mardi 28 février 2012

Le MES pour les nuls


Homer Simpson ne comprend rien à la nouvelle... par PlaceauPeuple


Ils ont donc osé, adopter la plus hypocrite des positions qui soit : s’abstenir, cette honte politique, ce déni de démocratie, ce refus de représenter la voix populaire. Face à un texte auquel ils prétendent s’opposer, ils ont donc préféré se coucher, comme les couards qu’ils sont, incapables de s’exprimer plus clairement alors que ces gens qui  se prétendent de gauche ont la majorité au Sénat, et pouvaient donc faire obstacle à une loi scélérate qui appelait un référendum,  quand on respecte la démocratie. J’ai honte pour eux.

Chaque jour qui passe nourrit ma certitude de ne surtout pas me rallier à une telle gauche, incapable d’en être une, qui ne nous mérite pas. Le changement dont nous avons tant besoin, que l’époque réclame pour briser le cercle des plans d’austérité et de l’injustice criante, n’a pas besoin de ces pisse-tiède qui viendront au pouvoir pour ne surtout rien troubler, comme en présage si bien tout qu’ils ne battissent pas, jour après jour, chacun étant fait d’un plus triste non-combat que le précédent. La somme socialiste de cette campagne ressemble de plus en plus à celle de leurs renoncements…

Prétendre vouloir changer le monde quand on n’a même pas la force de dire non,  tout en tentant de faire croire au public que l’on est la seule opposition possible, cela porte un nom : mascarade…

Grâce à eux, par deux fois, le parjure du peuple a eu lieu. Qu’on ne me demande pas de renier mes convictions pour ces gens là… Ce serait vendre mon âme au diable. Celui d’un dieu auquel je ne crois pas : il se nomme… Argent.

Et je ne me coucherai pas, jamais, devant ce Veau, combien même est-il  d’Or.



Source: Les échos de la gauchosphère










Europe: pas sans nous! Appel des 200 pour un référendum sur le nouveau traité européen.

Plusieurs traités européens ont déjà dépossédé les citoyens de la possibilité de choisir les orientations de l’Union européenne.

Aujourd’hui, la Grèce mais aussi le Portugal, l’Irlande et l’Italie se voient imposer des décisions majeures dans des domaines qui ne sont de la compétence ni de la commission, ni du conseil européens. Les dirigeants et les technocrates de l’Europe, au service de la finance, enfoncent les populations dans la récession, la régression sociale et la misère, renforçant ainsi les inégalités, les discriminations et la xénophobie.

Le sommet européen a adopté le 9 décembre, le projet du TSCG (Traité sur la stabilité la coordination, et la gouvernance dans l’Union), dit traité Merkozy. Il cherche à donner une base légale à la répression, la régression sociale et aux dénis de démocratie, durcissant les règles qui figuraient déjà dans le Traité de Maastricht puis dans celui de Lisbonne, imposant de lourdes sanctions immédiates et automatiques aux pays contrevenants. Cet accord a vocation à engager l’ensemble des pays de l’Union et l’ensemble des décisions politiques.

Les gouvernants qui entendent limiter aux parlements la ratification du traité manifestent leur mépris des exigences démocratiques.

Ils se font les complices de la remise en cause du principe démocratique fondamental: la souveraineté du peuple.

Nous refusons de renoncer à nos droits !!

Quelle que soit ‘issue des échéances électorales d’avril, mai et juin , que le texte reste en l’état ou qu’il soit modifié lors d’une éventuelle renégociation, nous exigeons la tenue d’un référendum pour que le peuple décide si la France doit approuver ou refuser le nouveau Traité.

Nous invitons toutes et tous les citoyen(ne)s à se mobiliser dans leurs quartiers, leurs villes ou leurs villages, leurs lieux de travail, au sein de leurs partis, leurs syndicats ou de leurs associations. Organisons ensemble réunions publiques, manifestations, pétitions, occupations, et autres actions pour un vrai débat et bâtir ensemble l’Europe que nous voulons !

Aucun commentaire: