vendredi 3 avril 2009

Retour dans le giron de l'Empire

L’épisode seul suffit à prouver combien notre démocratie n’en est plus une. Non content de décider que nous serions désormais vassaux des intérêts américains, Nicolas Sarkozy s’est aussi débrouillé pour enterrer tout débat sur la question. Une forfaiture démocratique que le président a tenté de justifier par des mensonges patents et d’évidentes injures à la réalité. La routine, en pire.

Retour dans l’OTAN :
la forfaiture de Sarkozy, les mensonges de Nicolas

Il a beau dire. Expliquer, comme lors de ce discours donné lors du Colloque de la Fondation pour la recherche stratégique, le 11 mars dernier, qu’il n’a que "le souci d’éclairer l’opinion et d’en débattre". Marteler que sa seule "rupture" est "celle de ce Gouvernement, dans la transparence des décisions qu’il assume". Baratiner à grands renforts de mots ronflants : "La démocratie a son exigence et cette exigence c’est la vérité."
C’est beau comme l’antique. Mais ça ne trompe personne....

Lire la suite de cet article sur: http://www.article11.info/spip/spip.php?article348


Aucun commentaire: