mardi 31 janvier 2012

Leçon de journalisme

Une dictature clairement affichée du gouvernement irlandais qui souhaite couper le micro d'un journaliste sur cette question tout en exigeant de ses compatriotes de contribuer à une "banque défunte"
Gold-up

Plutôt une dictature européenne qui ne dit pas son nom!  Il suffit de se tourner vers la Grèce, l'Espagne, l'Italie, la Lestonie... pour comprendre que les recettes du FMI et des agences de notations visent scandaleusement à mettre sous tutelle économique les États et à dépouiller les peuples. Marre d'être gouverné par des hommes d'affaires au service d'une économique répressive et inique! Ils ont tous des allures de bureaucrates, de PDG ou de parrains mafieux. Ils mentent comme ils respirent, s'en mettent plein les fouilles et se permettent de nous donner des leçons, de nous faire la morale. Soutenus par  des médias verrouillés, ils infantilisent et décervellent les populations qui vont aller voter pour ces croque-mitaines au sourire "dent blanches-haleine fraîche" qui n'en feront qu'une bouchée. La politique  elle-même n'est-elle pas devenue une agence de publicité internationale ? Ils confisquent nos vie, notre présent, réduisent nos droits et nos libertés, barricadent l'avenir des jeunes générations, nous ordonnent d'être soumis, de fermer notre gueule. Assez de ce cirque de damnés pour débiles mentaux!!! G.H.



Vincent Brown, journaliste irlandais, a demandé à Klaus Masuch de la BCE pourquoi le peuple irlandais doit payer les milliards d'euros de dettes d'une banque défunte (même pas garanties par l'Etat Irlandais) mais juste pour sauver les autres banques européennes, et cela "sous la menace de la BCE"... Masuch et une autre lumière de la BCE tentent de faire diversion avec un discours d'énarques... Regardez bien surtout vers la fin où les choses s'enveniment (du point de vue "réunion bancaire")...  
Source: Pierre Jovanovic





Juriste et journaliste irlandais, Vincent Browne exerce ses talents comme éditorialiste au Irish Times et au Sunday Business Post. Sur la chaine nationale TV3, il présente tous les soirs en semaine depuis 2007 « Tonight with Vincent Browne », une des émissions les plus populaires d’Irlande.

Plutôt classé à gauche, il est surtout un indépendant, très en pointe dans la lutte contre la corruption, et, depuis quelques années, très eurosceptique après avoir été un ardent partisan de la construction européenne.
Lors de la récente « troïka » emmenée par la BCE à Dublin le jeudi 19 janvier dernier, Klaus Masuch et les membres de la « troïka » ont donné une conférence de presse retransmise en direct et enregistrée. Source: LIESI

Aucun commentaire: