mercredi 11 avril 2012

Mélenchon et la presse: victime du délit de faciès…de gauche!



En lisant la presse ce matin on a vraiment eu un coup de déprime terrible A gauche pour de vrai! Tout a commencé avec l’annonce de la mort de Raymond Aubrac. Car chaque fois qu’un grand résistant disparaît, chaque fois qu’un des piliers du Conseil National de la Résistance nous quitte, chaque fois nous sentons un peu plus nos acquis menacés et attaqués. Chaque fois nous apercevons les chiens de garde du libéralisme prêts à en découdre et sortir du bois pour trinquer à la mauvaise fortune de notre système de protection sociale tout entier.

Après avoir accusé le coup de cette terrible nouvelle nous avons poursuivi notre lecture des grands quotidiens nationaux. Et  notre déprime s’est amplifiée par deux fois.
  1. Le journal le Monde a eu la bonne idée de comparer les chiffrages des programmes des principaux candidats à l’élection présidentielle. On se précipite alors sur l’article pris par une crise de boulimie intense et compulsive d’indices, de pourcentages, de débits et de crédits. En fait nous étions impatients de comparer, chiffres à l’appui, le projet du Front de Gauche à ceux des autres forces politiques du pays. Parce qu’A gauche pour de vrai! on connait bien le chiffrage du programme du Front de Gauche qui est le seul à proposer 190 milliards de recettes face à 120 milliards de dépenses. Alors voir avec fierté le Front de Gauche être la seule force politique capable d’élaborer un budget fort d’un excédent de plus de 50 milliards d’Euros par an s’afficher dans les colonnes du journal le Monde, franchement ça nous faisait quelque chose…Sauf que pour le Journal le Monde, le Front de Gauche et son porte voix Jean-Luc Mélenchon ne font visiblement pas partis des grandes forces politiques démocratiques françaises. Car dans l’article au titre si alléchant sont comparés les programmes UMP, PS et Modem. En clair, un François Bayrou compterait plus qu’un Jean-Luc Mélenchon alors que toutes les études, tous les sondages, toutes les analyses démontrent si clairement la montée en puissance politique de la gauche radicale et la dégringolade vertigineuse d’un centre si mou que son affaissement semble désormais définitif! Mais nous avons fini par comprendre le choix éditorial du Monde. Pour cela il fallait lire la conclusion de l’article où finalement les trois formations politiques françaises favorables au traité de Lisbonne et jadis favorables au TCE sont jugées proches en matière budgétaire. En clair, pour le journal le Monde, si vous n’êtes pas libéral, si vous n’êtes pas pour l’austérité, si vous n’êtes pas pour les marchés tous azimuts alors vous n’êtes pas fréquentable, vous n’êtes pas mesurable, vous n’êtes pas crédible. Votre délit? Etre de gauche tout simplement.
  2. Le journal le Figaro quant à lui souhaite recueillir les interviews des 4 principaux candidats avant le premier tour. Et grâce à l’hebdomadaire Marianne nous apprenons que le candidat du PS décline finalement cette demande du Figaro. Pourquoi? Parce que le journal de droite n’est pas sympa avec lui et des membres de sa famille. Mais cela ne nous concerne pas comme dirait l’autre. En revanche, ce qui nous concerne A gauche pour de vrai! c’est l’interview que va donner Jean-Luc Mélenchon au Figaro avant le 22 avril. On s’en lèche déjà la babines…Puisque désormais Mélenchon fait bel et bien parti des 4 principales forces politiques du Pays. Sauf qu’au Figaro on ne semble pas avoir encore intégrer la formidable poussée populaire en faveur du programme “l’humain d’abord”. Sauf qu’au Figaro les 4 principaux candidats sont issus des 4 formations politiques de l’élection de 2007, pas de l’élection de 2012. Aussi, au Figaro on souhaite interviewer le chef de l’UMP, le chef du PS, la caporale du F Haine et le sous brigadier du Modem. En clair, au Figaro ils ont juste 5 ans de retard et ils ne voient toujours pas cette nouvelle force politique qui s’est levée depuis des mois et avec elle un peuple qui entend reprendre sa juste place! Ou alors, au Figaro comme au Monde, on ne calcule pas la gauche véritable et ses représentants!
Devons-nous en déduire que la presse en France vous déclare persona non grata sitôt que vous ne servez pas les intérêts conservateurs des puissances financières? Devons-nous en conclure que lorsque vous êtes vraiment de gauche vous ne présentez pas le faciès supposé idéal pour répondre à une interview? Devons-nous en conclure que lorsque vous êtes A gauche pour de vrai! vous ne méritez pas que l’on examine sérieusement vos propositions et leurs coûts? Faut bien croire que oui, et pour de vrai!

Sydne93

Aucun commentaire: