jeudi 12 août 2010

J’espère que vous lirez cette lettre…

Salah HAMOURI

Au pays de la révolution française qui a mis fin au féodalisme et à la servitude en propageant à travers le monde les mots de « Liberté – Egalité – Fraternité » ; à Paris, capitale d’un pays qui a résisté hautement pour se libérer de la barbarie d’une armée occupante féroce et brutale ; depuis vos bureaux à l’Elysée ou ceux du Quai d’Orsay – j’espère que vous lirez ma lettre.

Dans l’un de ces bureaux, ma mère a été finalement reçue afin de discuter des moyens pour obtenir ma libération.

Nous savons tous que la démocratie fonde le respect de la diversité des êtres humains. Elle définit les bases légales qui accordent à chacun des droits et des devoirs. Elle prône l’égalité des droits humains et refuse absolument d’établir des différences négatives et ségrégatives selon la couleur de la peau, l’origine, la religion, etc.

Comme citoyen franco-palestinien, je pensais que les autorités françaises se devaient de me protéger (comme elles le font pour tous nos compatriotes français injustement en difficulté dans le monde) alors que je vis dans un pays sous occupation militaire décidée par un gouvernement qui refuse obstinément de reconnaître et d’appliquer le droit international.

Il semblerait que ce gouvernement, le gouvernement israélien, vous ait convaincu que le seul moyen pour moi de retrouver la liberté n’était pas que, lui, fasse, ce qu’il devrait faire pour cela mais qu’en plus de l’injustice que je subis que, moi, je fasse un acte d’humiliation supplémentaire : que je présente des « regrets » devant un tribunal militaire d’occupation.

Je voudrais vous poser une seule question : aurait-il été acceptable pour vous que les résistants français, pendant la seconde guerre mondiale, « regrettent » leurs actes devant des tribunaux d’occupation ou de collaboration ?

Si on ne peut comparer terme à terme les deux situations, il n’en reste pas moins que la Palestine vit aussi sous occupation étrangère depuis maintenant 62 ans. Une occupation brutale qui multiplie les meurtres, qui construit des murs, qui assiège et colonise, qui expulse le plus possible de Palestiniens de leur terre ou de leurs maisons, surtout à Jérusalem-Est où je vis avec ma famille.

Devant cette occupation que vit mon peuple, je ne peux rester ni indifférent ni me taire. Je suis né et j’ai grandi dans un pays occupé et, parce que je ne peux pas me taire, je suis depuis plus de 5 ans en prison. Comment pourrais-je accepter cette occupation que vous-même avez condamnée ? C’est mon droit que de la refuser.

Dans ces conditions il n’est pas pensable une seule minute, qu’en plus de tout cela que je subis, j’en vienne à « regretter » ou à « m’excuser » de quoi que ce soit devant un tribunal militaire d’occupation.

Je soutiens la résistance légitime de mon peuple qui bénéficie de la solidarité des gens libres à travers le monde.

Bien à vous,

Salah Hamouri

Prison de Guilboa Section 4
Le 14 juillet 2010

SOURCE : http://www.salah-hamouri.fr/node/207

Biographie: http://fr.wikipedia.org/wiki/Salah_Hamouri

mardi 10 août 2010

Le piège européen

Interview Nigel Farage par uneautrefrance
For english readers, you can download the interview in pdf format from here.

Postant régulièrement les vidéos de Monsieur Farage, j’ai décidé de partir à sa rencontre et de vous proposer une petite interview sur ce site.

Nigel Farage est un des fondateurs de l’UKIP United Kingdom Indepedence Party mais aussi un eurodéputé sceptique.

Comme tous les résidents de la perfide Albion me direz-vous !

Trêve de plaisanterie, en fait, il a de solides arguments qu’il expose brillamment lors des sessions parlementaires.
Cela lui a valu d’être réprimandé mais cela ne l’empêche pas de continuer à défendre ses convictions avec forces.

Nous avons voulu en savoir plus et lui avons posé quelques questions :

Pouvez vous vous présentez et nous parler de votre parcours politique et pourquoi vous en êtes arrivé à un engagement aussi fort (voir les vidéos) au niveau du parlement?

Je travaillais comme négociant en produits de base (lait, métaux…) lorsque j’ai remarqué « le marché commun » – appelé à l’époque projet Européen – car il dévoyait le commerce.
Après des examens approfondis, je me suis aperçu qu’il détruisait la démocratie – en attaquant les souverainetés nationales, base des démocraties – pareillement.
En 1993, après la défaite, par des ignobles procédés, de l’opposition au traité de Maastricht, j’ai pris part à la réunion fondatrice du UK Independence Party (UKIP) et à partir de ce moment j’ai travaillé pour la Cause de la libération du Royaume-Uni de l’Europe, dont 10 ans en tant que député élu de l’UKIP au pseudo-parlement Européen.
L’hypocrisie nuisible et mégalomaniaque de l’Europe est ahurissante. Une fois perçue, elle doit être combattue.

1/ Y-a-t-il une perte de démocratie en Europe?
Très certainement ! Comme je le disais, la démocratie nationale est la seule espèce de démocratie connue. Elle ne peut pas être transférée à un niveau supranational. Plus l’Europe grandit et étend ses pouvoir, plus la démocratie disparait.

2/ Que faut-il faire selon vous pour pouvoir retrouver cette démocratie ?
Il faut se débarrasser de l’Europe bien évidement. Elle ne peut pas être réformée. Elle a été conçue spécifiquement pour la tâche qu’elle est en train d’accomplir ; et elle doit être stoppée.

3/ Comment les citoyens européens peuvent aider en ce sens ?
Former des partis anti-européen, faire campagne pour eux et les élire aux gouvernements d’où ils pourront révoquer les traités européens et retourner les pleins pouvoirs aux législatures nationales et par la-même à leur électorat.

4/ Pouvez vous nous expliquer ce qu’il se passe en backoffice du parlement?
Maquignonnage, intimidations et corruption ! Comment croyez-vous que sur douze milles propositions législatives de la commission européenne, seules trois ont été refusées ?

5/ Quelles sont pour vous les problématiques cachés et qui ne sont pas débattues publiquement ?
Le pire dans tout ça est l’étreinte qu’exerce l’Europe sur les médias – étatiques et commerciaux – avec l’argent des contribuables, pour qu’aucune voix dissidente ne puisse atteindre l’électorat et qu’aucun des partis anti-européen ne puisse avoir un accès au débat publique.
L’Europe utilise les même moyens pour s’assurer que les associations, les œuvres caritatives, les fédérations commerciales, syndicats, institutions académiques et organisations religieuses soient dirigés par des pro-européens, même si leurs membres ne le sont pas.
Ceci constitue une décapitation de la démocratie dans les derniers bastions de celle-ci.

6/ Le mot de la fin
Après avoir destitués les électorats de leurs droits, l’Europe se charge de diluer les populations, qui pourraient encore faire vivre les démocraties, en les mêlant à des contingents étrangers. Ce faisant les électorats ne seront plus cohérents – il en résultera une masse de factions aveugles qui ne seront pas capables d’exercer le pouvoir au niveau national, ce qui résultera d’un état européen non démocratique. Si nous devons arrêter ce processus avant qu’il ne soit irréversible, le Peuple doit prendre des mesures maintenant.

Vous pouvez télécharger et diffuser cette interview en format PDF en langue Française et Anglaise, une seule contrainte indiquez notre site comme source (merci à vous).

lundi 9 août 2010

CPAM, concerto pour amour mort

>




Quel Courage il faut à Evelyne DUBIN, la signataire de ce document pour avoir écrit ce texte en se nommant (voir la fin).

A TRANSFERER AUTANT DE FOIS QUE VOUS POUVEZ ! !

La CPAM : 50 secondes de lecture à couper le souffle. Pour combler son déficit, nos chers gouvernants n’ont rien trouvé de mieux que de nous faire payer encore et encore...

- Dorénavant, sur une consultation médicale, nous versons 1 €

- Nous sommes restreints lors de nos arrêts maladie ....

- Nous devons consulter un généraliste avant de voir un spécialiste …

- Pour tout traitement de plus de 91 €, nous en sommes de 18 € de notre poche

- Taxe de 0,50 c sur les boites etc...

Toutes ces mesures sont destinées À combler le fameux trou qui est À ce jour de 11 milliards.

Or, savez-vous que les sommes suivantes, destinées à la Sécu, ne lui sont pas reversées :

* Une partie des taxes sur le tabac : 7, 8 Milliards

* Une partie des taxes sur l'alcool : 3, 5 milliards

* Une partie des primes d'assurances automobiles : 1, 6 milliards

* La taxe sur les industries polluantes : 1, 2 milliards

* La part de TVA : 2 milliards

* Retard de paiement à la Sécu pour les contrats aidés : 2, 1 milliards

* Retard de paiement par les entreprises : 1, 9 milliards

En faisant une bête addition, on arrive au chiffre de 20 milliards d'euros.

Conclusion :

Si les responsables de la Sécu et nos gouvernants font leur boulot efficacement et honnêtement

Si chacune des institutions reverse ce qu'elles doivent chaque année

les prétendus 11 milliards de trou seraient aujourd'hui 9 milliards d'excédent ! ?

Ces chiffres ne sont pas inventés vous pouvez les consulter sur le site de la sécu, ils sont issus du rapport des comptes.

Si les pouvoirs publics, qui nous harcèlent au quotidien de messages publicitaires afin de consommer 5 fruits et légumes frais par jour, étaient vraiment convaincus de leur efficacité pour sauver notre santé et donc l'assurance maladie, ils supprimeraient la TVA sur ces produits ! !

N'oubliez pas d'avoir une petite pensée sur l'achat, à la hâte, des 90 Millions de doses de Tamiflu par le ministère de la santé publique, quand on sait que la grippe A n'est pas plus mortelle et dangereuse pour vous et moi que la grippe saisonnière classique. Hélas on ne peut en dire autant des dommages collatéraux potentiels qui existent réellement dans les adjuvants que contiennent les vaccins !!

Quel sera le coût de cette opération, que la sécu va supporter une nouvelle fois, lorsque le gouvernement sera décidé à dédramatiser la situation ! !

Cordialement, Evelyne DUBIN

Secrétaire Générale Adjointe au Directeur Général

Institut National du Développement Local

Avenue Michel Serres BP 32

47901 AGEN Cedex 9

tél : 05.53.48.06. 74 fax : 05.53.48.06. 71

Mob: 06.72.19.53. 50 mail : e.dubin@indl.fr

VOUS AUSSI, SOYEZ RESPONSABLES TRANSFEREZ CE MESSAGE A TOUS VOS CONTACTS,

ILS ONT LE DROIT DE SAVOIR !!

A force de tourner, il s'affichera peut-être un jour sur l'écran d'ordinateur d'une tête pensante, d'un député, ministre, censé passer son temps à gérer l'argent des contribuables et à le dépenser de manière responsable, sans créer de déficit.

Alors, avec courage, il pourra (pourquoi pas ne pas rêver...), dénoncer au parlement ces débordements connus, aujourd'hui, de toutes et tous ! !


jeudi 5 août 2010

EDF, dans le cul la balayette!

Je fais suivre ..EDF.
>
Au fait, les fameux compteurs qui devraient être installés bientôt et qui devraient nous être facturés au prix très très fort : vers les 300 €, et qui, de surcroit, ne seraient pas fiables : il ne faudra rien signer. On ne peut pas refuser à EDF d’accéder aux compteurs, et de les changer : par contre comme nous n’avons rien demandé, nous n’avons aucune obligation de signer quelque document que ce soit, et, du moment que nous n’aurons rien signé, EDF ne pourra pas nous obliger à payer ces compteurs….attention aux signatures : aucune, même pour la réception de travaux etc…..

LES TARIFS D’ÉLECTRICITÉ VONT AUGMENTER POUR PERMETTRE LA CONCURRENCE !

À TERME, L’USAGER PEUT S’ATTENDRE À DES HAUSSES SUBSTANTIELLES DE SA FACTURE COMME CELA S’EST DEJA PRODUIT POUR LE GAZ.
NE LAISSONS PAS FAIRE !

Début juin 2010, les parlementaires auront entre les mains l’avenir du service public de l’électricité. En effet, débutera dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale l’examen du projet de loi Nome, soit la Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité, concoctée par le gouvernement.
Le principe en est simple : constatant que la concurrence ne fonctionne pas - plus de 96 % des Français restent fidèles à l’opérateur historique (EDF) -, le gouvernement a décidé de la créer… artificiellement.
Si la loi passe, à partir du 1er janvier 2011, EDF aura obligation de revendre à ses concurrents jusqu’à 25 % de sa production d’électricité.
Un véritable hold-up ! Les fournisseurs d‘électricité vont se voir offrir un quart de la production, que les Français ont déjà payé avec leur facture, pour qu’ils puissent réaliser des profits, au seul bénéfice de leurs actionnaires.
C’est une première que d’obliger une entreprise, dans le monde de la "concurrence libre et non faussée", à céder une partie de ses atouts à des concurrents qui produisent peu ou pas du tout d’électricité.

Liens:

- http://www.poursavoir.fr
- http://www.monde-diplomatique.fr/2004/06/ANTOINE/11276 (article de 2004 )

et d’autres exemples de privatisations:

-http://www.sudptt44.org/e107_files/public/1217412610_1_FT0_page3.pdf
-http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article7886
-http://www.partagedeseaux.info/article300.html

Si vous êtes scandalisé, diffusez au moins ce message !Une fois livré à la concurrence et surtout au "privé" ce sera trop tard. Le prix de l'électricité sera fixé par des groupes privés qui en fait seront des filiales d'un seul et uniquegroupe ! Vous n'y croyez pas ?
Alors remettez vous dans le contexte de nos chères autoroutes Françaises que nos parents et grands parents ont payé avec leur impôts et qui ont été vendues et bradés à de grands groupes privés..Cela profite à qui ? Et le prix à payer pour y circuler ? N'est-ce pas scandaleux ? Mais c'est trop tard, car ce réseau routier n'appartient plus en totalité à l'état ! Et pour le reste ce sera pareil ! Aujourd'hui le service public coûte cher, mais ce n'est rien face à ce qui nous attend si nous le bradons à des groupes privés !

Si vous pouvez faire circuler sans modération autour de vous ce message et cette adresse du site, alors n'hésitez pas !!