerre qui se profile, une guerre que la classe politique désire au nom de leurs maîtres de la finance et du gros business, au nom de leur Nouvel Ordre Mondial fasciste et du contrôle politico-financier absolu de l’humanité !…

– Résistance 71 –

Historien: Le peuple syrien est à la      d’escadrons de la mort soutenus par l’OTAN


Press TV
Le 10 Mai 2012,
Url de l’article original:

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~


Des escadrons de la mort soutenus par l’OTAN et quelques états arabes régionaux comme l’Arabie Saoudite et le Qatar sont en train de torpiller les efforts de paix en Syrie, dit un analyste politique à Press TV.

“Ce sont des escadrons de la mort soutenus par l’OTAN et financés par l’Arabie Saoudite, le Qatar et d’autres, qui sont à la racine de toute cette situation comme j’ai pu le constater sur le terrain à Damas, Homs et à Baniyas à la mi-Novembre de l’an dernier”, a dit l’écrivain et historien Webster Griffin Tarpley dans une interview avec Press TV.

Il a noté que 20 ou 25 combattants étrangers capturés par les troupes syriennes avaient avoué qu’ils avaient reçu de l’aide d’autres pays, spécifiquement venant de Libye et de Turquie  pour s’infiltrer en Syrie et provoquer le chaos dans le pays.

“Mon impression est que ce sont des gens venus d’Algérie, de Tchétchénie, d’Asie centrale… qu’ils sont infiltrés avec l’aide de la Turquie… et de l’ancien premier ministre libanais Rafiq Hariri… Ils obtiennent de l’argent des monarchies réactionnaires féodales du Golfe, l’Arabie Saoudite, le Qatar et d’autres”, a t’il dit.

Tarpley a aussi dit que seulement des escadrons de la mort mercenaires, qui sont constitués de “hors-la-loi” peuvent bénéficier de l’échec des efforts de paix dans un pays en proie à une telle crise.
Tarpley a également commenté sur le fait que l’envoyé de l’ONU et de la Ligue Arabe, Kofi Annan, ainsi que la ministre des affaires étrangères américaine Hillary Clinton jouent à un “jeu de déception” en Syrie en prétendant d’essayer de rétablir la paix tout en faisant des références fréquentes quant à la possibilité et même l’inévitabilté d’une guerre civile dans le pays.

“Je dirai à Kofi Annan d’établir une table de négociations de paix à Genève et d’y inviter le gouvernement syrien et d’y inviter la soi-disante opposition et de voir ce qu’il se passera. Le gouvernement syrien y sera, mais ces groupes d’opposition n’y seront probablement pas parce qu’ils ont été instruits par leurs soutiens de l’OTAN et des pays du Golfe de… ne pas négocier”, a t’il ajouté.

La Syrie est le théâtre de troubles depuis la mi-Mars 2011. Beaucoup de gens, comprenant des forces de sécurité, ont été tués dans ce tumulte.



Aucun commentaire: