lundi 8 juin 2009

Au Pérou, on massacre les indiens


UN massacre au Pérou et motus bouche cousue dans les médias occidentaux. Le pétrole fait couler le sang des indiens amazonniens
Gaza était déjà un signal fort, inadmissible, et après, à qui le tour???
André chenet



PS Pour vous rendre compte de la situation, suivez les liens.



Communiqué:
Halte au massacre des manifestants indiens dans l’Amazonie péruvienne

Nous apprenons avec horreur le bain de sang qui vient d’avoir lieu lors d’une opération aéro-terrestre de la police péruvienne contre des manifestants indigènes de l’Association Interethnique pour le Développement de l’Amazonie Péruvienne (AIDESEP), qui occupaient la route Belaunde Terri au lieu-dit « Curva del Diablo », dans le département d’Amazonas. Il y aurait plus de 30 morts, et il semble que la police cherche à dissimuler des corps. Parallèlement, nous apprenons qu’un mandat d’arrêt est lancé contre le président de l’Aidesep, Alberto Pizango.

Les indigènes manifestaient pour l’abrogation de textes législatifs pris contre leurs droits reconnus par la Convention 169 du Bureau International du Travail, en fonction de l’accord de libre-échange conclu entre les administrations précédentes du Pérou et des États-Unis.

La délégation du Parlement européen pour la Communauté andine avait à plusieurs reprises alerté le Président péruvien Alan Garcia sur les dangers pour la paix civile que faisait courir sa politique de répression des mouvements populaires, en particulier indigènes, sa criminalisation de leur représentation, et les menaces contre les organisations péruviennes de défense des Droits de l’homme comme l’APRODEH et son président Pancho Soberon.

Nous appelons le Président Garcia à interrompre toutes les opérations contre les manifestations indigènes et à inviter l’organisation des Etats Américains à venir mener une enquête indépendante sur les évènements.

Nous appelons le Président de la Commission Européenne, J.M. Barroso, les Commissaires aux Relations extérieures et au Commerce international, Mmes Ferrero Waldner et Ashton, à suspendre la « ronde » en cours de négociations commerciales avec le Pérou tant que l’affaire n’est pas éclaircie et ses causes analysées. Nous les appelons à revenir à une négociation de bloc à bloc entre l’Union européenne et la Communauté Andine subordonnant tout accord commercial au dialogue politique, notamment sur la question du respect des droits de l’homme, comme l’ont fait les Etats-Unis dans leurs relations avec la Colombie.

source : http://lipietz.net/spip.php?article2455


Massacre au Pérou 1/2

Comme je l'ai indiqué hier, il n'est pas possible de se taire lorsque des manifestants se font massacrer, et ce, où que ce soit ! Au Pérou, un président playboy fait couler le sang. Il sert ainsi, strictement, les intérêts des multinationales qui veulent s'accaparer l'Amazonie, tout en servant, en même temps la sauvagerie des riches de son pays. Tout, dans cette barbarie est inacceptable !

Je donne d'abord la parole à Cristina Castello par les deux communiqués en espagnol qu'elle m'a fait parvenir. Ensuite, vous pourrez lire deux textes pris sur deux sites différents, en français, cette fois. Soyons solidaires des victimes.

Pour l'heure, deux jours après le massacre, je n'ai rien entendu aux informations de la télévision et, hormis un texte sur le site du Point, je n'ai rien lu sur ce crime odieux dans nos journaux. Ici, on préfère faire joujou avec les élections européennes dont 60% des Français n'ont rien eu à faire ! Cela donne une idée de ce que nos médias sont devenus... Jean Dornac (http://humeursdejeandornac.blogspot.com/2009/06/massacre-au-perou-12.html)

Quand Chavez ou Correa parlent de réduire l’abime social qui sépare les élites latinas et les peuples indigènes, on les traite dédaigneusement de populistes… mais quand Alan Garcia se fait l’exécuteur des basses oeuvres des grands groupes miniers U.S. et de l’acccord de libre-échange (ALENA/NAFTA) alors là… silence géné…







¿Qué dice la "Coordinadora Nacional de Derechos Humanos"? Reacciona recién cuando hay cientos de muertos. Y apela a eufemismos monstruosos. "¿Excesos? " ¿"Excesos", como un exceso en la comida con la bebida? Basta de eufemismos. Este espanto se llama asesinato, crimen, genocidio, masacre. Hay un asesino suelto en el Perú, Alan García Pérez, ante el silencio cómplice de los gobiernos del continente. Ante el silencio cómplice de las llamadas "organizaciones de derechos humanos" ¿De qué derechos humanos hablan? Desde el corazón de la vida, pregúntese cada uno de ustedes, si esto es un "exceso". Y si es un "posible" exceso, o la evidencia del horror. ¿Qué gobierno de la América morena se hará presente ahora, en este instante, ya, para salvar una vida, para detener al asesino Alan García? Y ya sé que mis palabras me costarán el rechazo de ciertos gobiernos, No me importa: la ética es una sola; el amor a la humanidad no es más que uno; la defensa de la vida es un imperativo.

Cristina Castello
http://www.cristinacastello.com/

Voir aussi: EUROPE SOLIDAIRE SANS FRONTIÈRES
ET : MEDIAPART

Aucun commentaire: