lundi 20 octobre 2008

Préambule

La colère monte et pourrait bien devenir incontrôlable, d’autant plus que nous sommes entrés, avec la récession qui ne fait chez nous que pointer le bout de sa gueule, dans une zone d’instabilité que ne semblent pas appréhender une grande majorité de nos concitoyens, lesquels restent englués dans les radotages hypnothisants de la presse dite officielle. Le gouvernement français, à la botte de Bush et de sa clique de monstres mortifères, continue à lancer des paroles placebo alors que c’est l’état d’urgence qu’il aurait fallu déclarer depuis des mois. Notre monde est malade de l’économie capitaliste effrénée qui s’exerce sans état d’âme au dépend de la santé des peuples et de l’environnement. Les ogres de la finance mondiale se livrent des guerres atroces et inavouables par nations interposés, réduisent les plus pauvres de la planète à une famine dont l’humanité n’avait jamais connu l’équivalent. Nous vivons dans une réalité complètement falsifiée et pathogène. Devrons-nous attendre de plus grandes calamités avant d’agir ? Il est plus que grand temps de mettre au point un programme révolutionnaire minimum et de frapper la bête. Pour cela, ne faudrait-il pas créer des assemblées populaires diversifiées d’hommes et de femmes compétents capables de "diriger", sans les redondants abus de pouvoir habituels, un mouvement d’insurrection républicain, dont le but premier serait de mettre en place une sorte de conseil d’état citoyen prêt à prendre la relève d’un gouvernement d'arnaqueurs basée sur le lobbying et qui n’a plus de raison d’être. En ce sens, j’ai rejoint le Conseil National de la Résistance* dont les déclarations et les initiatives me paraissent cohérentes et raisonnables. Tout d’abord, tester le potentiel de mobilisation national avant de lancer des actions précises de déstabilisation des pouvoirs en place. Mais pour aborder l’essentiel, il nous faut concevoir ce programme minimum sans lequel toute tentative de renouvellement des institutions et des règles économiques et législatives restera vaine. Les discours et comptes rendus, aussi lucides et perspicaces soient-ils, ne suffisent point à garantir un avenir meilleur, plus juste. Oui, virons les parasites de la politiques, virons les banquiers véreux, les traders amoraux, recréons une presse indépendante, libre et consciente de l’intérêt publique, redistribuons les richesses comme en Bolivie, ou au Vénézuéla. Ouvrons des voies de solidarité, des perpectives généreuses. Recréons le coeur humain. Et vivent les réalisations des Utopies !

Gaël Hadey

*CNR;-) : http://www.conseilnationaldelaresistance.fr/post/2008/08/02/Qui-nous-sommes

Faites circuler ce message:
Conseil national de la Résistance ;-)


Appel du Conseil National de la Résistance : Résister c'est créer !

http://beta.dailymotion.com/video/x60r2f_creer-cest-resister-resister-cest-c_webcam




« …Un demi-siècle s'est écoulé depuis la fin de la guerre. Peut-on dire que le programme du C.N.R a conservé son caractère d'actualité ? La réponse est oui. Bien sûr, il ne s'agit pas d'en réclamer la mise en application mécanique. La situation n'est plus la même. Mais ce qui demeure, et constitue un tremplin dans la bataille contemporaine, ce sont les valeurs de caractère universel qu'il contient, c'est à dire la liberté, la démocratie, la justice sociale, la solidarité, la tolérance, l'indépendance nationale, dont la sauvegarde est un devoir indispensable à une époque où sont remises en cause ces valeurs de la Résistance, c'est à dire de la République et où les négationnistes s'emploient à pervertir la réalité de l'histoire… »

Robert Chambeiron, compagnon de Jean Moulin, président-délégué de l' ANACR
http://www.anacr.com/htfr/0020.htm

Commentaire: "si je partage certaines valeurs défendues ci-dessus, je ne vois pas en quoi "l'indépendance nationale" fait partie des "valeurs de caractère universel" - et oui je suis internationnaliste ;-)
et puis la justice sociale avec De Gaulle... c'est oublier mai 68..." mailto: Cyr.m@neuf.fr




Cliquez sur les images et sigles placés à droite de cette page pour plus d'informations.


Nous voulons une Résistance plus efficace à la liquidation de notre République sociale par Sarkozy et ses amis
Soyons le Conseil National de la Résistance !

Une des promesses prophétiques du candidat Sarkozy:

"Les ménages français sont aujourd’hui les moins endettés d’Europe.
Or, une économie qui ne s’endette pas suffisamment, c’est une économie
qui ne croit pas en l’avenir, qui doute de ses atouts, qui a peur du lendemain.
C’est pour cette raison que je souhaite développer le crédit hypothécaire
pour les ménages et que l’Étal inter¬vienne pour garantir l’accès au
crédit des personnes malades. Je propose que ceux qui ont des
rémunérations modestes puissent garantir leur emprunt par
la valeur de leur logement."

Et maintenant, où va-t-on???


19 octobre Jour J-24

Contact CNR ;-) 06
g.hadey@yahoo.fr



Aucun commentaire: