jeudi 15 septembre 2011

Tu es la r-Évolution - décisions quotidiennes et inter-actions

(-> English Version) (-> Deutsche Version)


Chacun de nous est la r-Évolution. Chacune de mes décisions est une décision pour le monde. Chacune de tes décisions a un impact sur moi. Nous sommes tous unis, évoluons ensemble, et chacune de nos décisions a un énorme impact sur les autres et sur notre environnement commun.

As-tu déjà eu ce sentiment : tu veux faire quelque chose, mais tu  n'arrives même pas à commencer, parce que tu ne te sens pas assez bon pour cela ? Plus clairement : te rappelles-tu des rires et des moqueries que tu as senties à ton encontre, pour quelque chose que tu as fait ou que tu voulais faire ?

Ce sentiment est la raison principale de notre passivité, de notre mauvais caractère, de notre penchant de râleur critique négatif. Notre côté sombre. Une ancienne blessure, que nous devons maintenant guérir : nous devons prendre nos responsabilités pour nous-mêmes et pour le monde. La vérité est que ce que j'entreprends, ce que je fais ou ce que je veux faire et ce que je dis possède sa place dans le monde, quelque soit ce que les autres disent, du moment où je porte la responsabilité de mes actes, c'est-à-dire que j'assume ce que je fais clairement et ouvertement. Je n'ai pas besoin de l'approbation des autres, j'ai juste besoin de ma conscience, que ce que je fais est bien.

Dans un contexte, où la responsabilité de la crise économique est rejetée vers les politiques, les grandes multinationales, les banques et où une nouvelle donne est exigée, nous avons la responsabilité de regarder sérieusement notre comportement quotidien personnel : dans quelle mesure est-ce que je soutiens ce système et ces personnes que j'accuse ? Qu'est ce que je peux changer moi-même pour devenir un membre ACTIF de cette r-Évolution ?

Les enfants sont la r-Évolution
En tout premier lieu, pour changer "le monde", protégeons nos enfants pour qu'ils n'aient pas à subir ce que nous avons subi dans notre enfance: moqueries, punitions, violences, dédain. Respectons nos enfants comme des personnes à part entière. Endossons le rôle de guide, soyons un modèle, mais en aucun cas celui d'un dictateur pour leurs vies. Reconnaissons et prenons en compte ce qu'ils sont et ce dont ils ont besoin pour grandir. Observons-nous quand nous perdons le contrôle sur nous-mêmes et réfléchissons comment nous pouvons améliorer notre relation avec eux. Nous avons besoin d'enfants libres, qui pensent en toute pureté. Ils sont le futur et c'est de notre devoir de leur assurer un espace d'expression libre pour qu'ils puissent donner le meilleur d'eux-mêmes.

Hommes et femmes sont la r-Évolution
Les toutes premières personnes sujettes à nos décisions quotidiennes sont celles avec lesquelles nous partageons nos vies. La construction d'un nouveau monde commence chez soi. Jetons un œil critique sur les traditions que nous suivons depuis des siècles, le patriarcat avant tout et rejetons les éléments obsolètes et violents. Celui qui joue le chef dans sa maison se retrouvera inexorablement en face d'un supérieur ou d'un dictateur qui décidera sur sa vie.
Reconnaissons le ridicule mantra de la société de consommation, qui considère nos conjoints comme de simples objets, la plupart du temps comme des objets sexuels : nous n'avons pas besoin de vêtements sexy, de  maquillage ou d'autres "machins" pour trouver un partenaire et le garder auprès de nous.
Dans une relation, il est question d'amour : nous pouvons être frères et sœurs, nous pouvons être amis ... C'est ce dont notre âme a réellement besoin.

Prenons conscience de nos habitudes aveugles
As-tu déjà réfléchi à la force, à l'énergie que tu donnes chaque jour aux entreprises desquelles et auxquelles tu achètes les produits ? As-tu déjà réfléchi à quel point il est politique de choisir consciemment les produits dont tu as besoin ? As-tu déjà réfléchi à l'impact d'une consommation aveugle sur ton environnement ? Nous ne devons pas suivre aveuglément le cap capitaliste que les générations précédentes ont réglé dans un contexte de guerre et d'après-guerre. Nous avons construit beaucoup de maisons, nous avons assez de champ pour nourrir toute la planète. Notre contexte est différent, nous pouvons agir différemment et nos décisions peuvent changer la direction.


Des choix quotidiens
Chacun de nous fait de son mieux, mais toi et moi savons très bien que nous pouvons faire encore mieux ! Je découvre chaque jour que je peux m'améliorer en lisant, écoutant, en laissant l'autre parler, bref: lorsque je suis ouvert pour apprendre. Et toi, tu te donnes les moyens de découvrir maintenant quelque chose de nouveau, parce que tu acceptes implicitement, en me lisant, d'intégrer en toi ce que j'exprime ici... pour que mes mots deviennent les tiens. Pour que tu métamorphoses ton monde.
Observe tes choix quotidiens pour le monde


Énergie : si tu es contre les agrocarburants ou le nucléaire : Es-tu sûr de ne pas être un consommateur, peut-être indirect, de ces produits que tu rejettes pour ton futur et celui de ta planète ? Est-il possible que tu consommes tant d'énergie alternative, que tes voisins n'ont pas d'autres choix que d'acheter les "mauvais" produits, parce que tu ne penses pas à partager ?


Alimentation : subventionnes-tu les sociétés de produits alimentaires, qui usent et abusent de produits chimiques, quand tu optes pour un déjeuner dans un fastfood et choisis par la même que d'autres décident sur ta santé et ta capacité à penser de toi-même ? des sociétés qui exploitent la Terre comme une esclave et la détruisent en essayant d'en tirer un maximum de profit ?
As-tu déjà PRIS CONSCIENCE, que la consommation de viande est la première cause de famine et de malnutrition - je veux dire ici que des enfants meurent chaque minute - du réchauffement de la planète et de la déforestation ?

Santé : subventionnes-tu les sociétés pharmaceutiques, chaque fois que tu es malade et que tu veux guérir rapidement au lieu de prendre du repos ? Sais-tu pourquoi tu es malade quelque fois ? à cause des cigarettes ? de l'alcool ? d'une mauvaise alimentation ?

Matières premières : penses-tu quelque fois que tes achats de babioles à bas prix empêchent l'utilisation des mêmes matières premières pour des objets de plus grande utilité pour des personnes en grande difficulté ? Es-tu conscient que tu bénéficies d'une priorité illégitime pour la simple raison que tu paies plus, et ceci même si ta marchandise doit finir à la poubelle dans les premières semaines ? L'opulence ICI ne va pas sans un manque AILLEURS. Penses-tu au recyclage ou au don de choses dont tu n'as plus besoin à la place du bon vieux dépotoir ? Quant aux effets de tes décisions sur l'environnement, aussi bien pour la fabrication que pour l'élimination des déchets ?

Médias : subventionnes-tu ces sociétés qui vendent l'"information", cachent les vraies nouvelles et proposent des émissions radio et télé médiocres pour te tenir loin de la réalité et proche de ton côté consommateur égoïste ? Sais-tu à qui appartient le journal que tu lis, qui contrôle les informations qui y sont publiées ? Sais-tu à quel point les actualités que tu lis ont un impact sur ton humeur et tes relations avec les autres ? Les mauvaises nouvelles te rendent et gardent dépressif, triste et tu n'as plus de force pour agir avec ton cœur et donner quelque chose de bien. Attelons-nous à vraiment prendre conscience de ces influences.

Banques et assurances : subventionnes-tu une de ces banques, responsables de la crise actuelle et contre laquelle tu t'indignes, en y déposant ou en y investissant ton argent et en payant ton assurance-vie, sans te poser une seule fois la question sur la manière dont les intérêts sont obtenus ? Des crédits ?

Travail : et le dernier thème, peut-être le plus important vis à vis de la consommation, parce qu'il a le potentiel de toucher plus de personnes est ton travail. Quel produit vends-tu ? Que fais-tu avec l'argent gagné ? Que fais ton employeur ? Qu'en est-il des décisions  présentées précédemment comme l'énergie, les banques, les matières premières ? Il ne s'agit pas ici d'accuser un "mauvais" travail, tu as certainement besoin de ton emploi. La question est: t'es-tu déjà posé  ces questions consciemment ?


Certaines personnes parlent de boycott pour menacer les grandes entreprises qui contrôlent et entretiennent le système. Mais un boycott n'est qu'une "bonne" raison donnée à ces entreprises, pour se débarrasser de quelques employés. Un boycott est sans engagement. Nous avons besoin de décisions prises en toute conscience, de continuité, de changements durables.

Ne sous-estime jamais la force de tes mots et de tes choix et ne te laisse pas impressionner par ceux qui croient mieux savoir. Comme toi dans ce monde, ils ont cette signification et cette importance toute particulière en lieu et place et au moment où ils sont exprimés. Chacun d'eux. Continue à faire de ton mieux. Partage tes bons mots avec ton voisinage direct. Je m'occupe du mien:). Ils donneront d'autant plus d'effets qu'ils sont donnés avec le coeur.
J'adore cette idée, que nous sommes chacun de nous une partie de Dieu lui/elle-même, en harmonie avec Dame Nature pour une vie commune sur Terre et même si cela n'est pas parfait aujourd'hui - rappelons-nous notre plus grande force: nous pouvons toujours mieux ! - un regard dans le passé nous le rappelle rapidement : nous allons définitivement vers l'avant.
Donnons-nous les moyensd'améliorer chaque jour l'état de notre planète et de notre communauté mondiale désormais globalisée.

Sébastien

Source: Réflexion alternative

Aucun commentaire: